AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
B.B a fermé ses portes. Bye

Partagez|

An encounter, but a lie [Meg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jane Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 286

■ Inscrit le : 18/04/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 24


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: An encounter, but a lie [Meg] Ven 17 Aoû - 0:51
An encounter, but a lie




  • Rome. Il y avait tant d’humains ici et il y faisait chaud et sec. Jane se rappelait encore d’un autre temps, celui des saloons et des petits villages éparpillés sur tout le territoire. Maintenant, il y avait des boutiques à perte de vue. Il faisait encore jour et le soleil tapait encore sur les terres. Habillée de sa cape noire traditionnelle, Jane se dirigea vers une maison abandonnée et y attendit la nuit tombée.

    Regardant une dernière fois l’écran de son téléphone portable, Jan se leva et enleva enfin sa cape. Elle était habillée d’un jeans noir, accompagnée d’une ceinture noire elle aussi, ou les quelques motifs étaient blanc. Portant un pull rouge ou il y avait une capuche, Jane décide de laisser ses cheveux lâché. Elle regarda un instant son reflet dans une des fenêtres, une lanterne éclairait la rue de l’autre côté. Il était rare qu’elle s’habille ainsi, mais quand elle le pouvait, elle sautait sur l’occasion. Satisfaite de son apparence, elle se mit à marcher en direction de quelques magasins. Jane avait déjà visité tout ce qu’il y avait à visité. Le panthéon, les vieux théâtres.. Et pourtant, elle ne savait pas trop bien pourquoi elle était là.

    Mais c’est en voyant quelques jeunes qu’elle se rappelait de la raison de cette visite. Il n’y avait rien d’intéressant, ici. Si ce n’est qu’il y avait rarement d’autres Volturi dans les parages. Elle avait enlevé l’insigne de la famille royale. Ainsi, elle passait pour n’importe quel vampire. Et c’était ce qu’elle recherchait. Elle avait réussi à rentrer dans une discothèque, ses lentilles bleues lui rappelaient ainsi son apparence tellement humaine. Le bruit était assourdissant, l’odeur de l’alcool était écœurante. Elle laissa libre court à ses envies, dansa entre les jeunes humains. Il fallait qu’elle se vide la tête, quel meilleur moyen que de se faire passer pour une adolescente ?
    Combien d’heures était-elle restée là-dedans ? Trop. Il était tôt, enfin, peut-être trois heures du matin. Un des gars lui collant aux basques depuis un certain temps croyait avoir une chance avec elle. Et bien qu’elle lui avait fait son plus beau sourire, elle ne souhaitait qu’une chose, apaiser la brûlure dans sa gorge. Alors que les mains de l’humain vinrent se déposer sur son corps, la jeune vampire le poussa contre un mur. Elle détestait les humains. Lui, il prenait ça pour un jeu et retenta sa chance. C’est à ce moment précis que Jane enfonça ses crocs dans sa chair. Le sang coula le long de son cou, alors que la vampire prit tout le temps du monde pour vider sa victime de son sang. Elle leva alors la tête, le regardant dans les yeux, un sourire carnassier sur ses lèvres ensanglanté.

    « Croyais-tu vraiment qu’un gars aussi pathétique que toi aurais une chance avec moi ? »

    C’était pitoyable. Des larmes coulèrent même le long de ses joues. Ah, les hommes. On en fait plus comme on en faisait dans le passé. Tout sourire, elle décida de lui arracher la tête, littéralement. Sa façon de dire qu’il ne valait même pas la peine qu’elle le vide de son sang, alors que ce qui restait de liquide rouge s’écoulait sur le sol. Attrapant les cheveux du jeune homme, elle souleva la tête à sa hauteur, le reste du corps restant par terre.

    « L’erreur est humaine. »

    Laissant retomber la tête, elle donna un coup de pied dans celle-ci, qui roula plus loin comme une balle de football. Un soupire s’échappa de ses lèvres, alors qu’elle observa les alentours de la ruelle où elle se trouvait. Sa langue parcouru ses lèvres, profitant de l’après goût qu’avait le sang sur ces dernières. Elle avait ressentie la présence d’un vampire mais n’avait encore pas agit. Après tout, un vampire nomade ne cherche généralement pas le contacte. Alors elle essayait tant bien que mal de faire de même.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Meg Zuliani
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 123

■ Inscrit le : 11/06/2012

■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Ven 17 Aoû - 3:01

    Je suis à Rome, une des splendides villes d'Italie. Une enquête m'avait mené ici, je pense avoir trouvé une piste sur ce chien de Lucian. Une série de meurtre inexpliqué se sont déroulés ici, d'après les rapports des légistes, la mort est inexpliquée. Les autorités ne savent pas s'il s'agit d'attaques animal, ou meurtres sadiques. Pour moi, il s'agit là de meurtres causés par un vampire qui ne cherchait pas à dissimuler son existence aux mortels, d'autant plus que... Le mode opératoire du vampire, est le même que celui de Lucian. Je le sens, cette fois je suis sûr la bonne voie, Lucian n'est plus très loin, je le retrouverais coûte que coûte. Comme à mon habitude, je me fais passer pour un détective privé chez les humains, cela me permet d'avoir accès à des dossiers que les autorités gardent secrets et qui me sont très utiles. Donc, il est à peine midi, je suis couverte, de la tête pied pour ne pas briller tel un Diamant, et je me rends sur les lieux ou un récent meurtre a eu lieu. Une victime, Piper Cambrell, 32 ans, femme de race blanche, née à Brooklyn...

    Bien sûr, il n'y a plus de cadavre depuis longtemps, mais peu importe... Je dois trouver le moindre indice me permettant d'avoir une nouvelle piste, je regarde attentivement le sol. L'endroit semble avoir été nettoyé, je peux voir les traces invisibles laisse par le produit désinfectant avec la vue vampirique, celle qui loupe à forme microscopique. Quoi qu'il en soit, ils ont nettoyé cet endroit forcément pour enlever le sang. Mais encore une fois grâce à ma vue vampirique, je peux voir le sang toujours présente dans la pièce où je me trouve... D'ailleurs, je me trouve dans une salle des fêtes abandonnées, c'est ici que la victime a été retrouvée. Enfin bref, comme je le disais, grâce ma vue vampirique, je peux encore voir les traces de sang, qui paraîtrait invisible pour la vue d'un humain. D'après, les éclaboussures de sang sur le mur et sur le sol, le vampire aurait arraché la jugulaire de sa victime qui n'est pas morte sur le coup. On peut voir d'après les nombreuses goûte de sang (séchées, bien sûr), que la victime tant bien que de mal, avait essayé d'atteindre la sortie en face de moi.

    Mais finalement, elle s'est écroulée là, au milieu de la pièce... Mais pourquoi, avoir tué cette femme seulement pour lui ôter la vie ? Avec tout ce sang, il est évidemment que le vampire ne sait pas nourrir d'elle. Voulait-il laisser un message quelconque ? Je regarde de nouveau autour de moi, il doit forcément y avoir un détail, qui m'a échappé. Mon regard est sitôt attiré par un objet, un bout de papier déchirer dans le coin de la porte d'entrer. Sur ce bout de papier la moitié d'un mot s'affiche, « Ypso »... La première partie du mot n'est pas visible à cause du fait que le bout de papier n'est qu'un morceau déchirer. Néanmoins, je décide de humer le petit bout de papier, pour y déceler une odeur de rhum et de cigare, un cigare qui n'était pas vendu à chaque coin de rue. Je décide d'attendre la nuit, avant de reprendre la route vers l'endroit où il vendait ce genre de cigare. En attendant, j'essaye de trouver la première partie du mot « Ypso », me demandant si, ce mot n'avait pas un lien direct avec Lucian.

    Il est 21h, le soleil à enfin disparut. Il est temps de reprendre l'enquête, je me dirige vers une discothèque. Le plus souvent les adolescents y vont, sans savoir que le dirigeant de cette discothèque est un Dealer de drogue et s'est aussi lui qui fabrique ce genre de cigare. Il pourrait sûrement m'informer sur ce « Ypso », quand j'arrive à la discothèque, celle-ci est déjà bien remplie. Je décide de ne pas y entrer néanmoins, car la faim s'était emparée de moi. Je décide de faire demi-tour temporaire et me trouver quelque chose pour me remplir l'estomac. J'ai passé toute la matinée et l'après-midi à enquêter sans me nourrir et même pendant ma petite chasse nocturne, je réfléchis encore au mot « Ypso ». Quelle peut bien être le mot entier et que peut-il signifier ? Et surtout quel rapport avec le meurtrier ? Quel rapport avec Lucian ? Finalement, je finis par me trouver deux footballeurs à me mettre sous la dent, Messi et Ronaldo ! Je plaisante... Enfin, à moitié, je me suis bien trouvée deux footballeurs, d'après les crampons et les protèges tibias qui se trouvaient dans leur sac.

    J'ai vraiment pris mon temps pour manger et j'ai aussi pris mon temps sur le chemin du retour vers la discothèque. Effectivement, le gérant n'allait pas s'envoler, où échapper à un détective vampire. Je suis assez confiante, la preuve... Quand je suis revenue, il était 3h 15 du matin. L'odeur du sang était présente, celle d'un autre vampire aussi. Est-ce une connaissance de Lucian ? Devrais-je l'interroger ? Non... Mauvaise idée, je ne suis même pas sûr que ce bout de papier est vraiment un lien avec Lucian. Allons, avant tout rencontrer le gérant.

    Quand je m'approche de la discothèque, je ne peux m'empêcher de constater que l'odeur du sang s'est amplifié... Enfin qu'importe que le vampire tue tout le monde, tant qu'il me laisse le cadavre du gérant intacte après son massacre, il fait ce qu'il veut. Je rentre dans la discothèque et je ne mets pas bien longtemps à repérer le vampire en question, jolie petite blonde en passant. Le vampire, mais aussi le gérant, était encore belle et bien vivant comme la plupart des autres humains dans la pièce. Je crois qu'on doit déplorer qu'une malheureuse victime seulement. Bref... Le gérant, allons le voir !


Je donne la vie, tout comme je donne la mort...



Meg ~ The Daughter of Devil


Dernière édition par Meg Zuliani le Sam 1 Déc - 23:34, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jane Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 286

■ Inscrit le : 18/04/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 24


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Mar 21 Aoû - 14:24
    Jane finit une nouvelle fois dans la discothèque. Alors qu’elle se fraya un chemin entre les humains, elle finit par se perdre dans ses pensées. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle était ici. Pour s’amuser ? Sans doute. Mais en présence des humains, elle ne ressentait que haine et dégoût. Mépriser ce qu’elle avait un jour été, faible et tellement stupide. Presque quatre-cent années c’étaient écoulés depuis sa transformation, mais sa haine était toujours la même. Trop de mal avait été commis, trop de souffrance avait été subis. Alors qu’elle détestait les humains pour ce qu’ils lui avaient fait, elle les haïssait tout bonnement pour la douleur que son jumeau avait dû subir. Tant d’années perdues aux mains d’une société de pauvres humains, ignobles. L’envie de tous les massacrer lui avait parcouru l’esprit.

    Mais voilà, il fallait qu’elle soit une Volturi. Il fallait qu’Aro sache lire les pensées. Et si elle tuait tout le monde, il le serait. Et de peur d’avoir des représailles, elle ne fit rien. Oh, elle s’imaginait bien leur tordre le cou, leur cassé les bras et les jambes. Leurs briser leurs côtés. Laisser leur sang remplir la pièce. Mais cela ne pouvait que rester imagination. Alors qu’elle était enfin arrivée au bar, elle s’appuya contre celui-ci et ferma un court instant les yeux. Des pensées qu’elle ne devrait pas avoir lui parcoururent l’esprit. Et si elle n’était pas une Volturi ? Et si elle avait été une nomade, libre de faire ce qu’elle voulait ? Alec et elle auraient une vie bien moins monotone. Car il faut dire ce qui est vrai ; faire partie des Volturi, c’est avoir une même routine. Jour après jour. Alors que si les jumeaux seraient nomades, rien ni personne ne pourrait leurs empêcher de faire ce qu’ils souhaitent. Ils n’auraient pas à se justifier pour certaines choses, leur vie ne serait pas contrôler comme elle l’était à l’instant. Et si quelqu’un les provoquait, ils pourraient simplement détruire l’être en question. Ils pourraient enfin être libérés de tout. Bien sûr, ils n’auraient pas les mêmes connaissances, les mêmes amis.. Mais qu’importe. Peut-être étais simplement un peu d’égoïsme de la part de Jane. S’ils n’étaient pas Volturi, elle serait bien plus souvent en présence d’Alec. Penser à son jumeau l’apaisait. Car avoir une crise de rage entre des humains, c’était un réel désastre qu’elle ne pouvait se permettre.

    Une nouvelle fois, elle ressentie la présence d’un autre vampire. Et alors qu’elle décida enfin de tourner son regard vers la foule, elle finit par l’apercevoir. Elle n’avait jamais vu la vampire auparavant. Tant mieux, au moins, elle ne la connait pas. C’est assez embêtant quand on sait que Jane fait partie des Volturi. Et Jane comprenait bien pourquoi. C’est pour ça qu’elle se faisait souvent passer pour quelqu’un d’autre. Elle n’avait pas l’intention de se diriger vers la jeune femme, pour l’instant. Car la vampire semblait avoir une affaire à régler, ou elle semblait au moins occupée. Jane préférait observer et attendre, après tout, elle n’aimerait pas qu’on se mêle de ses affaires ou qu’on la dérange. Et comme un proverbe le dit, ne fait pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse.


Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Meg Zuliani
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 123

■ Inscrit le : 11/06/2012

■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Ven 24 Aoû - 0:07


    Mes cheveux... Qu'est-ce qu'ils ont mes cheveux, aujourd'hui ? Je les trouve bizarre, pourquoi je les trouve bizarre ? Non sérieux, j'ai l'impression qu'ils essayent de se barrer de ma tête, vous imaginez si ce n'est pas seulement une impression ? Non vous vous en foutez vous, pourquoi je me fatigue d'ailleurs à parlementer avec vous, pauvre lecteur de merde ! Ouais, plus sérieusement, où j'en étais avec mes cheveux... Avec cette histoire d' « Ypso » je veux dire ? Merde, je me rappelle avoir vu une jolie blonde qui pour moi, je doute que ces cheveux soit meilleurs que les miens... Bref, j'ai bien remarqué qu'il s'agissait d'un vampire, mais bizarrement, elle ne m'a pas trop inspiré confiance. Oui, bon c'est vrai, j'ai confiance en personne, mais je veux dire qu'elle avait vraiment ce regard de supériorité que c'est mangeure de cul de Volturi affiche en permanence. Je ne suis pas restée longtemps pour contempler la belle, je devais trouver un certain gérant.

    J'arrive à l'étage, avec mes lunettes de soleil l'air de rien... Ah je ne vous avais pas encore dit que je portais des lunettes de soleil ? Ben évidemment, il faut bien que je cache mes yeux tellement sexy, qu'ils pourraient faire jouir plus d'un humain et puis je trouve que ces lunettes vont bien avec mes cheveux... Merde, j'ai encore cette impression que mes cheveux essaye de se faire la malle, je profite pour me regarder dans un miroir, que j'aperçois sur mon chemin, pour voir si tout va bien au-dessus de mon crâne. Rien... Bon, je reprends mon chemin vers Monsieur le gérant, qui apparemment gère sur la vente de Drogue en tous genres, pas bien du tout ! En tant que détective, je dois montrer l'exemple à cet homme. Quand j'arrive enfin vers la cabine, qui je présume avec les deux colosses à la porte d'entrer... Je les hais tuer les pauvres ! Ah, mais oui, je ne vais pas vous faire de détail sur le comment ou le pourquoi, je les hais tuer et je suis rentrée dans la cabine de Tony Montana, c'est tout, point barre !

    J'ai pris soins de faire une entrée théâtrale à la « Alerte à Malibu », en prenant en plus soin de faire la pose sexy avec mes cheveux du genre Pamela Anderson. Vous voyez l'effort que je fais pour plaire à un mec, un humain en plus. Je me dis que si je suis gentille dès le début il va parler, alors je fais la gentille petite minette sortie d'un film d'épouvante.... Vous voyez ce genre de minette super canon, super sexy qui meurt dès les premières minutes du film. J'ai toujours aimé ces filles, parce que même quand elles se faisaient étriper, même dans les derniers moment de leur vie, elles arrivaient à garde une pause sexy... Sûrement à cause des cheveux, elles sont douées, c'est du talent ! Quoi qu'il en soit, je me suis donnée l'effort d'être comme ces top Model des débuts de film d'horreur et ce que j'en ai reçu de félicitations, c'est...

    « Non mais bordel, t'es qui, toi ! Et comment t'es rentrée, Salope ! »

    Salope ? Salope ? Je suis généreuse avec lui, je reçois un... Salope dans la gueule ! Je le décapite, ou bien ? Bon tant pis, au moins, il ne faudra pas dire que je n'eusse pas été généreuse pour une fois. Il m'avait demandé comment j'étais rentrée ici, que voulez-vous que je réponde à cette merde ?

    « Eh bien par la porte ! » Lui ai-je dit en retirant met lunette. Monsieur fait les grands yeux, la bouche entrouverte avec un air du genre « Merde, je suis foutu ». Eh oui, c'est moi la salope, coucou. Bien, je vais vous dire juste un petit résumé... Je l'ai menacé, je l'ai questionné et je l'ai écouté. Non, je ne l'ai pas tué, pourquoi ? Eh bien...

    « Eh comment trouves-tu mes cheveux ?

    - Ma... Magnifiques, de ... des cheveux splendides. »

    J'ai reçu les informations que je voulais et j'ai des compliments de mes cheveux, il méritait de vivre encore un peu... Bref, je suis redescendu là où fête avait lieu. Bien sûr, je voulais voir qui était le « sosie vampire » de Buffy. Je suis donc allée à-elle...

    « Dis-moi, tu ne serais pas Jane Volturi ? »

    Avais-je dit à cause du fait qu'elle ressemble à la description de celle qu'en prétend la vampire la plus forte au monde. Bien sûr, en réalité j'ai posé cette question seulement pour lancer la conversation avec elle, sinon je m'en fous complètement de qui elle est, un petit LOL pour la route. Bon de plus, il est impossible de voir un Volturi traîner dans ce genre de coin seulement pour squatter le club et puis, il suffit de voir ces fringues.

    « Détends-toi, je plaisantais ! Je voulais savoir seulement une chose et je te laisse à tes affaires... » Je sors le bout de papier que j'ai trouvé durant mon enquêter, un indice indéniable pour retrouver, un certain tueur. Je lui montre le bout de papier...

    « Tu ne connaîtrais pas par hasard, un mot ou, un nom se terminant par « ypso », non ? »

    Je rajoute, peu après...

    « Oh et comment trouve tu mets cheveux, jolie ? Te donnent-ils, envie de les toucher ? J'ai tendance à croire qui sont autonome au point de se barrer de ma tête.»


Je donne la vie, tout comme je donne la mort...



Meg ~ The Daughter of Devil


Dernière édition par Meg Zuliani le Sam 1 Déc - 23:35, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jane Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 286

■ Inscrit le : 18/04/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 24


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Ven 24 Aoû - 13:20
    Alors que Jane finit de perdre de vue l’autre vampire, son regard ce posa sur une humaine à côté d’elle. Dans un sens, la vie actuelle était bien triste. La petite chose à côté d’elle n’avait peut-être pas plus de 14 ans. Enfin, elle avait l’air nettement plus vieille, mais qu’importe. La petite humaine avait ainsi dupé la sécurité aux entrées, elle duperait sans doute un pauvre mec qui finirait par dormir avec elle. Si ses parents le savaient, ils porteraient plainte pour viol et le mec en question serait derrière des barreaux. La société humaine ressemblait aux feux de l’amour. Bah, quoi, un vampire peut très bien regarder la télévision de temps en temps. Même si de plus en plus, les programmes étaient des plus.. Horribles.

    Jane finit par se lever et par sortir de la discothèque. Alors qu’elle se retrouva sur la rue, elle leva la tête et regarda le ciel, recouvert d’étoiles. Qui détestait-elle le plus, les humains ou les modificateurs ? Sans doute les humains, les modificateurs c’était plus par.. Comment dire.. une haine innée, après tout, leur odeur était insupportable. Ah. Qu'ils ont le poil soyeux ces modificateurs. Eh bien, quoi ? C’est vrai. D’accord, ils ne sentaient pas la rose. Mais aux dernières nouvelles, pour ces chiens, les vampires avaient eux aussi une très mauvaises odeur. Et bien que rien ne valait la beauté humaine, -ou ce qui y ressemblait-, un loup n’était pas une créature laide. Non, le loup était même l’animal préféré de la jeune vampire quand elle avait encore été humaine. Car ils étaient libres, sauvages et dangereux. Jane avait déjà tué des modificateurs. En les combattant ou non, mais elle avait toujours remarqué une chose.. la même pensée qui lui parcourait l’esprit à chaque fois qu’elle pouvait d’une manière ou d’une autre toucher un de ces chiens puant. Qu'ils ont le poil soyeux ces modificateurs. Étais-ce mal d’avoir de telles pensées ? Sans doute, mais qu’importe ! Argh, elle ne devrait pas avoir ces pensées-là. Elle doute que ces chiens trouvent un vampire qui brille au soleil ‘beau comme un diamant’. Inspirant un grand bol d’air frais, elle finit par apercevoir un groupe d’humains rentrant dans une ruelle, prenant sans doute un raccourci pour rentrer chez eux.

    Elle n’hésita pas une seconde à les suivre, apparaissant devant eux, souriante comme un ange. Sauf les yeux rouges et les crocs pointus. Le mieux, ce serait encore avoir des ailes de chauve-souris dans le dos, comme le film de Dracula avec Van Hellsing. Au moins, à la place de se demander si oui ou non, le monstre qui nous chassait était bien un vampire, on serait fixé de suite. Faisant usage de sa rapidité de vampire, elle s’avança vers les deux premiers et les jeta contre un mur. Les craquements de leur os faisant écho dans l’allée. La troisième victime, une jeune fille d’une vingtaine d’année, elle lui arraché la jugulaire. Le corps retomba à terre alors que la main de Jane était encore autour du cou de la morte. Elle remarqua alors le veston de la jeune fille, en animal. Qu'ils ont le poil soyeux ces modificateurs. Ah non ! C’était un veston, sans doute même un faux, et elle pensait aux modificateurs et à leur poil soyeux ! Un fin grognement s’échappa de son être, alors qu’elle bloqua la route aux sept autres jeunes voulant s’échapper. Elle en plaque un contre le mur, le mordant tout en le laissant sentir la douleur d’une transformation. Elle donna un coup à la tête d’un autre, sa tête se détachant ainsi du corps avec une facilité effrayante. Deux jeunes filles criaient, leurs mains devant elles pour se défendre. Jane leur cassa les bras avant de s’attaquer au cinquième, tentant de monter un escalier de secours d’un immeuble. Elle apparut devant lui et le poussa, il tomba du deuxième étage pour finir son chemin d’un bruit sourd sur le sol. Les deux autres s’étaient décidés à protéger les deux jeunes filles, attrapant des barres de fer, et une barre de bois. Jane se laissa tomber devant eux, souriante et amusée. Le premier leva le bout de bois, qui se fracassa en mille morceaux sur le bras de Jane. Avec toute la force dont elle était capable, elle transperça la cage thoracique de l’humain avec son bras. Ensuite, elle rattrapa le deuxième jeune homme, qui, à présent, ne pensait qu’à sauver sa propre peau. Elle le ramena par les cheveux devant les deux jeunes filles en larme, le souleva du sol par le cou et le laissa pendre dans l’air, jusqu’à ce qu’il suffoque.

    * Qu'ils ont le poil soyeux ces modificateurs. Qu'ils ont le poil soyeux ces modificateurs !! Tu parles. Une chèvre a le poil plus soyeux !* Ces pensées ne la mettaient encore que plus en colère, donnant un coup de pied à la première jeune fille, lui brisant les os. Elle attrapa la barre de fer qui était au sol et la plongea dans le crâne de la deuxième. Ces vêtements étaient gâchés, rempli de sang. Mais la première jeune fille avait encore les vêtements intacts. Après l’avoir tué en lui brisant la nuque, elle changea de vêtement, vite fait bien fait. Se tournant vers sa première victime, aka celui qui subissait une transformation, elle s’avança vers lui et le démembra, avant d’y mettre le feu. Alors, comme si de rien n’était, elle se dirigea une nouvelle fois vers la boîte de nuit. Comme si de rien n’était. Retrouvant ainsi sa place au bar, à côté de la ‘gamine’.

    Mais la jeune fille avait bonne mémoire, car elle regarda Jane, comme si elle savait qu’elle avait changé de vêtements. Elle portait à présent une blouse blanche avec un veston noir par-dessus. Son jean noir avait été remplacé par un jean bleu et elle avait une ceinture rose, -oui, rose-, ainsi que des chaussures brunes avec des petits talons. À part l’odeur du sang qu’elle devait à présent presque porter sur elle, il n’y avait aucune trace de son massacre précédent. Et qu’est-ce que ça fait du bien de faire ses nerfs.

    « Dis-moi, tu ne serais pas Jane Volturi ? »

    Vous savez, les humains qui boivent quelque chose mais qui recrachent tout quand un certain sujet est apporté dans la discussion, généralement sur leur interlocuteur. Jane aurait fait la même chose aurait-elle eu un ver avec du liquide dedans. Heureusement, ces années en tant eu Volturi lui avaient permis de se maîtriser, ainsi, elle se tourna vers l’autre vampire et la regardait simplement. Enfin, un regard un peu de travers, comme si elle se sentait vexé qu’on la prenne pour Jane Volturi.. Elle-même, quoi. Comment y arrivait-elle ? En pensant à ça ; Qu’ils ont le poil soyeux ces modifiacteurs.

    « Détends-toi, je plaisantais ! Je voulais savoir seulement une chose et je te laisse à tes affaires... »

    Plaisanteries de mauvais goût, quand même.

    « Tu ne connaîtrais pas par hasard, un mot ou, un nom se terminant par « ypso », non ? »

    Jane posa son regard sur le bout de papier. C’était quoi, ça, un jeu ? Mais avec quoi les vampires de nos jours s’amusaient-ils, à faire des rimes, une chasse au trésor où il y avait des énigmes à résoudre ?

    « Tout dépend de quelle langue le mot ou nom provient. Pourquoi donc ?»

    Oui, quand on est un Volturi, étudier est une des occupations qu’il vous faut bien faire, car de toute façon, à part ça, y a pas grand-chose à faire.

    « Oh et comment trouve tu mets cheveux, jolie ? Te donnent-ils, envie de les toucher ? J'ai tendance à croire qui sont autonome au point de se barrer de ma tête.»

    Oulala, mais elle n’est pas bien dans sa tête ou quoi !

    « Les miens sont bien plus beau. » Éh, narcissique, même en jouant de la comédie, on le reste.« Mais les tiens sont pas trop mal, cependant, je doute que tu veuilles que je les touches. Enfin, si tu sais ce qui est bien pour toi. »

    Mensonge, me voici. Mais autant lui faire savoir qu’elle avait un don possiblement dangereux pour l’autre vampire. Juste au cas où madame la nomade aurait un don comme Aro, ou pire, Edward. Imaginez donc.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Meg Zuliani
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 123

■ Inscrit le : 11/06/2012

■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Ven 24 Aoû - 16:44


    Je suis là devant Buffy et je me dis qu'il y a vraiment quelque chose de changer chez elle, ses cheveux ? Non, ses fringues qui empestent le sang bien sûr ! Et si je ne me trompe pas, avec les différentes odeurs de sang « récent » qui émane d'elle, elle a dû faire son massacre la Buffy « la tueuse de carotte ». Pourquoi carotte ? Je ne sais pas, pourquoi vampire d'abord ? Ces américains, je vous jure... Genre parce que tu fais des arts-martiaux, tu es apte désormais à tuer un vampire avec un foutu pieux, hein ? Ben je voudrais bien voir dans la réalité la Buffy qui me foutra un pieu dans le coeur, je la laisserai essayer de me le foutre autant de fois qu'elle le voudra pour rire. Ce n'est pas un pieu en bois qui nous faut, c'est un pieu en Diamant, ou l'Adamentium de Wolverine, mais même malgré ça, je doute qu'un humain est la force pour briser ma putain de résistance. Oh et merde, c'est décidé... Je vais aller sonner à la porte de Hugh Jackman et le violer jusqu'à ce qu'il me fasse monter aux septièmes ciel. Peut-être qu'il aimera mes cheveux ?

    « Tout dépend de quelle langue le mot ou nom provient. Pourquoi donc ?

    - C'est exact ! Pour rien. »

    J'en ai pour des siècles si on part dans cette voie là, si ce nom à un lien avec le tueur, ou même Lucian en personne... Lucian, hein ? Et si j'allais rendre visite aux anciennes connaissances de Lucian ?

    « Les miens sont bien plus beau. »

    Et pourquoi, parce qu'ils sont blonds ? Ils ne sont pas blonds, le blond n'existe pas... C'est juste que vos petites cellules, qui étaient censées foutre de la couleur à vos cheveux, sont morts en route. Bref, mes cheveux sont ceux d'une déesse, ils sont magnifiquement sublimes comme l'a dit le gérant de cette boîte, avec tout son amour dans sa phrase. Mes cheveux sont merveilleux, soyeux, doux, brun d'une sombre nuit sans lune... Arrête de jouir devant ton poste, je sais que tu fantasmes sur ma chevelure.

    « Mais les tiens sont pas trop mal, cependant, je doute que tu veuilles que je les touches. Enfin, si tu sais ce qui est bien pour toi. »

    Oh ? Un avertissement ? Et pourquoi ? Je voudrais bien savoir... Un don ? Un don qui pourrait être fatal aux touchés ? Intéressant... Enfin...

    « Es-tu une Sanguiniste, travaillant pour Lucian ? »

    Un nomade à vraiment de la classe, il préfère séduire ses victimes et les dévorés après, ou en tuer deux en même temps quand il est pressé, ou quand il a vraiment faim bien sûr. Mais faire un massacre d'un groupe de personnes, cela ressemble plus au mode opératoire d'un nouveau né et encore eux, c'est juste pour ce nourrir... Buffy ne semble pas être un nouveau né, vu qu'elle arrive à se contrôler ici et puis je n'ai pas l'impression qu'elle s'est nourrie sur le groupe de personnes qu'elle a massacré. Quand je l'ai vu pour la première fois, ses pupilles devaient déjà être bien rouge avec la première victime qu'elle s'était faite. Donc le massacre était pour le plaisir, comme un Sanguiniste le ferait, je le sais parce que j'étais une Sanguiniste autrefois, après tout. Ah ! C'est vrai, ça me renvient... J'enlève le gant de ma main droite et...

    « Tu veux bien me serrer la main ? Histoire qu'on voit à quel point j'ai vraiment été idiote de te le proposer... »

    Si elle ne mentait pas, tant pis je serais blessée, ou voir pire... Mais dans le cas contraire, je serais qui elle est. Pourquoi ? J'ai dans l'idée, qu'elle sait qui je suis et quel don je possède et pour ne pas que je la touche, elle m'a d'avance avertie d'une menace quelconque. Et si mademoiselle me connaît et connaît ma capacité à voir le passé des gens que je touche, il se peut que ce soit réellement une des sbires de Lucian qui lui aurait parlé de moi. Il suffit que je la touche pour découvrir peut-être ou ce cache Lucian. N'empêche, elle n'a pas non le regard d'un Sanguiniste. Mais sinon... Mis à part ça, j'ai toujours la classe avec mes cheveux, ou pas ?


Je donne la vie, tout comme je donne la mort...



Meg ~ The Daughter of Devil


Dernière édition par Meg Zuliani le Sam 1 Déc - 23:38, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jane Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 286

■ Inscrit le : 18/04/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 24


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Ven 24 Aoû - 17:16
    « Es-tu une Sanguiniste, travaillant pour Lucian ? »

    *Non. Je suis une nonne travaillant pour dieu.* Mais bon sang, étais-ce donc impossible pour elle de se faire passer pour une simple nomade. À première vue, oui. Mais alors une sanguiniste.. Lucian. N’avait-elle pas déjà entendu ça quelque part ? Alors que Jane regarda la vampire comme si elle était devenue folle, sa mémoire lui rappela le nom d’un homme que les Volturi traquent depuis des années. Lucian. Un vampire voulant en quelque sorte montrer aux humains qui ils étaient. Par pitié. Malgré tout, ce vampire leurs échappait à chaque fois. La vampire devant-elle était une sanguiniste ? Avait-elle un lien quelconque avec monsieur Lucian ? Ah, tant de questions.

    « Je ressemble à une sous-fifre ? »

    Le dégoût et le mépris étaient pourtant bien ancrés dans le ton de sa voix. Être un Volturi n’était pas être un sous-fifre pour Jane. Après tout, elle faisait partie de la garde royale. Si elle se faisait passer pour une nomade, c’était justement pour ne pas avoir à en être une, travaillé pour quelqu’un. Cependant, l’idée qu’elle avait en tête ne marcherait peut-être pas, même si ce n’était pas la première fois qu’elle se faisait passer pour quelqu’un d’autres. Fallait-il rendre les choses plus.. Réelle ? Ah, elle allait devoir ressortir ses talents d’actrices. Non pas que ça la dérangeait. Ce n’est pas comme si elle faisait réellement amie amie avec les nomades qu’elle rencontrait. Passons même les autres êtres qu’elle était supposé ‘bien aimée’. Au fond, ils n’étaient rien à côté d’Alec ou d’Aro.

    « Tu veux bien me serrer la main ? Histoire qu'on voit à quel point j'ai vraiment été idiote de te le proposer... »

    Ah. Et merde. Quoique.. Jane plissa les yeux, son regard devint méfiant et une lueur de haine vint s’y installer. L’autre n’insisterait pas si elle n’avait pas un don qui évoquait un toucher pour savoir lui être d’utilité. Un peu comme Aro, Jane en avait marre. Si elle serait vraiment une nomade, avec le don qu’elle s’était imaginé, elle réagirait..

    « Tes maîtres me prennent vraiment pour une imbécile, je rêve. Je ne rejoindrais pas vos rangs, bordel, je préfère encore crever avant. Dégage ou je vais te faire regretter ton audace.»

    Elle méritait un oscar pour meilleure actrice de l’année, vous ne croyez pas ? Bon, si la vampire avait une idée à quoi Jane Vo-, elle ressemblait, elle devait aussi savoir que les Volturi étaient les seuls à demander qu’on rejoigne leur rangs, plus au moins. Enfin, tout ceci n’était qu’un coup de chance, mais Jane regarda la vampire avec toute la haine dont elle était capable. Merci les chien-chien et les banque de sang pour cette haine si mérité.

    Vraisemblablement, il était devenu impossible de se faire passer pour un nomade sans tomber sur l’un ou l’autre malade qui cherchait à vous faire dire la vérité. Pour finir, les reines avaient encore la chance de ne rester que dans leur tour, ah, aucun problème des cinglés qui couraient sur cette vaste planète. Aurait-elle dû plus insulter les Volturi ? Oui, sans doute. Quoique, Aro risquait de ne pas être très contente en voyant ce qu’elle avait fait.. Qu’importe.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Meg Zuliani
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 123

■ Inscrit le : 11/06/2012

■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Dim 26 Aoû - 22:06


    « Je ressemble à une sous-fifre ?

    - Oh intéressant... Et tu sais à quoi ressemble un sous-fifre ? »

    Une fois que j'ai dans l'idée de savoir qui est qui, on ne peut pas m'arrêter... C'est peut-être dû aux vieux réflexes d'enquêtrice, être détective, s'est usé de qualité de Profiler et avoir l'oeil. Bref, tout ça pour dire, qu'elle me cache quelque chose et qu'elle ne veut pas que je découvre. Ma main tendue vers elle, toujours mes yeux verrouillés sur les siens, a-t-elle hésité ? Ou, est-ce une impression ? Je la regarde et essaye d'imaginer comment elle allait faire pour essayer d'esquiver ma main. Ben oui, évidemment si elle est un des sbires de Lucian, elle connaît ma capacité et donc elle fera n'importe quoi pour esquiver ma main, quitte à faire du cinéma accentuer.

    « Tes maîtres me prennent vraiment pour une imbécile, je rêve. Je ne rejoindrais pas vos rangs, bordel, je préfère encore crever avant. Dégage ou je vais te faire regretter ton audace. »

    Rien à dire, elle est douée... Me faire passer pour ceux, que je hais le plus au monde, c'est un peu cliché, mais elle joue très bien la comédie. Je lui aurais bien fait toucher mes cheveux pour la récompenser. Je laisse évidemment échapper un sourire avant de remettre mon gant, elle me cache quelque chose j'en suis et certaine désormais... Cependant, je vais lui faire croire qu'elle a réussi son coup avec brio, que je me doute plus absolument d'elle. Si elle a quelque chose à cacher, un jour l'autre ce quelque chose sera forcément dévoilée. Un mensonge est toujours découvert, quoi qu'il arrive. Après avoir remis mon gant, mon regard fixe de nouveau la demoiselle, je souris de nouveau et rajoute.

    « Me prendrais-tu pour un des Volturis, cela est vraiment insultant, tu sais... »

    Je me pose sur le comptoir et commande à boire au barman, je me retourne à la suite vers la piste de danse. Je regarde la scène devant moi, des jeunes en train de danser, comme ils le disent... Vous savez ce que je vois, les flammes de l'enfer sous leurs pieds et ils sautent à cause de la douleur. Je suis bizarre, n'est-ce pas ? Quand je vous disais que je ne voyais pas le monde comme vous autres, je ne plaisantais pas. Ce n'est pas de la folie, mais la sombre vérité... Ce n'est pas le paradis qui va vous offrir une discothèque. Regardez-moi ce lieu, il fait sombre, il y a de la musique, du sexe et de l'alcool... C'est tout simplement le monde du Diable, un monde dangereux pour une môme de 14 ans, d'ailleurs qu'est-ce qu'elle fout-là, celle-là... ? Question bête, les jeunes de nos jours ont peur de rien, quelle tristesse... Je me retourne à nouveau vers le comptoir pour siroter mon vers qui était déjà là depuis un moment.

    « Alors, tu as un nom ? »

    Ai-je dit en prenant une gorgée, sérieux... Ce qu'il y a à l'intérieur de verre n'a pas de goût, aucune saveur, elle ne me nourrit pas, mais je sirote tout de même le verre.


Je donne la vie, tout comme je donne la mort...



Meg ~ The Daughter of Devil


Dernière édition par Meg Zuliani le Sam 1 Déc - 23:39, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jane Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 286

■ Inscrit le : 18/04/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 24


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Dim 26 Aoû - 22:34
    Jane n’avait pas l’habitude qu’on lui parle sur un autre ton que respectueux. Cependant, elle faisait tellement de fois de petites escapades que ça ne la vexait plus. Aro savait certainement qu’elle se faisait parfois passer pour dieu sait qui, mais il ne lui avait jamais rien dit. Alors, c’est qu’il n’avait pas vraiment quelque chose contre. Malgré tout, le sourire de son interlocutrice lui en dit plus qu’assez. Son coup n’avait pas totalement marché, et c’est pour cette raison qu’elle continuerait, sans hésiter. Elle avait déjà vu de nombreuses fois les autres vampires réagirai fasse aux Volturi, face à elle. Elle n’avait donc aucune difficulté à les imiter. Et naturellement, tout le monde savait à quoi ressemblait un sous-fifre, le monde humains en était rempli !

    « Me prendrais-tu pour un des Volturis, cela est vraiment insultant, tu sais... »

    Jane plissa des yeux et serra les poings, qu’est-ce qu’elle avait envie de non seulement jouer de la comédie, mais de ce dire que ce serait pour de vrai. Bah, ce mettre dans la peau d’une anti-Volturi, ça doit être faisable ! Le regard de la Volturi parcourait la salle, montrant clairement ses intentions, se casser de là, vite fait. Vérifier s’il n’y avait pas d’autres vampires, aka des Volturi. Elle commençait à trop aimer ce rôle. Mon dieu. Alors que l’autre vampire commanda une boisson, Jane resta là, sans rien faire. Elle observait la vampire, cherchant quelconque signe d’agilité au combat. Ce qui n’était déjà pas le point fort de Jane, mais qu’importe. Elle voyait tous ses humains, savaient que ses prochaines actions allaient tout de même lui valoir une réprimandassions. Aro ne disait peut-être jamais rien, mais jamais Jane ne laissait vraiment de témoins, qu’importe à quelle point elle avait été sanglante.

    « Alors, tu as un nom ? »

    Jane fît comme si elle aussi allait s’appuyer contre le bar, ou commander quelque chose. Mais ensuite, elle donna un coup à l’autre vampire de son bras droit. En espérant que son don ne marchait pas par simple contacte mais par contacte de la peau. Le problème, c’est qu’en poussant quelqu’un, un vampire envoie la personne valser de l’autre côté de la pièce. Remplie d’humains, ça donne ce qui se passait à l’instant. Il avait fallu une demi-seconde pour que le premier cri résonne, avant que tout le monde se mette à se bousculer et à crier. La gamine de 14 ans tenta de passer devant Jane, et Jane la repoussa violemment, voyant du coin de l’œil la jeune fille volé à une quinzaine de mètres plus loin, s’écrasant contre le mur comme une poupée de chiffon. Mais son regard était rivé sur l'autre vampire.

    « Sarah, mais ça tu le savais déjà.» Un sourire sadique aux lèvres, elle continua. « Oh, tes maîtres auraient-ils oublié de te préciser mon don ? Pauvre petite chose, un touché et tu deviens humaine. Et ne crois pas que je te laisserais la chance de te faire transformer une nouvelle fois. Alors, tu veux vraiment tenter ta chance ou tu me fiche la paix, saleté de Volturi? »

    Le don de ‘l’humanité’ d’un simple touché suffisait généralement à faire reculer les plus forts. Surtout quand on ajoutait un fait, seule une nouvelle transformation pouvait faire revenir la cible au monde de la nuit. Mais bien sûr, un vampire transformant quelqu’un en humain à tout le temps du monde pour tuer la personne. Ensuite, certains demandaient des exemples, mais là Jane trouvait naturellement une explication. Ne fallait-il pas avoir pensé à tout cela des jours et des jours avant ? Sans doute. Rester était aussi un mouvement stratège. Ça voulait dire qu’elle n’avait pas peur d’affronter l’autre vampire, ou Volturi comme elle le croyait. Ça voulait dire qu’elle savait que son don pouvait réduire à néant tout danger, et de ce fait, ça faisait paraître le tout plus vrai. Puis, si l’autre la croyait pas, à bas les mensonges et vive la torture mentale.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Meg Zuliani
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 123

■ Inscrit le : 11/06/2012

■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Lun 27 Aoû - 0:23


    Mon existence vampirique était très instructif, malgré ma différence, malgré le fait que, je ne ressentais plus rien d'humain... Je me suis voué d'admiration pour un être, qu'aujourd'hui je hais pour m'avoir vendu au Volturi. Moi qui était la meilleure dans les rangs des Sanguinistes, meilleure guerrière, parmi les Sanguinistes. Lucian a perdu une étoile en me trahissant. J'ai vécu tellement d'année sur Terre, j'ai vu tellement d'événement. J'ai vu Khan... Un homme incroyable, tactiquement parlant. J'ai rejoint autrefois son armé et combattu pour lui, c'est étrange. C'est une perte de temps pour un vampire, mais moi je m'en foutais, ce qui m'intéressait, c'était cet art du combat que pratiquaient les mongols, un peuple nomade. L'art du combat mongol, qui développe rapidité, force et dextérité. Un vampire a déjà tout cela, cependant, il n'a pas l'anticipation que l'on gagne avec l'âge et le combat. Cela fait un petit temps que je n'avais pas affronté un autre vampire et quand on me fait voltiger à l'autre bout d'une pièce, je ne peux dire que merci pour l'invitation.

    « Sarah, mais ça tu le savais déjà. Oh, tes maîtres auraient-ils oublié de te préciser mon don ? Pauvre petite chose, un touché et tu deviens humaine. Et ne crois pas que je te laisserais la chance de te faire transformer une nouvelle fois. Alors, tu veux vraiment tenter ta chance ou tu me fiche la paix, saleté de Volturi ?

    - Pauvre petite chose ? Et c'est une nymphette décolorée qui me dit ça ? »

    Je me relève tout enlevant la poussière, avec l'air amusé par la situation. J'enlève ma veste et l'accroche quelque part, je m'étire les épaules tout en approchant de la demoiselle Sarah ici, présente.

    « Tu sais ce que les nomades mon appris dans la règle de l'art du combat ? C'est que une fois que l'adversaire a donné le premier coup, le combat est engagé. »

    Ai-je dit en m'arrête juste à quelques mètres de Superwoman, je rajoute peu de temps après.

    « Montre-moi à quel point, je suis une idiote ? »

    Montre-moi surtout ton précieux don, que je puisse savourer mon dernier instant entant que vampire. Première analyse de la situation, elle fera tout pour éviter mon touché, elle pense que je ferai tout pour éviter le sien. Donc, pour elle, je n'attaquerai peut-être pas de face, se sera stupide de ma part... Vraiment ? Je lui fous au moment où elle si attend le moins un Kick du pied droit dans son ventre, avant qu'elle soit envoyée à l'autre bout de la pièce j'attrape son bras gauche par la manche avec ma main gauche gantée, la retenant de se fait. Avec la vitesse vampirique, je l'envoie se manger le sol, tout en tenant toujours son bras. Avant, que la demoiselle n'eusse un quelconque réflexe, je lui fous au moment où elle heurte de pleins fouets le sol, un tranchant de la main avec force retenu pour ne pas lui trancher la tête. Je ne souhaite pas la tuer, seulement lui faire comprendre, que je ne suis pas la gonzesse à balancer à l'autre bout d'une discothèque. Après l'avoir fissuré un peu au niveau du coup, je lui fous un coup de pied l'envoyant valser dans le comptoir.

    « Voilà ce qui arrive, qu'on-t-en me décoiffe. »

    Je retourne reprendre ma veste, tout en restant sur mes gardes... Si l'idée vient à la demoiselle, de me faire un touché pour me rendre humaine. Elle aurait pour bonus une sacrée clé de bras, qu'elle n'oubliera pas la jolie.


Je donne la vie, tout comme je donne la mort...



Meg ~ The Daughter of Devil


Dernière édition par Meg Zuliani le Sam 1 Déc - 23:39, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jane Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 286

■ Inscrit le : 18/04/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 24


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Mar 28 Aoû - 20:18
    - Pauvre petite chose ? Et c'est une nymphette décolorée qui me dit ça ? »

    Dieu tout puissant. Cette petite comédie commençait réellement à l’énerver, à mort. D’un simple regard, elle pourrait massacrer cette petite isolante. Mais non, quelque chose en elle la poussait à continuer sa comédie. Coûte que coûte. Même si pour cela, elle devait en quelques termes se ‘taper la honte’. L’autre vampire finit par prendre son temps, enlevant sa veste et tout le tralala.

    « Tu sais ce que les nomades mon appris dans la règle de l'art du combat ? C'est qu’une fois que l'adversaire a donné le premier coup, le combat est engagé. »

    Jane pouvait s’y attendre, en fait, c’était bien le but, un combat. Même si elle n’était pas sûre qu’elle allait se battre avec tous ses moyens. Même si le danger existait de se faire détruire, Jane serait prête à prendre le risque. Elle suivait parfois son instinct jusqu’au bout, mais jamais ne l’avait-il trompé.

    « Montre-moi à quel point, je suis une idiote ? »

    Ah, la chance qu’elle ait qu’elle ne lui montre véritablement pas comme elle est une idiote. Et se mordre la langue ne changerait rien, en espérant que son instinct ne la trompe pas, sinon, elle a un problème. Un gros problème. Et avant qu’elle ne s’en rende bien compte, la Volturi reçoit un coup, assez puissant pour qu’elle se retrouve à son tour dans le décor. Cependant, au dernier instant, l’autre vampire l’attrape au bras, à la manche. Jane finit face en première au sol, avant de sentir son cou se fissuré sous un autre coup de la vampire. D’accord, on lui accorde une chose, elle est forte en combat. Bien que Jane puisse être elle-aussi assez redoutable en combat, elle n’était en aucun point aussi agile et rapide. C’était principalement dû à son don, qui faisait en sorte qu’elle n’eut jamais à s’inquiéter d’avoir à se combattre d’une telle façon. Et puis, elle finit par se retrouver dans le comptoir. Si elle n’avait pas vidé de son sang un jeune-homme plutôt, elle aurait les iris noirci par la faim.

    « Voilà ce qui arrive, qu'on-t-en me décoiffe. »

    Et alors elle partit chercher sa veste. Le toupet ! Jane se releva tout en soupirant. Elle n’avait pas une fois tenté de se défendre, de contre-attaquer ou même d’user de son don. Pourquoi ? Ah. Jane se releva, dépoussiérant ses vêtements d’adolescente humaine. Argh. Et puis, elle regarda l’autre vampire en soufflant une mèche de cheveux lui tombant devant le regard. Attaquer l’autre jeune femme ? Non. Principe de respect, sans doute, mais s’attaquer à quelqu’un alors que cette personne à le dos tourné, c’est un acte lâche. Et Jane était tout sauf lâche, alors, l’idée ne lui passa même pas l’esprit.

    « Vous n’êtes donc pas une Volturi. »

    Par simple principe qu’un Volturi n’attaquerait jamais de face un autre vampire. C’était un fait assez insultant, m’enfin.

    « Puis-je donc connaître votre identité ? »




Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Meg Zuliani
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 123

■ Inscrit le : 11/06/2012

■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Mar 28 Aoû - 23:49


    Vous savez, je n'ai jamais vraiment rencontré les vikings, ils ont vécu avant mon existence. Je me suis toujours dit que, cela aurait été cool, si j'étais née moi-même Viking. Non, sérieusement... Les vikings sont de putains de rebelles de la nature, voir des monstre que la Terre a engendré, des démon sortie des enfers. Ah ! Même si je suis italienne, même si je suis inhumaine, même si je suis moi-même le contraire d'un ange, mais un démon... Même si je suis la fille du Diable en personne, aujourd'hui je ne peux que dire « Good » aux vikings. Good pour leurs sauvageries, leur brutalité, leur sens, leurs vues sur le monde. La petite blonde m'a envoyé valser dans le décor, et en rajoutant en plus « pauvre petite chose », cela a dû être sa pire erreur de sa vie. La fille devant moi, à la jolie bouille d'un ange, je hais les anges et leur foutu lumière... Ah ! Sauf, bien sûr l'ange de la mort, lui encore sa passe, c'est mon pote... C'est le pote de tous les démons, elle, était-elle un ange de la mort ?

    « Vous n’êtes donc pas une Volturi. »

    Maintenant, c'est à mon tour de lui sortir un « pauvre petite chose, c'est maintenant que tu t'en rends compte ». Sérieux, elle n'a pas d'éducation la Buffy, ou quoi ? Moi qui sirotait mon verre paisiblement, je l'avais payé en plus. Vous savez, je n'aime pas perdre mon temps dans cette situation, j'avoue aimer me battre avec un autre vampire, ou un Chihuahua du Push, mais là... C'est nul, quoi. Ouais, parce que je suis plus dans mon mode détective, que mon mode Meg, fille du diable qui tue sans discernement. Donc, bref... Je la regarde et réfléchie... Son comportement me paraît toujours un peu étrange, comme si elle me cachait quelque chose... Est-ce, peut-être son don ? Oui, parce que quelqu'un qui possède un tel don, n'hésiterait pas à attaquer et à user de son don sur son adversaire... Alors, pourquoi ne fait-elle rien ? M'a-t-elle mentie sur son don ? Après tout c'est possible, le nombre de fois où elle pouvait me toucher et elle ne l'a pas fait. Donc, si elle ment sur ça, elle ment sur autre chose, mais quoi ? Je ne laisse rien paraître sur mon visage cette fois.

    « Je t'ai dit que c'est insultant, tu saisies ? »

    Finalement, je ne pense pas qu'elle soit réellement liée à Lucian, cela doit être mon instinct de femme qui le dit. Je ne crois pas non plus qu'elle connaisse la capacité de mon don, mais elle a été assez maligne pour déduire que ma capacité passe par un quelconque touché, surtout quand je lui ai tendu ma main vers elle. Bien, alors que me cache-t-elle ? Si elle n'a aucun lien avec Lucian, pourquoi est-elle si méfiante que l'on sache qui elle est ? Du moins pour l'instant, j'ai toujours cette impression qu'elle me cache son identité, mais peut-être que je me goure, ce qui n'est pas impossible. Une fois ma veste sur moi, je me dirige derrière comptoir, verre le coin non détruit et attrape une bouteille d'absinthe, dite « la boisson des vampires » vers le XIIIe siècles. Ah, le temps passe tellement vite, je regrette mes jeunes âges. Dans le temps, les enfants étaient plus respectueux, pas comme mademoiselle Buffy, contre les Volturis.

    « Puis-je donc connaître votre identité ? »

    Je soupire et je lui montre que je suis lassée...

    « Eh bien, Meg... Meg Zuliani, pour t'emmerder chérie ! »

    Lui ai-je chantonné en me prenant une gorgée vive, même si je ne sens pas la brûlure de l'alcool dans ma gorge. Je ne sais pas pourquoi je bois de l'alcool, je ne peux pas devenir ivre, ni avoir chaud. Je bois, juste pour boire, c'est con ? Ouais, c'est con, mais qui s'en plaindrait ? Tout à fait, personne... Je regarde la jolie bouille d'ange devant moi et je peux m'empêcher de rajouter ceci...

    « Hey ! Aux passages... J'ai presque maintenant un millénaire, alors évite le « pauvre petite chose », tu serais gentille, hein mon ange ?! »

    Mais, je ne sais pas... Cette fille a vraiment une gueule que j'aime bien, je crois que j'ai envie de faire de plus en plus connaissance avec elle.


Je donne la vie, tout comme je donne la mort...



Meg ~ The Daughter of Devil


Dernière édition par Meg Zuliani le Sam 1 Déc - 23:48, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jane Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 286

■ Inscrit le : 18/04/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 24


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Sam 8 Sep - 19:40

    La liberté était une chose magnifique. On s’y habituait vite, trop vite d’ailleurs. Bientôt, dans quelques heures, elle devra être au château. Enfiler une longue cape et partir en mission. Elle n’en avait nullement envie. Aro, lui, lirait ses pensées. Ah, qu’importe. Au pire, il lui lancerait un regard noir, il ne l’enverrait pas en mission ou l’interdirait formellement de sortir de ses quartiers. Elle lui promettrait de ne plus jamais le faire, - en croisant les doigts-, il la croirait et la laisserait s’en aller.

    Ce qu’il ne fallait pas entendre. Les gens voyaient vraiment les Volturi comme un groupe de vampire avec seul point commun l’envie de gouverner, le pouvoir. Personne ne s’imaginait vraiment qu’ils puissent être une famille. Peut-être pas dans le genre famille humaine, ou Cullen, mais une famille quand même. Et peut-être n’étais-ce pas l’amour fou entre eux tous, mais c’était rares. Chelsea y était pour quelque chose, cette petite peste. Madame se voyait avoir tout ce qu’elle voulait, car Aro ne voulait courir aucun risque. La perdre serait perdre d’autres membres de la gardes, donc, Corin la gardait heureuse. Au final, tout cela était un cercle vicieux. Comme les prêtres et les bonne-sœurs de son époque. Le premier qui quittait les rangs se faisait accusé de trahisons, mourrait comme par hasard quelques jours après, ou avant de partir. Mais au final, ceux qui restaient et qui étaient honnête étaient les plus stupides. Car tout ce qui les intéressait vraiment était l’argent, le pouvoir de l’église. Franchement.

    « Eh bien, Meg... Meg Zuliani, pour t'emmerder chérie ! »

    Zuliani, une vampire à qui Aro avait proposé une place dans la garde.. Dans la garde royale, d’ailleurs, si elle ne se trompait pas. Si seulement elle pouvait se rappeler du don de la jeune femme.. Par le touché, il n’y avait pas beaucoup de vampires avec un don au touché qui avaient refusé une telle offre. Son don n’était-il pas de connaître absolument tout sur le passé d’une personne ? Le genre de don qu’on évite quand on veut passer pour une nomade. C’était bien sa chance.

    « Hey ! Aux passages... J'ai presque maintenant un millénaire, alors évite le « pauvre petite chose », tu serais gentille, hein mon ange ?! »

    Ah, mentirait-elle aussi sur son âge ? Ce serait une bonne chose à faire. Bien que Jane doute que les vampires se méfiant des Volturi connaissent l’âge des membres.. Mais au cas où, elle ne voulait pas courir de risques. Trop de similarité serait étrange. De plus, elle peut se permettre de mentir. Après tout, l’autre activité favorite des Volturi à part faire régner l’ordre, c’est bien l’histoire et l’art. Oui, on s’imagine mal Jane avoir un quelconque intérêt réel pour tout cela, m’enfin, on fait avec ce qu’on a. Malheureusement.

    « En ce qui me concerne, j’ai passé le millénaire dit. » Elle continua sur un ton moqueur. « Mais j’avoue que, étant donné que tu fais plus vieille que moi, j’éviterais dorénavant de telles paroles. »

    Bah, Oui, Meg avait l’air d’avoir une vingtaine d’années.. Jane pouvait passer pour une adolescente de 17, 18 ans.. Et encore, plus jeune si elle s’habillait comme une gamine. Ah, elle pourrait une fois tenter sa chance dans une école, faire toutes les années scolaires, un jour par an, pour le fun. La discothèque était vide à présent, peut-être que la police arriverait dans quelques instants. Mais ça ne semblait déranger aucune des deux vampires.

    « Je suppose que je te dois des excuses, pour t’avoir envoyé dans le décor sans aucune raison valable. J’ai simplement cru que tu étais quelqu’un d’autre. »



Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Meg Zuliani
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 123

■ Inscrit le : 11/06/2012

■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Dim 9 Sep - 3:45


    « J'ai envie de bousiller ta vie, parce que je m'ennuie »


    Je la regarde, je l'étudie, je me questionne... Cette fille aux cheveux blonds m'intrigue, qui est-elle ? D'où vient-elle ? Sarah est son prénom, c'est la seule chose que j'ai d'elle. Je ne doute plus qu'elle ne soit pas un des sbires de Lucian, mais je persiste à penser qu'elle me cache quelque chose. Bon, au moins je sais qu'elle déteste les Volturi et vu le putain de coup qu'elle m'a mis, elle a une sacré dent contre eux. Pourquoi a-t-elle refusé de rejoindre les Volturi ? Avec son don de transformer les vampires en être humain, elle aurait eu forcément une place d'honneur dans la garde royale. Enfin, je dis ça, mais je crois que c'est pareil pour moi, non ? J'ai refusé de rejoindre les Volturi à cause de mon orgueil et elle ? Je prends une gorgée de l'alcool que je me suis servie, tout en fixant la demoiselle en face de moi. Elle me regarde aussi, je la regarde, nos yeux se sont verrouillés sur chacune de nos pupilles rouges. Nous voilà, rentrer dans une bataille de regard... Pathétique !

    « En ce qui me concerne, j’ai passé le millénaire dit. »

    Oh vraiment ? Devrais-je, alors l'appeler mamie Ivone ?

    « Mais j’avoue que, étant donné que tu fais plus vieille que moi, j’éviterais dorénavant de telles paroles.

    - Oui ce serait sympa, mamie Ivone... »

    Je sais, je dois vraiment être une garce dans le fond... Je lui demande d'être plus respectueuse, envers ma personne et je la traite de mamie Ivone. Je finis mon verre en main et sort du comptoir en embarquant la bouteille avec moi. Ce n'est pas du vole, juste un emprunt. Je payerai plus tard, si le bar n'aura pas fermé avant. Ah oui, l'autre tarée m'avait donné un coup de pied dans une pièce remplie d'innocents. Bon, je ne m'inquiète pas de la police, mais plutôt des Volturis qui ne vont pas tarder à apprendre le grabuge qu'il y a eu ici. Cela risque vraiment de me faire chier, si à cause de cette histoire, ces cons à la cape remontent jusqu'à moi. Et puis je n'ai vraiment pas envie d'avoir à faire aux jumeaux, soit-disant les plus redoutables vampires de cette terre. Je dois avouer que leurs dons, dont j'ai entendu parler, sont vraiment une gêne accablante pour moi. En réalité, je ne doute pas de cette rumeur qui dit qu'ils sont les plus redoutables, je vais même vous dire cette vérité... Si je devais affronter Jane ou Alec en duel à mort, je mourrai...

    « Je suppose que je te dois des excuses, pour t’avoir envoyé dans le décor sans aucune raison valable. J’ai simplement cru que tu étais quelqu’un d’autre.

    - Ne te fatigues pas avec ça, je déteste les gens qui s'excusent, c'est pitoyable, c'est les esclaves dans le temps qui s'excusaient auprès de leur maître... Mais ça tu le savais, n'est pas ? Mademoiselle qui a dépassé le millénaire... »

    Je viens en face d'elle, avec un visage faussement amusé... Il est dingue de voir à qu'elle point, je peux afficher un sourire sur un visage qui n'exprime rien, à part la mort. Je plante de nouveau mes yeux dans ceux de Sarah, dans ses jolis yeux rouges et je rajoute.

    « Moi aussi j'ai cru que tu étais quelqu'un d'autre, comme ça, on est quitte... Sur ce, je n'ai plus rien à faire ici ? Alors, je te dis Salam ahaïkum... Sarah machintruc ! »

    Bref, je dois penser à recoiffer mes cheveux, j'ai l'impression qu'ils dansent au-dessus de ma tête. J'ai de beau cheveux quand même, non ? De beaux cheveux italiens, des racines de souche pure. On devrait faire des photos de mes cheveux et le poster dans un magasin de top modèle. Miss univers des cheveux... Bon, c'est bon j'arrête !


Je donne la vie, tout comme je donne la mort...



Meg ~ The Daughter of Devil


Dernière édition par Meg Zuliani le Sam 1 Déc - 23:49, édité 3 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jane Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 286

■ Inscrit le : 18/04/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 24


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Dim 16 Sep - 10:40

    On peut se faire passer pour quelqu’un d’autre, mais au fond, on reste toujours la même personne. Ainsi, quand Meg prononça ‘mamie Ivone’ dans sa phrase, Jane se contenta du silence. Elle ne comprenait pas vraiment si c’était censé être une insulte, qui n’en serait pas vu qu’elle mentait pour son âge vampirique. Ou une espèce de blague à la humaine. Qu’importe. La suite n’était plus forte intéressant. Certainement, Jane n’était pas du genre à s’excuser, sauf quand elle était dans son tord et qu’elle voulait bien. Ensuite, elle ne répondit pas à la vampire, se contentant de maintenir son regard. Esclaves, maître.. Pouvait-on y comparer les Volturi ? Mon dieu, là revoilà repartie sur de telles pensées. Comment avait-elle inventé Sarah ? Bonne question. À cause d’un nomade et par le simple surplus d’imagination. Après les premières centaines d’années à respecter à la lettre tous les devoirs d’un garde, elle en avait eu marre. Ainsi, Jane devenait Sarah et allait quelque part, entre les humains. C’était plus qu’une fausse identité, mais comme une autre personnalité. Bien sûr, elle n’était pas folle et n’en perdait pas le contrôle. Mais Sarah ne respectait aucune loi et avait le droit de tout faire. C’était pour Jane une simple échappatoire. Pour le fun, comme le disait si bien les jeunes de nos jours.

    - Ne te fatigues pas avec ça, je déteste les gens qui s'excusent, c'est pitoyable, c'est les esclaves dans le temps qui s'excusaient auprès de leur maître... Mais ça tu le savais, n'est pas ? Mademoiselle qui a dépassé le millénaire... »

    « C’est aussi un simple signe de politesse. »

    Dans toutes les époques, la classe des pauvres n’avait jamais réellement appris les manières. Cependant, les gens de classes plus hautes apprenaient le respect à la lettre, une horreur du passé, comme être catholique et croyant était un devoir, non une envie.

    « Moi aussi j'ai cru que tu étais quelqu'un d'autre, comme ça, on est quitte... Sur ce, je n'ai plus rien à faire ici ? Alors, je te dis Salam ahaïkum... Sarah machintruc ! »

    Ah, elle la rendait curieuse.

    « Et pour qui me prenais-tu donc ? »

    Son ton se voulait légèrement moqueur, non pas envers Meg, mais envers elle-même. Comme si elle ne pouvait pas croire qu’on puisse la prendre pour quelqu’un d’autre, qu’on puisse même se réaliser qu’elle existait belle et bien et qu’elle était présente dans la pièce. Certains nomades avaient une existence quasiment invisible, personne ne savait qui ils étaient ni d’où ils venaient. Jane savait qu’ils allaient devoir sortir d’ici, au plus vite. Les sirènes des policiers retentissaient déjà au loin. Mais dès qu’elles sortiraient d’ici, elles allaient se perdre de vue. Et faire une connaissance, par le biais de ce simple mensonge lui convenait trop. Alors, elle passa une main sur son visage, avant de soupirer. Prenant son meilleur air de grande curieuse, ce qui n’était pas très compliqué.

    « Pourquoi ne les apprécies-tu pas, les Volturi ? »

    Meg avait dit que c’était une insulte de la considérer comme telle. Et même si Jane pouvait comprendre pourquoi cette vampire en particulier pense cela, elle ne pouvait qu’attendre une autre réponse, une nouvelle information qui lui donnerait une raison de plus de détester son clan pour quelques heures.

    Les sirènes des voitures de police étaient de plus en plus proches. Mais partir n’était en rien amusant, alors Jane afficha un rictus amusé. Et pourquoi ne pas rester ? Ils lui tiraient dessus, au pire, elle les tuerait quand même. Leurs balles ne lui feraient aucuns dégâts, les avantages d’un vampire. Alors, elle s’avança vers le bar et s’asseya sur celui-ci, s’installant confortablement. Oui, Aro allait la trucider, non, elle n’en avait rien à faire.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Meg Zuliani
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 123

■ Inscrit le : 11/06/2012

■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Mer 26 Sep - 15:48


    « Tu veux goûter à un magnum ? Je te parle du flingue... »


    Cette soirée est ennuyeuse, mais excitante à la fois... Cette gamine commence vraiment à me fasciner... enfin, non. Fasciner est un grand mot ! Le mot exact dans des thermes le plus juste, est « intéressant ». Voilà, cette... très vieille gamine décolorée, est intéressante, elle me donne envie de la violer, tien... Non, je déconne ! Bref...

    Donc pour résumer un peu ce qui s'est passé ici, j'étais à la base venue chercher des informations sur un mot, je n'ai pas obtenu la réponse à mes questions. Cependant, à la suite, j'ai été attirée par la blondinette, je la prenais pour une des sbires d'un certain mec que je poursuis presque depuis 700 ans aujourd'hui. Elle, elle me prenait pour un membre du clan de Volturi, moi je dis qu'on est toutes les deux connes, surtout elle, principalement. Ben oui, comment ose-t-elle me prendre pour un des Volturis, ces moches-là ? Enfin, peu importe, je n'ai plus grand-chose à rajouter. Je lui montre que je n'ai plus rien qui me retient ici, plus rien d'intéressant du moins (Oui je sais, je me lasse vite). J'ai eu le droit à encore une question de sa part, avant qu'elle aille s'installer de nouveau au comptoir malgré le chant des gyrophares qui approchaient. Je ne répondis rien, je l'observe trouvant cela de nouveau intéressant. Qu'essaye-t-elle de faire ? Veut-elle réellement une confrontation avec les autorités humaines, un massacre ? Non, elle me plaît de plus en plus celle-là...

    « Pourquoi ne les apprécies-tu pas, les Volturi ? »

    Ouais, apparemment elle ne veut pas s'en aller... C'est donc avec un sourire affiché aux lèvres, que je m'installe au comptoir au côté de Mademoiselle... Sarah, c'est ça ? Je me penche par-dessus le comptoir, pour attraper cette fois-ci une bouteille de Rhum. Je bois la bouteille directement à la bouche, quelle plaie il n'y a aucun goût dans cette boisson. Mon regarde vient se poser sur le corps de la fillette, qui devait avoir entre 14, 15 ans. Quand, j'entends le faible battement de son coeur, je laisse échapper un petit « oh », elle tient à la vie la petite. Ca me donne des donnes des idées, des idées pour notre amie la blondinette.

    « Transforme la gosse et... peut-être, que je te dirais tout ce que tu veux savoir sur moi. »

    Et oui, je suis Meg... Meg le démon qui emmerde le peuple et oui, j'avoue que je suis en train de tester la jolie princesse Sarah. Si, elle est bien une nomade, cela devrait lui poser aucun problème de transformer la gamine, pas vrai ? Ce n'est pas comme si je lui avais dit de garder la gamine avec elle, juste... La laisser vivre l'immortalité comme elle l'entend et se faire traquer à la suite par les Volturi, qui sait... Enfin bref, si elle refuse de la transformer, je ne lui ferai rien ce n'est pas dramatique. Mais bon, je garde toujours en tête qu'elle ressemble à la description physique de « la » Jane Volturi... Pardon « la célèbre » Jane Volturi. Si elle transforme miss mourante, okey, ma conscience sera débarrassée de cette idée.

    « Alors, ça ne te tente pas d'avoir une fille vampirique ? »

    Dis-je d'un ton moqueur, cette situation me plaît beaucoup surtout que les flics sont de plus en plus proches, ce qui tombe bien. Je commence de nouveau à avoir des envies... envies de tordre des cous délicieux !


Je donne la vie, tout comme je donne la mort...



Meg ~ The Daughter of Devil


Dernière édition par Meg Zuliani le Sam 1 Déc - 23:49, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jane Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 286

■ Inscrit le : 18/04/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 24


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Ven 28 Sep - 16:50
    Un affrontement avec les humains n’était pas nécessaire. Alors pourquoi rester ici et attendre leur arrivé ? Peut-être parce qu’au fond, Jane recherchait l’affrontement. Il n’y aurait rien de bien dangereux à cette rencontre, pas pour elle en tout cas. Et elle s’attirait les foudres d’Aro, ne fusse qu’en voulant agir ainsi. Elle avait bien être sa préférée, il y avait des limites. Elle semblait l’oublier. Pourquoi donc. La pire des choses qui pouvait arriver, c’était que ses actions mènent à des conséquences. Pire encore, que ce soit Alec qui en paye le prix. Aro savait comment tenir ses gardes sur le droit chemin. Cette semaine, Jane avait bien vite comprit que Chelsea usait de son don sur elle. Comment ne pas le savoir. À croire qu’Aro la croyait réellement aussi déloyale. Cependant, il serait furieux en apprenant ceci. À moins qu’il s’intéresse toujours autant à Meg. Dans ce cas-là, il oubliera vite ses mauvaises actions. Ce que la soif de pouvoir ne pouvait pas être sa faiblesse.
    Meg vint finalement s’asseoir à côté d’elle sur le bar, un sourire au visage. Ensuite, elle prit une bouteille de Rhum. Quand un vampire tentait de goûter aux plats humains, ou à leurs boissons, il ne goûtait rien. C’était comme manger de la terre. Un goût que Jane trouvait fort déplaisant. Le sang était bien meilleur, d’ailleurs.

    « Transforme la gosse et... peut-être, que je te dirais tout ce que tu veux savoir sur moi. »

    Veut-elle tout savoir sur la nomade ? Non. Ça ne l’intéresse pas, malgré son intérêt pour ces quelques heures de liberté. Après tout, un jour ou l’autre le mensonge s’écroulera sous la vérité, comme toujours. Si elle en savait plus sur la nomade, Aro sera peut-être plus clément avec elle. Mais étrangement, l’envie n’y était pas. Elle en avait parfois marre d’être une garde, un espion, celle qui devait trouver les réponses.

    « Alors, ça ne te tente pas d'avoir une fille vampirique ? »

    Le ton moqueur de Meg amusait Jane. Celle-ci eu un rictus amusé avant de se diriger vers la jeune humaine. Cette dernière semblait comprendre qu’elle était en danger, car son ritme cardiaque, déjà affaibli, s’affola soudainement.

    « Je n’ai jamais transformé quelqu’un.. »

    Par-là, elle voulait bien dire qu’elle ne le faisait pas pour gagner la confiance de Meg. Mais après tout, peut-être serais-ce intéressant. Une expérience. Même si avoir une ‘fille vampirique’ signifierait encore plus de foudres de la part d’Aro. À quoi bon, elle ne vivra pas longtemps. Jane pourrait envoyer Félix et Démétri pour se débarrasser d’elle. Alors qu’elle était penché au-dessus de l’humaine, elle l’observa attentivement. La jeune fille avait des cheveux bruns, assez long et des yeux d’un vert foncé. Elle n’était pas mal, pour une humaine. Alors que ses traits étaient ceux d’une adolescente, le regard dans ses yeux dévoila une certaine maturité. Peut-être la raison de sa venue en discothèque.. Comme tous les autres jeunes imbéciles de cette époque.

    « Faire un massacre, ne laisser aucune victime, c’est une chose. » Son regard se posa sur l’autre vampire. « Pas de témoins. Et avant que les Volturi arrivent, je serais déjà de l’autre côté du monde. Mais quand on crée un autre vampire, ainsi, en sachant qu’abandonner ce dernier, il se fera probablement détruire par des gardes Volturi, on crée le risque de se faire connaitre. »

    Et pourtant, la main de Jane vint caresser la chevelure de l’humaine. Cette dernière allait bientôt mourir. Mais comment..

    « Ils me connaissent déjà pour mon don, leurs donner une raison de plus de me pourrir la vie.. »

    Sa main se referma, tenant fermement les cheveux de l’humaine, avant de la redresser. Malgré ses faibles battements de cœur, cette dernière avait encore assez de force pour tenter, tant bien que mal, de soutenir son poids. De lâcher un gémissement de douleur alors que Jane la relevait par les cheveux.

    « Et puis, ce n’est pas comme si mon don n’a pas ses propres envies. »

    Son autre main se posa sur le visage de la jeune fille, alors que cette dernière respirait difficilement. Jane avait comme oublié la présence de Meg, sans pour autant l’avoir réellement oublié. Non, disons qu’elle jouait le rôle de la nomade, qui réfléchissait à voix haute, peut-être un symptôme d’une certaine solitude. Avant que l’humaine ne s’en rende compte, Jane avait enfoncé ses crocs dans son cou. Le sang de la jeune fille goûtait la peur, ce qui la fit rire intérieurement. Alors qu’elle la relâcha et la laissa tomber, la jeune fille commença à crier. Déjà le venin parcourait-il ses veines pour faire d’elle une créature de la nuit. Jane fixa maintenant Meg, un sourire sadique aux lèvres. Alors que le sang coulait le long de son menton. Ce qui la fit sourire ? Peut-être les policières, ou quelconques autres forces de l’ordre qui étaient à présent à deux doigts d’entrer dans le bâtiment.

    « Et quel est donc ton précieux don, très chère ? J’espère que ce n’est rien de trop offensif, j’aimerais les massacrer de façon naturelle. »

    Quand on a un don tel que Jane ou Alec, souvent on oublie le réel plaisir d’un massacre. L’amusement lors du combat, le sang sur les mains, le visage, les vêtements, quoi de plus jouissif.



Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Meg Zuliani
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 123

■ Inscrit le : 11/06/2012

■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Ven 9 Nov - 17:13


    « La vie est stupide, mais la mort est livide... »



    Cette monstrueuse situation me rappelle très nettement mes jeunes âges, où j'étais encore cette vilaine fille qui jouissait de la souffrance des autres. Attendez, voire... Quoi que, il semble que je jouisse toujours autant de la souffrance des autres aujourd'hui, cela doit être mon petit péché mignon. La jeune petite fleure humaine adolescente étalée au sol qui devrait sûrement avoir dans la quinzaine vue le vieillissement de ses dents, a vraiment un joli petit visage et elle est à croquer. Je dis ça, je ne dis rien, il n'empêche que... On voit d'après ses traits, la putain de future créature de charme, j'en suis presque jalouse, presque. Néanmoins, je ne l'aurai pas transformé pour autant, j'ai eu déjà mon lot d'enfants vampiriques à mon effigie. Pour tout vous dire, j'ai tellement fait de connerie par le passé, qu'il n'est pas évident pour moi de vous dire combien d'êtres humains j'ai engendré par le passé. Impossible de dire si aujourd'hui, certains d'entre eux continuent d'errer sur Terre tels des non-morts, ou s'ils ont été détruit par les Volturis.

    « Je n’ai jamais transformé quelqu’un..

    - Voyez-vous cela, un millénaire et encore pucelle... Intéressant ! »

    Ben grâce à moi, ou par ma faute... mademoiselle Sarah va perdre sa virginité vampirique, je me comprends. Je l'observe silencieusement, je la regarde observer la jeune petite humaine. Je me vois à la place de cette gamine quelques instants, d'où le fait, que je me ressers un verre en détournant mon regard. C'est bien dommage que l'alcool ne fasse plus d'effet, j'aurai aimé être ivre, d'une certaine manière cela aide à oublier et ça détend... d'une certaine manière dis-je.

    « Faire un massacre, ne laisser aucune victime, c'est une chose. »

    Son regard se pose sur moi, veut-elle m'enseigner une chose ? Pourquoi pas, j'aime apprendre de nouvelles choses... enfin, seulement, si les choses en question sont nouvelles pour moi.

    « Pas de témoins. Et avant que les Volturi arrivent, je serais déjà de l’autre côté du monde. Mais quand on crée un autre vampire, ainsi, en sachant qu’abandonner ce dernier, il se fera probablement détruire par des gardes Volturi, on crée le risque de se faire connaître.

    - Tu ne m'apprends rien, poupée ! »

    J'ai eu ma dose de Volturi à l'époque, tout comme j'ai ma dose d'enfants vampiriques aujourd'hui. Je l'observe de nouveau tranquillement, elle me dit cela et pourtant, elle caresse la chevelure de l'autre petite cerise comme ignorant ses propres paroles.

    « Ils me connaissent déjà pour mon don, leurs donner une raison de plus de me pourrir la vie... Et puis, ce n’est pas comme si mon don n’a pas ses propres envies. »

    Je dépose la bouteille et me lève quand Sarah plante enfin ses crocs dans la gorge de la pucelle, je m'approche d'eux délicatement, mon visage reste impassible. Elle l'a fait, elle a engendré la gamine... Enfin, elle a offert la morsure à la gamine, je veux dire. Reste à voir si l'adolescente va survivre, croyez-le ou non, parfois le venin tue les personnes pour de bon, au lieu de les tuer à moitié. Enfin, il faut dire que dans mon cas, les personnes ne respiraient déjà plus aussi. Sarah se retourne vers moi, sourire en coin... Je lui réponds d'un sourire à mon tour...

    « Et quel est donc ton précieux don, très chère ? J’espère que ce n’est rien de trop offensif, j’aimerais les massacrer de façon naturelle. »

    Bien évidemment, je lui dois des réponses désormais, étant donné qu'elle a réussi avec brillant le défi que je lui ai attribué. Je me dirige vers l'adolescente à côté de Sarah et la pose sur mon dos.

    « Cette fille a perdu ses parents récemment, elle a été placée dans un foyer où elle a fugué. Elle n'a jamais eu d'amie et a toujours été persécutée par ses camarade de classe. Elle est venue à cette soirée pour oublier, oublier à quel point la vie peut-être stupide... Grâce à toi, elle va savoir à quel point la mort peut-être livide, compte-à-elle. »

    Voilà ma réponse à sa question, je vois le passé de tout ce que je touche, ainsi que la mort.

    « Je vais m'occuper de la petite, histoire qu'elle apprenne les bases pour éviter les foudres de Volturi à part si tu veux le faire. Bien sûr ce, tu m'as donné faim. »

    Ai-je dis en regardant les petits flics italiens rentrés en pointant leur arme sur nous, ils sont nerveux ici. Cela rend le sang que plus sucré...


Je donne la vie, tout comme je donne la mort...



Meg ~ The Daughter of Devil


Dernière édition par Meg Zuliani le Sam 1 Déc - 23:50, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jane Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 286

■ Inscrit le : 18/04/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 24


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Dim 25 Nov - 22:18
    - Voyez-vous cela, un millénaire et encore pucelle... Intéressant ! »

    Un ricanement amusé failli m’échapper. Intéressant. Certes. Je n’appréciais guère les nouveau-nés et encore moins leur soif incontrôlable. M’occuper d’un autre être n’était guère mon point fort. Et encore moins quelque chose que je souhaitais. C’était pire qu’avoir un enfant. Incapable de se gérer soi-même, incapable de comprendre ce qui les entoure.. Non merci. D’ailleurs, Aro ne m’avait jamais demandé de transformer un humain. Je trouvais la simple idée détestable. Bien sûr, je m’étais déjà amusée à laisser de pauvres âmes souffrir pendant trois jours. Mais dès qu’ils ouvraient les yeux, il en était déjà finit avec leur existence.

    - Tu ne m'apprends rien, poupée ! »

    Je m’en doutais bien. Aussi délicate l’humaine était-elle, aussi maligne l’était l’autre vampire. Aro n’apprécierai surement pas. Je créais un nouveau-né pour probablement le détruire un autre jour. Brisant ainsi les lois de mon clan.

    « Cette fille a perdu ses parents récemment, elle a été placée dans un foyer où elle a fugué. Elle n'a jamais eu d'amie et a toujours été persécutée par ses camarades de classe. Elle est venue à cette soirée pour oublier, oublier à quel point la vie peut-être stupide... Grâce à toi, elle va savoir à quel point la mort peut-être livide, compte-à-elle. »

    M’étant relevée, j’observai avec attention la dénommé Meg. Pouvait-elle connaître le passé de quelqu’un pas un simple touché ? Alors je me devais de l’éviter. À tout prix.

    « Je vais m'occuper de la petite, histoire qu'elle apprenne les bases pour éviter les foudres de Volturi à part si tu veux le faire. Bien sûr ce, tu m'as donné faim. »

    Je n’eus pas le temps de répondre. La police entra dans le bâtiment, hurlant de simples paroles auxquelles je ne fis pas attention. Peut-être auraient-ils d’abord cru qu’on était des victimes. Mais le massacre qui se déroula à présent prouvait bien le contraire. Je n’avais pas l’intention de me faire tirer dessus, même si les balles ne me faisaient aucun mal. Me retrouvant derrière deux policiers, j’en envoyai un dans le décor et brisa la nuque aux deuxième. Le troisième me servi de repas. M’arrêter de vider cette gamine de son sang m’avait brulé la gorge. Je ne faisais pas particulièrement attention à l’autre jeune femme. Mais je lui adressai tout de même la parole. Sachant pertinemment bien qu’elle m’entendait. Elle m’avait en quelque sorte expliquée son don. Autant que j’en fasse de même. Je préférais préciser pour qu’elle ne tente pas de connaître mon passé. Même si à l’instant même, c’était comme si je précisai pour qu’elle ne fasse pas l’erreur d’en être victime. Je jouais peut-être trop bien la comédie.

    « D’un simple touché, je peux rendre un immortel mortel. »

    Un policier pointa son arme vers moi, mais il n’eut aucun temps à appuyer sur la gâchette. Saleté d’humains.

    « Mais je ne le contrôle pas. Je me suis un jour retrouvée face à deux Volturi. Mon don a fait effet sur le premier mais pas sur le deuxième. De quoi le trouver insupportable. »

    Peut-être que je parlais d’expérience, tout en abordant la chose d’un autre point de vue. Ce qui m’agaçait le plus, c’était de ne pas pouvoir user de mon don sur certaines personnes. Et tout cela parce que tel ou tel être en avait décidé ainsi. C’était.. énervant.


Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Meg Zuliani
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 123

■ Inscrit le : 11/06/2012

■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Dim 2 Déc - 3:34


    « La colère mène à la haine, la haine à la vengeance... »



    Les flics entrent tels des braves et de façon théâtrale dans la pièce, si je pus dire. Sarah n'attend pas le départ au coup de feu avant de se précipiter sur les flics, les pauvres... Elle a l'air de se déchaîner sur eux, avant d'en attraper un et le vider de son sang. Tien, savez-vous ce qu'est, mon record de vitesse pour vider complètement une personne de son sang ? Sept secondes cinq, environ, pas mal non ? Bien sûr, c'est quand je suis pressée et quand j'ai envie de faire la course. Sarah veut-elle faire la course ? La petite vilaine, elle m'a devancé ! L'un des flics tire dans ma direction, mais il est con ou quoi ? Il ne voit pas que je porte une douce enfant... ? Pourquoi c'est moi qu'il vise d'abord, au lieu de la blondinette qui dévore son pote ? Je vous jure les Italiens me font honte, il y a pas un pour repêcher l'autre. Par respect pour ma patrie l'Italie, je jure de le bouffer en pas moins de cinq secondes huit, ce débile.

    « D’un simple touché, je peux rendre un immortel mortel.

    - On aurait dû se rencontrer deux jours après ma transformation, alors... Je suis sûr que ton don m'aurait été utile à cette époque. »

    Après tout, je n'ai pas choisi de faire partie de Zombieland... Il m'a fallu un peu de temps avant d'accepter ma condition d'immortel au corps de diamant. Ni moi, ni Dante n'avions choisie cette merde, mais qu'importe... Aujourd'hui est un autre jour et finalement, ma non-vie m'a changé et j'aime ce que je suis. J'aime le monstre insensible que je suis, j'aime le fait de ne ressentir aucune émotion, j'aime le fait de voir toute chose comme des objets. Sarah... J'aime, le fait de ne la voir comme rien d'autre qu'une vieille chaussette qui sert à éponger l'eau des W.C. Que dirais-tu si tu me voyais, telle que je suis aujourd'hui ? Ma très maman... La vie de la fille que je tiens sur mon dos, m'importe peu, mais voilà... J'ai envie d'attirer les foudres des Volturis sur ma personne. Bon ce n'est pas comme si elle avait neuf ans, mais elle fait tout de même jeune la miss. Et pour Sarah... Je ne ressens pas en elle l'instinct de mère créatrice, donc je pense qu'elle s'en fout un peu, de la petite...

    « Mais je ne le contrôle pas. Je me suis un jour retrouvée face à deux Volturi. Mon don a fait effet sur le premier mais pas sur le deuxième. De quoi le trouver insupportable. »

    Me dit-elle, tandis que je brisais la nuque de l'imbécile qui me tirait dessus. Finalement, je le lâche, le laisse à terre sans me nourrir. Ma patrie attendra un autre débile, j'ai perdu l'appétit... Je me retourne face à Sarah, silencieuse... Moi ce que je trouve insupportable, c'est le fait de chercher une personne, un être depuis six maudits siècles sans jamais le retrouver. Ce que je trouve insupportable, c'est, cette puanteur de sang que je trouve délicieuse, mais je fais avec et je transforme cela en un jeu amusant. Je suis une vampire, on s'arrête à là. Ce qui lui insupporte, c'est le fait de ne pas pourvoir jouer avec son don... Mouais !

    « Je n'aime pas ton don, de toutes les manières... Seul les Volturi sont assez fou pour aimer cela ! Tes chanceuses... »

    Une seconde... Ca me revient maintenant, j'ai donné un coup dans son coup, non ? Est-ce que son don marche comme le mien, c'est-à-dire qu'il faut un certain temps de contact avant qu'il ne fasse effet ? Dans tous les cas, je n'ai pas trop envie de redevenir humaine... Je ne sais pas comment son don marche, mais je ne doute pas que si je redeviens mortel, mes 999 ans viennent à me rattraper et me transformer en momie, puis en cendre à la suite. Cela me fait froid dans le dos rien que d'y penser, c'est un horrible don, s'il marche comme je viens de le décrire. Je regarde ma montre et je m'aperçois, qu'un long moment a défilé sous nos petits yeux rouges.

    « Bon... Cela m'a ravie notre petite conversation Superwoman, mais j'ai dû boulot ! »


Je donne la vie, tout comme je donne la mort...



Meg ~ The Daughter of Devil
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jane Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 286

■ Inscrit le : 18/04/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 24


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg] Ven 7 Déc - 15:46
    - On aurait dû se rencontrer deux jours après ma transformation, alors... Je suis sûr que ton don m'aurait été utile à cette époque. »

    Je détestais les vampires qui auraient souhaité ne jamais l’être. Certes, on changeait d’avis avec les années. Et visiblement, Meg avait changé d’avis. Mais j’en appris plus sur sa petite personne. Et j’en apprendrais plus encore dans les mois à venir. Maintenant que j’avais fait sa rencontre, il me fallait trouver des informations à son sujet. En apprendre plus. Tout savoir à son sujet. Ses points faibles et ses points forts. C’était en tel moment que j’étais heureuse d’être haut placé chez les Volturi. Je pouvais commander à quelques gardes de faire exactement ce que je souhaitais qu’ils fassent. Il n’y avait rien de plus extraordinaire. Le goût du sang m’étais toujours le même. L’homme tomba sans vie au sol. La brûlure dans ma gorge disparue, alors que l’odeur du sang flottait dans l’air. Je n’en avais rien à faire de la jeune fille que je venais de mordre. Sa transformation sera sans nulle doute douloureuse, de quoi m’amuser. En retournant au château, je savais que j’allais être de bonne humeur pendant deux ou trois jours. Sachant que, quelque part, une humaine subissait une transformation douloureuse par ma faute. Que de plus amusant !

    « Je n'aime pas ton don, de toutes les manières... Seul les Volturi sont assez fou pour aimer cela ! Tes chanceuses... »

    Fou ? En quoi étais-ce de la folie ? Mon visage ne dévoila pas mes pensées, alors que je brisai le bras d’un humain. Cette folie des dons nous avait permis de prendre le pouvoir fasse aux roumains. Ces derniers avaient été assez stupides pour n’avoir que des armoires à glace dans leur rang. Ils ‘n’avaient eux-mêmes pas de dons, ainsi, je crois, ne s’étaient-ils jamais dit que ça pourrait leur être utile. Aro avait été plus intelligent que ça. Je me rappelle encore la surprise des roumains, quand Alec et moi avions anéanti leur clan comme si c’était la chose la plus facile à faire. Ils n’avaient rien compris. Et c’était également pour cette raison qu’ils devaient nous détester tout particulièrement. À nous deux, nous avions anéanti leur clan. J’aimais oublier la présence des autres Volturi dans l’histoire, après tout, Alec et moi étions les meilleurs gardes. Le souvenir de leur défaite m’amusait encore plus. Je ressentais une certaine fierté et en même temps, j’étais agacé. Ce qui me dérangeait, c’était Vladimir et Stefan. Nous ne les avions jamais détruits car pour finir, ils n’avaient plus jamais posé de problèmes. Tuant le dernier humain que j’avais sous la main, je posai mon regard sur la vampire. Cette dernière semblait se soucier du temps qui passait. Ah.

    « Bon... Cela m'a ravie notre petite conversation Superwoman, mais j'ai dû boulot ! »

    Un sourire vint se peindre sur mon visage. Bien qu’il ne reflétait ni sadisme ou amitié. Je ne savais pas trop quoi penser d’elle, outre le fait que son caractère me plaisait bien.

    « Peut-être nous reverrons-nous un jour. »

    Salutations silencieuse, promesse que je comptais bien tenir. Me détournant d’elle, je me dirigeai vers une des portes. C’était une sortie de secours. Je n’allais pas passer par la porte principale. Aro était indulgent, mais je n’allais pas non plus profiter de ma liberté. Ou encore montrer aux humains que leurs balles n’avaient aucun effet. Je partis donc, sans dire un mot de plus et sans me soucier des dégâts que nous venions de commettre. Maintenant que ceci était terminé, j’avais d’autres choses en tête.

[Rp finis ? x)]


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: An encounter, but a lie [Meg]
Revenir en haut Aller en bas

An encounter, but a lie [Meg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Blood  :: Les RP Terminés ou inachevés-