AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
B.B a fermé ses portes. Bye

Partagez|

Quelle sorte de monstre suis-je devenue ? // Ciera & Carlisle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Esmée Cullen
« Les mangeurs de raton laveur »
avatar
« Les mangeurs de raton laveur »
■ Morsures : 50

■ Inscrit le : 18/11/2012

■ Localisation : Forks


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Quelle sorte de monstre suis-je devenue ? // Ciera & Carlisle Jeu 22 Nov - 3:44
Ciera & Carlisle
Quelle sorte de monstre suis-je devenue ?
.
.

C’était un soir de novembre et je rentrais chez moi après une longue journée passée à l’hôpital. Je faisais mon Internat. Je marchais dans une ruelle peu éclairée lorsqu’on me plaqua violemment au sol. Je crois avoir fermé les yeux à ce moment-là, puisque je n’ai aucun souvenir du visage de l’homme qui m’a sauvagement agressé. Ensuite, allez savoir par quelle magie, mais nous nous retrouvâmes dans une clairière. Était-il possible que je sois simplement en train de rêver ? Mon corps frêle et pâle était étendu par terre, sur la gazon glacé et humide. Il faisait froid et j’étais pétrifiée de peur, mais aussi de douleur. On aurait dit qu’un dix roues venaient de me rouler dessus en broyant tous mes os. Le regard rouge et bestial, l’homme se pencha une nouvelle fois sur moi. Sur mon cou, plus exactement. Je n’avais ni assez de force ni assez d’esprit pour réagir, mais je parvins quand même à sentir ce qui ressemblait à des crocs se planter dans ma peau blanche. Je ne me rappelle pas avoir autant souffert. L’effet de cette morsure fut immédiat, le venin faisait son œuvre. Durant deux jours et deux nuits, je me tordis de douleur. J’avais l’impression qu’on me brûlait depuis l’intérieur. Chaque parcelle de mon corps me faisait atrocement souffrir. J’avais beau essayer de crier, de hurler, aucun son de sortait de ma bouche. Je fermai les yeux…

Je n'ai aucun souvenir de ce qui s'est passé à partir du moment où mon regard s’est clôt, mais en les ouvrant, je me rappelle très bien m'être senti complètement perdue. Affaiblie, je n'arrivais même pas à me lever. J'ai regardé tant bien que mal tout autour de moi, mais en vain. Je ne reconnaissais rien des lieux où je me trouvais. Je parvins difficilement à m’asseoir. Outre le fait que j’ignorais où j’étais, je me suis rendu compte, en plus d’être seule dans ce qui semblait être une forêt, que je ne me souvenais plus de rien. Rien, sauf de mon nom. J’avais le sentiment étrange et désagréable qu’on m’avait arraché tout ce qui faisait partie de moi : le cerveau, le cœur, mes tripes, mes souvenirs, mes émotions. Je n’étais plus que l’ombre de moi-même.

Tel un robot, je me suis levée. Mes premiers pas furent difficiles, mais je retrouvai peu à peu une certaine vigueur. Je n’avais qu’une idée en tête : marcher, marcher et encore marcher. Allez savoir combien de miles j’ai parcourus avant d’arriver devant une petite cabane en bois rond. À cet instant, une soif inaccoutumée m’envahit lorsqu’une émanation vint titiller mes sens. Je n’avais jamais ressenti une telle soif. Je me précipitai vers la chaumière avec une rapidité fulgurante pour ensuite pousser la porte avec une force qui me surprenait moi-même. Je crois même l’avoir fait voler en éclat. Dans un lit se trouvait un vieil homme –un ermite sûrement - vers lequel je m’approchai. Sans réfléchir, je me penchai sur son cou et sentis mes canines s’allonger. J’allais incérer dans sa gorge mes crocs bien affilés lorsqu’une voix m’interrompit.


Telle une bête que l’on dérangeait avant son festin, je tournai la tête en sa direction, montrant mes crocs. Hors de question que je laisse ma proie. J’émis alors comme une sorte de grognement avant de revenir vers mon repas. L’homme se précipita sur moi et m’agrippa solidement.




Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quelle sorte de monstre suis-je devenue ? // Ciera & Carlisle Dim 25 Nov - 10:37
Cette nouvelle née risquait de mettre en danger notre secret, je devais aller l'aider, l'éduquer en quelques sortes. Ce serait bien qu'elle ne goute jamais au sang humain, elle se controlerait peut etre plus si elle n'y goutait jamais, si elle ne se rendait pas compte de l'effet que cela lui procurerait.
Puis, je ne pouvais pas laisser mon ami se faire dévorer, premierement je serai triste de ne plus le voir, sa famille serait dépité, et deuxiemement, c'est un quileute, la meute, meme si nous en sommes proche pourraient penser que c'est de notre faute.
J'arretais donc la jeune fille dans son élan, en lui murmurant, au cas ou mon ami l'avait vu:
- c'est bon, tu as reussi ton test pour entrer dans le groupe de théâtre, on peut y aller maintenant, ne le réveillons pas pour rien.

Et, face à sa résistence à venir avec moi, je la souleva legerement et la tira dehors contre son grès. Elle se débatait violement mais je la tenais de facon à ce qu'elle ne puisse plus bouger.
Je l'ai coupé dans son repas, il va falloir que je trouve les bons mots pour ne pas me faire décapiter. Enfin décapiter, je ne suis pas sure qu'elle sache la facon de tuer un vampire, je ne suis meme pas sure qu'elle sache ce qu'elle est devenue. Il va falloir tout lui expliquer, et il va aussi falloir qu'elle se cache quelques temps, peut etre que sa famille la recherche. Cela doit maintenant faire deux ou trois jours qu'elle a disparu, elle va bientot passer sur toutes les chaines de la télévision. On va devoir la cacher dans la maison, en esperant qu'aucun humain ne débarque à l'improviste.
La portant toujours, une fois hors de la maison j'accélérais le rythme pour la rapprocher d'un troupeau de daims, et surtout l'éloigner des humains. Il faut qu'elle se nourisse avant que je puisse discuter avec elle. Une fois qu'elle sera rassasiée, je pense qu'elle sera tout à moi. Sa gorge sera soulagée, elle en sera contente, et pensera peut etre que c'est grace à moi.
Mais, il va aussi falloir trouver qui l'a transformé et laissé dans le coin.
Au loin, j'entendis un coeur battre, un puma probablement, ce n'est pas ce que je cherchais, mais j'accelera encore le rythme pour me rapprocher de lui et lacha la jeune fille à une dizaine de metres de lui.

Je la regarda bondir sur l'animal, et la guetais le vider de son sang, elle ne doit pas m'échaper, je croisa son regard rouge vif me toiser d'un air soulagé, le sang de puma a l'air de lui convenir.
Revenir en haut Aller en bas
Esmée Cullen
« Les mangeurs de raton laveur »
avatar
« Les mangeurs de raton laveur »
■ Morsures : 50

■ Inscrit le : 18/11/2012

■ Localisation : Forks


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Quelle sorte de monstre suis-je devenue ? // Ciera & Carlisle Dim 25 Nov - 18:09
Imaginez quelques instants être complètement affamé tandis qu’il y a pénurie de nourriture. Imaginez ensuite que vous trouviez quelque chose à vous mettre sous la dent et que quelqu’un veuille vous l’arracher des mains. C’est tout votre instinct de survie qui ressurgit. Vous êtes prêt à tuer. Inutile alors de se demander pourquoi Ciera se débattit lorsque Carlisle tenta de l’éloigner de sa proie. Quelques secondes plus tard, sans qu’elle ne puisse s’échapper, tous deux se retrouvèrent à l’extérieur de la maison. Carlisle ne défit pas son emprise pour autant, ce qui mit Ciera dans un état de colère plus que dangereuse. Elle se débattait, donnait des coups de pieds, criait, grognait.

« JE VOUS ORDONNE DE ME LÂCHER ! LAISSEEEEEZ-MOI !!! »

Elle émit un hurlement à vous glacer le sang.

Quand, enfin, ils arrivèrent à proximité d’un puma, la jeune nouveau-née retrouva sa « liberté ». Elle huma instinctivement l’air. L’odeur de la bête fit son effet. Tel un félin, le regard prédateur, elle s’approcha délicatement du puma. Dans un spectaculaire élan, elle bondit sur l’animal. Une courte lutte s’engagea aussitôt, se soldant, quelques secondes plus tard, par la victoire de la jeune vampire. Elle planta ses crocs dans la chaire de l’animal et but tout ce qui lui possible de boire. Cela lui prit plusieurs minutes.

Au bout d’un certain temps, rassasiée, et le visage barbouillé de sang, Ciera releva la tête vers Carlisle qui l’attendait patiemment. Elle lui lança un regard à la fois soulagé, il est vrai, mais aussi consterné. Elle ignorait ce qui lui arrivait. Prise de panique, elle se releva et regarda le spectacle qui s’offrait à elle. Elle se trouvait dans la forêt, une bête morte à ses pieds. Elle venait de tuer une bête pour se nourrir de son sang. N’arrivant pas à comprendre ce qui venait de se produire, la jeune femme s’éloigna en courant vers le ruisseau qui se trouvait à quelques pas. Elle s’agenouilla et regarda son reflet. À la vue de ce sang sur son visage, elle plongea les mains dans l’eau pour se laver. Glacée… Sa peau était glacée. Plus étrange encore, sa peau brillait comme du diamant. Effrayée, elle s’éloigna de l’eau et se tourna de nouveau vers Carlisle qui s’était rapproché d’elle.


« Qu’est-ce qui… Qu’est-ce que tout cela signifie ? »

Elle se prit la tête entre les mains, implorant presque le ciel qu’il ne s’agisse que d’un cauchemar.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quelle sorte de monstre suis-je devenue ? // Ciera & Carlisle Dim 25 Nov - 21:24
J'avais suivi la jeune vampire jusqu'au ruisseau, et elle fut choquée en voyant sa peau scintiller au soleil. Ayant plongé ses mains dans l'eau, je pensais qu'elle voulait se laver la figure ensanglantée, mais elle ne le fit pas, elle se lava juste les mains. Puis, d'un mouvement brusque et rapide, difficile à suivre du regard, meme pour un vampire, elle se tourna vers moi, d'un air paniqué et me demanda:

- Qu’est-ce qui… Qu’est-ce que tout cela signifie ?

Puis, elle se prit la tete entre les mains, tomba sur les genoux, esseya de pleurer sans qu'aucunes larmes ne tombe et se mit à se pincer, comme si elle voulait sortir d'un mauvais rêve, mais nous ne vivons pas dans un reve, les comtes de fée et les histoires d'horreurs ne sont pas toutes fausses. Elles sont le reflet d'une réalité cachée, un reflet parfois déformée, mais out de meme un reflet réel.

Faisant un pas vers la demoiselle, je me demandais si elle me fuierait si je m'approche d'elle. Pour qu'elle n'ai donc pas le temps de partir, j'accelera et me retrouva à ses cotés en une seconde. Elle n'avait pas bougé d'un poil. Je m'accroupis, mis mamain sur son épaule et commenca à essayer de la réconvorter:

- Ne t'inquiete pas, ca va aller. Je vais t'expliquer ce qu'il t'arrive, cela va te paraitre très dur à croire mais c'est la réalitée. Le monde dans lequel nous vivons n'est pas tout a fait comme nous le pensons. Il y a des prédateurs dont personne ne peut se défendre. Un humain, et meme une armée d'humain serait incapable de détruire ces prédateurs. Mais, ces prédateurs ne sont pas connus par les humains, enfin si, les humains connaissent ces prédateurs, mais ils ne les pensent pas réels, et il s ne les imaginent pas comme ils sont vraiment. Aujourd'hui, tu es devenu un de ces prédateurs. Ton nouveau statut doit rester secret aux yeux de tous. C'est compliqué de garder ce secret, mais tu le dois, c'est une question de vie ou de mort.


La jeune fille releva la tete, et me toisa d'un regard perdu:

- Mais ou est-ce que vous voulez en venir avec votre histoire de prédateur? Soyez clair un peu! J'ai pas envie de jouer aux devinettes là!

- D'accord, je voulais etre le moins choquant possible, mais comme tu le demande, je vais aller droit au but. Tu es devenue un vampire.


La jeune fille s'éloigna d'un bond, à une dizaine de mètres de moi, un air perdu, me regardant comme si j'étais fou, comme si je venais de dire une blague de mauvais gout. Je me releva et elle prit la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Esmée Cullen
« Les mangeurs de raton laveur »
avatar
« Les mangeurs de raton laveur »
■ Morsures : 50

■ Inscrit le : 18/11/2012

■ Localisation : Forks


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Quelle sorte de monstre suis-je devenue ? // Ciera & Carlisle Dim 25 Nov - 22:34
Désemparée et ébranlée, je tombai à genou au sol. Je voulus pleurer, mais aucune larme ne coula. J’attribuai ce phénomène à l’anxiété qui m’habitait. Je cherchais à comprendre ce qui m’arrivait. Mon esprit rationnel se confortait à se dire qu’il ne s’agissait que d’un cauchemar. J’allais me réveiller et rire, en me disait que rien de tout cela n’était arrivé. Le cerveau nous envoie parfois de ces messages… Je devais être trop fatiguée.

L’homme dont j’ignorais encore le nom s’approcha de moi. Je le regardai de mes grands yeux sans bouger. Vint alors son grand discours qui me paraissait dénué de bon sens. Il me disait que le monde dans lequel nous vivions n’était pas tout à fait comme nous le pensions. Qu’il existait ici-bas des prédateurs que même une armée entière d’humains ne pouvait arriver à détruire. Ces prédateurs, disait-il, n’étaient pas inconnus des humains, mais ceux-ci en avaient une image erronée. Que diable tout cela voulait-il dire ?! C’était à n’y rien comprendre. Il ajouta que j’étais devenue l’un de ces prédateurs et qu’il me fallait maintenant garder mon nouveau statut secret aux yeux de tous, sans quoi c’était une question de vie ou de mort.

Je relevai la tête, incrédule.


« Je ne comprends pas. Mais où est-ce que vous voulez en venir avec votre histoire de prédateur ? Soyez un peu plus clair. Je n’ai pas envie de jouer aux devinettes, là ! » Dis-je, l’air quelque peu agacé par cette situation pour le moins étrange.

Je croyais avoir tout entendu lorsqu’il renchérit. Il m’annonça de but en blanc que j’étais devenue un vampire. Je n’eus qu’un réflexe : celui de me lever et de rire aux éclats. C’était un rire nerveux, qui en disait long sur mon malaise. Cet homme, qui jusque-là m’avait semblé compatissant, voire même doté d’une grande sagesse, me parut soudainement comme un aliéné. J’avais l’impression d’être tombée sur un hurluberlu malade, échappé tout droit de l’aile psychiatrique de l'hôpital de Forks. Je me rappelais d'ailleurs vaguement avoir déjà croisé qui lui ressemblait là-bas. Il me vint alors à l’idée qu’il s’agissait peut-être du gourou d’une secte ou pire encore, un maniaque dont j’étais la nouvelle victime. Dans ma tête, je compris que cet homme était peut-être celui qui m’avait agressé.


« Non mais vous êtes complètement cinglé ! Vous croyez vraiment que je vais croire votre histoire débile ?! »

Je fis un pas vers l’arrière, l’air non plus choquée, mais complètement terrorisé.

« Qu’est-ce que vous me voulez ? Hein ? C’est vous qui… »

L’homme se leva à son tour et tenta s’approcher de moi.

« Ne m’approchez pas… »

Ma volonté de fuir était plus forte que tout. Il me fallait tenter d’échapper à celui que je croyais être mon agresseur. Qui sait s'il ne voulait pas finir son œuvre. Je me mis alors à courir. Aussi vite que je le pouvais. Qu’elle ne fut pas mon étonnement de voir que mes pas venaient de se transformer en immenses sauts. C’est comme si je volais. En fait, je volais. Je m’arrêtai, stupéfaite. Plus étonnant encore, l’homme avait réussi à me poursuivre. Il se planta devant moi, les bras croisés. J’aurais pu jurer voir un sourire sur son visage.

« Ne me tuez pas… Je vous en supplie, ne me tuez pas. » L’implorai-je en le regardant droit dans les yeux. Dieu que j'aurais voulu que tout s'arrête.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quelle sorte de monstre suis-je devenue ? // Ciera & Carlisle Mer 28 Nov - 16:25
Après m'avoir traité d'alliné, la jeune fille parti en courant, en sautant. Je la suivi sans difficulté, après plus de 300 ans de chasses dans ces bois, après plus de 300 ans d'éxistence en vampire, je savais parfaitement controler mes bonds. Tout à coup, lorsque elle, je suppose, réalisa qu'elle venait de faire d'immenses bonds, inhabituel pour des humains, elle s'arréta et je me mis face à elle, les bras croisés.

Je lui esquisa un sourire de facon a ce qu'ele comprenne que j'étais la pour la soutenir, et non pour son mal. Mais elle ne le pris pas dans ce sens là, elle dut me prendre pour un maniaque, et d'une voix paniqué pris la parole:

- Ne me tuez pas… Je vous en supplie, ne me tuez pas.

Elle me prennait donc vraiment pour un psycopathe qui lui voulait du mal. Je n'aurais pas du lui faire ce sourire, il l'a plus stréssé qu'autre chose, si je me retrouve un jour confronté à une situation similaire, je saurais qu'il ne faut pas essayer de montrer que l'on compatis en lancant un sourire. Il me reste maintenant à trouver les bons mots pour rassurer la nouvelle née, lui dire directement qu'elle est devenu un vampire n'a peut etre pas été la bonne solution, il va donc falloir que j'évite d'utiliser le mot "vampire". Je pris donc la parole, en essayant d'etre un peu plus doux et de trouver la solution pour qu'elle ne fuie pas une fois de plus.

- Rassures-toi, je ne te veux pas de mal. Je veux simplement t'aider. S'il te plait, ne t'enfuie pas encore. Tu as désormais des sens plus dévelloppés qu'avant. Il ne faut pas que tu ailles au soleil en présence d'humains. Ta peau ferait comme tout à l'heure, tu serais étincellante et les humains comprendraient que tu n'es pas "normal".

Je vis qu'elle voulus prendre la parole, mais il fallait que je continue, donc, je lui fis un signe de la main lui indiquant qu'il fallait qu'elle attende que je trmine avant de poser des questions.

Je continua donc:

- Il faut pas non plus que tu retourne dans des endroits ou l'on peut te reconnaitre, son visage se crispa lorsque j'évoqua ses connaissances, amis et famille qu'elle n'aurait plus le droit de voir, car tu as changé physiquement lors de ta transformation. En présence d'humains, il faudra aussi que tu controle ta vitesse. J'aimerais retrouver la personne qui t'as transformé, elle risque de vouloir venir te recuperer... Des questions? Et, quel est ton nom?
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 306

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra encore et toujours.


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Quelle sorte de monstre suis-je devenue ? // Ciera & Carlisle Mar 5 Fév - 16:49

RP ARCHIVE
Bonjour Petite fraise des bois !Ce Rp est archivé pour inactivité ou parce qu'il est terminé.

* Pour l'archivage: Il peut être remis en jeu sous demande au staff.
© CJ.POMME'&Tumblr




Cold is the skin that this creature has seen. Her universe is an ocean of blood. Her dining table the cradle of mud. The night is blind, the mistress she is calling you to be by her side forevermore. Follow her until her thirst is sated. An immortal lie, heartblood. Can't help yourself, she's got you paralyzed. So would you kiss the sun goodbye? She's a vampire.Desire darker than black. She's a vampire reach higher, no turning back. |code by PEPPERLAND
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: Quelle sorte de monstre suis-je devenue ? // Ciera & Carlisle
Revenir en haut Aller en bas

Quelle sorte de monstre suis-je devenue ? // Ciera & Carlisle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Blood  :: Les RP Terminés ou inachevés-