AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
B.B a fermé ses portes. Bye
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

Jeune louve en détresse à la recherche d'une tête amical

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Talya Leskov
«The Big Bad Wolf »
avatar
«The Big Bad Wolf »
■ Morsures : 760

■ Inscrit le : 18/11/2012

■ Localisation : Forks
■ Age : 25


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Jeune louve en détresse à la recherche d'une tête amical Dim 25 Nov - 21:36
Jacob et Talya




J’avais visité plusieurs appartements dans la région de Forks ces derniers jours, et j’avais même réussi à trouver un appartement, ou plutôt un petit studio au sommet d’un immeuble assez haut, il était petit mais fonctionnel et pou moi seule je n’avais pas besoin de plus, sans parler du faite que le loyer m’était accessible, dans le sens ou je pourrai continuer à mener mes études tout en continuant en livrer les journaux le matin avant d’aller en cours. Mais en faite, ce qui m’avait surtout fait choisir cette appartement c’est le faite que c’est le seul dans lequel je me sentais en sécurité, il était proche de pas mal de chose, des voisins de tout les côtés du coup ça me permettais de me dire que comme ça ceux qui était censé être ma famille n’oseraient pas venir m’attaquer ici alors que tout le monde était succeptible de les voire, même si en faite je savais que pour eux ça ne serait pas un problème de me tuer même si j’étais entourée de deux cent personnes. C’était un faux sentiment de sécurité que j’éprouvais, j’essayais de faire comme si de rien n’était le matin quand je partais travaillé et livrer les journaux, mais je ressentais toujours cette sensation de peur en moi, la peur d’être retrouvée par la meute qui devait être la mienne et qui pourtant n’avait pas hésité à tuer mes parents parce qu’ils ne voyaient pas les choses comme eux, que eux ne voyaient pas l’intérêt de tuer des humains juste comme ça, sans même se cacher ou quoi que ce soit. Mes parents avaient réussi à leur échappé pendant près de trente ans, jusqu’à ce que ma sœur ainée ne réussissent à les retrouver et à leur donner notre emplacement. C’est là dans le village ou j’ai grandi, ou j’avais des tas d’ami que des humains que le plus grand drame de ma vie c’est produit, je me souviens encore du regard froid de ma sœur qui n’a pas brocher ou bouger quand l’alpha et son bras droit on tuer nos parents. Pour ma sœur, tout était évident et elle ne comptait pas renier ses origines au contraire elle en était fière et si j’avais survécu ce jour-là c’est à cause ou grâce à elle que j’étais encore en vie, sans parler de mon « capital génétique » comme ils le disaient la bas. Je suis née de l’union de deux modificateurs, mais moi je n’étais pas comme eux mais pour survivre je n’avais pas eu d’autre choix que d’accepter de les suivre et en plus de tuer des humains. Mais moi je n’y prenais aucun plaisir, loin de là pour moi c’était un calvère ! Et quand finalement après plusieurs mois de préparation j’ai décidé de quitter la meute, je savais que pour moi il n’y aurait plus de retour possible, en gros je savais que j’avais signé mon arrêt de mort ! Une fois arrivée en Amérique, j’avais passé par plusieurs états toujours avec cette même peur au ventre à l’idée de me faire retrouvé, jusqu’au jour ou tout à coup j’ai entendu parler d’une petite bourgade non loin de Seatlle où des phénomènes bizarres se passaient, c’était des vampires qui en parlaient et d’après eux là bas il y avait une famille de vampires végétarien qui s’était associer à des loups afin de sauver une enfant née de l’union d’un vampire et d’une humaine. C’est comme ça que je m’étais finalement retrouvée à Forks, mais je ne savais pas où chercher ni qui chercher ! J’avais décidé de sortir de mon studio à peine meublé il y avait juste un matelas que l’ancien propriétaire m’avait laisser.

Je décidais d’aller me dégourdir les jambes dans la ville, il y avait une forêt que j’avais appeçue en passant tout à l’heure certes j’aurai pu prendre ma forme de louve et me mettre à courir sans m’arrêter juste pour me défouler, au final j’aurai été trop fatiguée pour pouvoir continuer à m’inquiété, mais dans le fond, pourquoi je m’inquiétais ? Si ça ce trouvait personne ne me cherchait en Russie ?... Mais tout à coup alors que je m’avançais dans la forêt j’entendi un bruit, une branche qui se cassait, quelqu’un était là, je paniquais complètement ne réalisant pas qu’en faite ce bruit venait d’une biche non loin de moi, vu l’état d’angoisse dans lequel j’étais, je me mis à courir comme une folle, je sentais comme une odeur une ambiance que je reconnaissais, pour moi c’était évident, ils m’avaient retrouvée ! Et là ils avaient attendu que je m’isole de la ville afin de me traqué avant de finalement me tuer, je courais, je courais, tombait même en me prenant la jambe dans une racine qui sortait de terre, je ne restais cependant pas longtemps à terre, me relevant ne prenant même pas le temps de remarquer mon genou était en sang et me faisait mal, je courais, courais sans m’arrêter jusqu’à en finir complètement ésoufflée ! Je ne savais plus du tout où j’étais, et j’étais bien trop angoissée pour réfléchir, j’avais par contre toujours l’impression d’entendre du bruit, je fini par me mettre à croupi et ma tête entre mes mains et me dire * respire, respire, respire, si tu dois mourir, tu vas mourir et puis c’est tout, si il t’on retrouver, ce n’est pas grave au moins tu auras essayé, tu as quitter ta Russie natal pour venir en Amérique, tu as aussi tout fait pour essayer de retrouver ce groupe d’Indien à qui tu dois ton don, papa, maman pardonnez moi de ne pas avoir réussi.. * Je ne bougeais plus enfin c’est un bien grand mot car en faite je tremblais d’angoisse, de peur, mais je me disais que si mon heure était arrivée je devais garder la tête haute, me relevé et je voulais que celui ou celle qui allait me tuer me regardes en face ! C’est complètement tremblante que j’essayais de me relevé pour faire face aux miens et surtout à celui ou celle qui allait me tuer… J’étais complètement térorisée sûre que ma dernière heure était arrivée…


Talya Leskov


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Black
« I'm a nice wolf »
avatar
« I'm a nice wolf »
■ Morsures : 131

■ Inscrit le : 20/10/2012

■ Localisation : La Push
■ Age : 28




MessageSujet: Re: Jeune louve en détresse à la recherche d'une tête amical Mar 27 Nov - 21:32
Une journée en famille... quoi de plus énervant quand votre beau frère est l'être le plus lourd qui soit sur cette Terre. Pourquoi avait-il fallut que MA soeur soit l'imprégnée de ce gars? Ce gars qui ne m'aimait guère depuis que j'avais décidé de partir de la meute de son chef. J'avais donc passé la journée dans le canapé pour le plus rand plaisir de ma soeur qui avait tant voulut que ce tableau soit au moins une fois dans sa nouvelle vie vrai. Bref, je fus heureux quand cette dernière décida de finir la journée dans la famille de Paul, je pouvais enfin rester seul avec mon père qui pensait la même chose que moi. Il faut dire que mon paternel était d'accord avec tout ce que je faisais, il avait été très fier que je devienne à mon tour le rand alpha comme l'avait été la famille Black auparavant. Pour lui j'étais comme la fierté de la famille même si c'était plus pour moi un devoir qu'une raison de se pavaner devant ses semblables. C'est donc après avoir passé une bonne partie de la journée dans ma petite maison que je décidai de partir dans la forêt pour tout d'abord prendre l'air et me vider la tête des imbécillités que mon beau-frère avaient pu dire et d'autres part pour voir si rien de dangereux ne rodait dans les parages. Je rentrai dans ma chambre, me déshabillai rapidement et accrochait rapidement mon short à mon mollet puis enfin, je sautai par le fenêtre de ma chambre en me transformant une fois sur que celle-ci était hors de danger. Je me mis ensuite à courir vers la sombre forêt en me permettant d'abandonner pendant quelques secondes toutes perception humaines. Il m'était arrivé une fois dans ma vie de m'abandonner totalement et de ne vivre qu'avec mes sens lupins, à l'inverse de ce que l'on pourrait croire, cette période de ma vie fut très intéressantes à vivre.

Après m'être amusé quelques minutes, je revint à mon esprit d'alpha et écoutai si l'un de mes loups était avec moi mais c'était le calme plat, c'était rare ces derniers temps. Malgré ma révulsion à leur donner des ordres, je leur demandais souvent de faire des ronds mais en aucun cas je ne les obligeais. Depuis que j'étais leur alpha, jamais je ne leur avais donné un ordre d'alpha et ça avait marché tout ce temps. J'étais donc heureux de voir tous mes frères et soeurs heureux d'être dans ma meute. Bref, pour le moment j'étais seul mais je n'allais pas pour autant délaisser la tâche qui m'attendait sous ce prétexte. Je continuai donc d'avancer plus ou moins rapidement dans la forêt verdoyante jusqu'à ce que je perçoit l'odeur particulière des vampires. Encore un nouveau, ils n'arrêtaient pas en ce moment, cela en devenait même flippant, je reniflai dés lors vers quelle direction ce dernier était partit et compris qu'il avait sauté dans l'eau. Bon débarras! J'espérai qu'il ne revienne jamais, ça en serait un de moins près de chez nous même si malheureusement il devait sûrement se nourrir d'humains. Que ce soit ici ou ailleurs des humains disparaissait à cause de lui. Après avoir été jusqu'aux falaises, je décidai de rentrer vers la Push mais quelque chose m'en empêcha. Une nouvelle odeur, si familière mais tout autant inconnue. Je ne pouvais rester indifférent à celle-ci et aussitôt je partis aussi vite que mon corps me le permettait vers cette odeur.

Je continuai à courir pendant une petite dizaine de minutes jusqu'à ce que je puisse entendre le coeur de l'inconnu. Cette personne avait une odeur féline mais je n'avais jamais senti une tel odeur, c'était tellement troublant. Alors que je m'arrêtai tout prêt de la jeune fille, car c'était en fait une jeune femme, elle sembla être prise d'une crise cardiaque. Son coeur s’accéléra plus vite que la normale mais au lieu de rester sur place, elle se mit à courir à une vitesse folle. Ce n'était pas une vampire, son coeur battait mais ce n'était pas non plus une simple humaine, je ne pouvais le concevoir. Je pensais alors à une autre espèce, mais non ce n'était pas possible, je connaissais tout les loups des deux meutes. Elle n'était pas une louve. Je me mis donc à la poursuivre, je la vis tomber puis se relever aussitôt, son coeur battait toujours aussi vite et je commençais à m'inquiéter de sa survie. Il n'était pas normal d'avoir des problèmes de coeur aussi impressionnant. Puis, contre toute attente, la jeune femme s'arrêta puis s'accroupie afin de prendre sa main dans sa tête. Je m'arrêtait à mon tour en réfléchissant comment procéder pour qu'elle cesse d'avoir peur et que je puisse savoir qui il était. Je décidai donc de me transformer en humain et une fois que ce fut fait je m'empressai de mettre mon seul habit qui me protégeait de la nudité, mon short puis me dirigeai vers la jeune fille d'un pas plutôt assuré. J'étais à quelques centimètres d'elle mais j'entendais son coeur comme si j'avais l'oreille coller à sa poitrine. Décidant de la calmer, je posai ma main sur son épaule droite afin qu'elle se retourne puis lui dit:


"- Heu.. ça va? Tu n'as pas l'air bien.. Je t'ai vu courir, je crois que j'ai du te faire peur. Mais ne crains rien, je ne te veux aucun mal, au contraire.

Je ne savais pas si j'avais réussi à la calmer mais les battements de son coeur n'avaient pas faiblis et je ne voulais pas que'elle fasse un arrêt cardiaque dans mes bras. Je cherchai donc un moyen de lui faire oublier la peur qu'elle avait ressenti mais rien en vint. J'ouvris donc derechef la bouche afin de lui poser une nouvelle question. J'allais peut-être connaître la vraie nature de cette jeune femme.

- Qui est tu au juste? Je ne t'ai jamais vu par ici et j'y viens pourtant souvent. Je suis comme un gardien de la réserve Quileute, une réserve indienne. J'espère que je ne te fait pas peur?


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Talya Leskov
«The Big Bad Wolf »
avatar
«The Big Bad Wolf »
■ Morsures : 760

■ Inscrit le : 18/11/2012

■ Localisation : Forks
■ Age : 25


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Jeune louve en détresse à la recherche d'une tête amical Mer 28 Nov - 19:07
J’avais décidé de sortir pour me dégourdir un peu les jambes, bien que j’avais pas mal bouger déjà durant la journée, le faite de me sentir plus que seule dans mon nouveau petit studio, m’angoissait au plus au point, d’ailleurs ces temps-ci je ressentais des angoisses permanente depuis ce jour d’août où j’avais quitté la meute des Ulanov et la Russie sans laisser la moindre explication. Je savais que pour eux à partir du moment où ils auraient réalisé mon départ j’étais passé dans l’autre camp, celui des traitres, celui des gens qu’ils détestent et qu’ils n’hésiteraient pas à tuer à la première occasion qui leur serait donné. Mais ce voyage si je peux l’appeler comme ça j’avais passé des mois et des mois à le préparer, à fignoler chaque détail et ceux dans le plus grand secret afin de ne pas éveillé le moindre soupçon chez personne et surtout pas chez ma sœur qui aurait été la seule susceptible de sentir que je préparais quelque chose, j’avais eu la chance de réussir récupérer en douce une fois de plus la boite avec toute les économies de mes parents, le jour où ses derniers avaient été tuer, mon autre chance était que mon ainée ignorait complètement l’existence de cette boite ! Quand à mon voyage je l’avais préparer par petite touche, j’avais d’abord commencer par me rendre dans la ville la plus proche de la ou vivait la meute, j’y avais réservé une consigne que j’ai gardée et payée pendant plusieurs mois. Je l’avais prise assez grande pour qu’elle puise contenir pas mal de chose, car petit à petit j’y amenais des choses, mais rien de trop gros qui aurait pu éveillé la curiosité de qui que se soit en même temps je n’avais pas emporter grand chose à part quelques vêtements, une album de photo de famille et quelques petites babiole auquel j’étais vraiment attachée. D’ailleurs le tout avait plus que largement passé dans une valise qui était juste trop grande pour que je puisse la prendre avec moi en cabine dans l’avion. La seule petite complication que j’avais connue avait été quand à ma guitare, car ça je ne m’en séparais jamais et qu’il était hors de question pour moi de la laisser en Russie, car je la tenais de mes parents. Quelques jours avant la date de mon départ j’avais du me résoudre à l’emmener à la consigne de la gare et aéroport que j’avais réservée et c’est là que sont apparut les premières questions en particulier de ma sœur qui se faisait insistante. Heureusement pour moi j’avais eu la présence d’esprit de préparer un petit mensonge, et je lui ai simplement dit à elle comme à tout les autres qui m’avait poser la question de savoir ou était ma guitare que j’avais du l’emmené dans un magasin spécialisé pour la faire réparer car j’avais eu un gros souci de cordes. Finalement les choses ont passé comme ça et la complication a été résolue.

Le temps de repenser à tout ça je réalisais que j’étais déjà arrivée dans la forêt, en faite je n’avais rien vu passé du chemin qui séparait mon studio de la forêt de la ville. Je n’avais pas non vraiment eu conscience d’avoir marché ou plutôt d’avoir quitter mon studio c’est comme si je l’avais fait machinalement sous l’effet de l’angoisse que provoquait en moi le faite de savoir que mon ancienne meute était peut être à ma recherche et le faite de connaître leur technique de chasse pour avoir du les pratiquer ne me rassurais pas le moins du monde mais d’un autre côté je me disais que si ça se trouvait c’était juste moi qui fabulait et qu’à l’heure actuelle ils avaient bien d’autre chose à pensé que de s’occuper de me retrouver et de me traquer.
Mais tout à coup quand un bruit se fit entendre non loin de moi, toute mes angoisse remontèrent à la surface et je me mis à courir, courir, courir sur des kilomètres et des kilomètres sans m’arrêter, j’avais un fort sentiment d’être suivie peut être de loin mais j’étais suivi, je craignais le pire et j’étais presque sûre que ma dernière heure était arrivée ou sur le point d’arrivé, j’avais même chuter durant ma course mais je m’étais relevée trop vite pour réalisé que mon genou était en sang et qu’il m’était douloureux. J’étais complètement traquée, je ne vivais plus, j’avais l’impression que mon cœur allait explosé dans ma poitrine ou qu’il allait en sortir tellement il battait a une rythme fort ! Je savais que si c’était ceux de ma meute qui m’avait retrouvé, ce petit jeu allait durer encore et encore qu’ils allaient jouer avec moi, mes angoisses afin de me faire souffrir le plus possible avant de finalement me tuer petit à petit dans des souffrance assez abominable et que ma mort ne serait pas rapide, mais très longue… Ils étaient cruelle, très cruelle et ça je le savais… Finalement à bout de souffle, complètement vidée de ma course qui avait du duré une bonne dizaine de minutes je m’arrêtais net au milieu de nul part pour moi, car je ne savais pas du tout ou j’étais ni même le chemin que j’avais parcouru mais tout à coup à bout je me mis à croupi, ma tête entre mes bras, j’étais comme résignée, c’est comme si je m’étais faite à l’idée que mon heure était arrivée et j’essayais de me calmé, de reprendre de mon souffle, si physiquement je récupérais un peu, mon souffle se calmant légèrement, mon cœur lui ne se calmait pas en plus je commençais à ressentir la douleur de ma blessure au genou occasionner par ma chute quelques minutes plus tôt.

Je fini par décider de me relevé car si mon heure était arrivée, je ne voulais pas leur laisser la satisfaction de me tuer sans qu’il n’ait à affronter mon regard, oui je voulais que celui ou celle qui m’attaquerait en premier affronte mon regard. J’avais peur, très peur, je tremblais comme une feuille, la sensation d’être suivie elle ne m’avait pas quittée, je sentait bien que quelqu’un était dans les parages pas loin de moi, mais j’étais tellement effrayée que tout mes sens était brouillé et que je ne savais pas si c’était la présence d’une seule personne que je sentais ou celle de plusieurs personnes, vampires ou loups confondu vu qu’il y aurait forcément des représentant des deux parties à ma recherche étant donner que depuis peu la meute s’était associer à des vampires Roumains…

Mais tout à coup alors que je continuais à essayer de reprendre mes esprits, je fus plus que surprise et je fis un bond en avant de me retourner. Quelqu’un venait de poser sa main sur l’une de mes épaules, la droite. Je le regardais à la fois terrifiée et étrangement rassurée, à sa température corporelle il n’était pas un vampire et à sa couleur de peau plus foncée que la mienne il n’était pas de ma meute ! Je le regardais et l’écoutait mais dans une premier temps je restais là, dans l’impossibilité de lui répondre, mais j’avais compris une chose se jeune homme n’était pas la pour me tuer bien au contraire, il ne connaissait rien au drame intérieur qui était en train de se jouer en moi… Mais tout au fond de moi je sentais bien que le jeune homme que j’avais en face de moi n’était pas juste un simple humain, je l’avais senti juste à sa température corporelle quand il m’avait touché, celle des humains « normaux » étant plus basse j’aurai ressenti une sensation de froid quand au vampire, je ne vais même pas en parler, car c’est un coup de froid que j’aurai ressenti dans tout le corps si l’un d’eux m’avait touchée à ce moment-là.. Je continuais à essayer de calmé ma respiration et mon cœur tandis que lui essayait encore une fois de me parler, me demandant qui j’étais, me disant qu’il était de la région mais qu’il ne m’avait jamais vu dans la région, il m’expliqua aussi qu’il était un gardien de la réserve Quileute qui était une réserve indienne… La réserve Quileute ? Une réserve indienne ? Ces mots résonnaient en moi car je me disais que j’avais peut être enfin trouvé ce pour quoi ou plus pour qui j’avais quitter les Ulanov, peut être que le jeune homme que j’avais en face de moi faisait partie de la tribu d’indien d’Amérique à qui mon peuple devait sa « naissance »… Car l’histoire disait bien qu’une jeune Russe c’était éprise d’un jeune loup indien américain et que de cette union naquit le premier de ma meute il y a de ça plusieurs siècle maintenant… Etrangement j’eu un petit sourire, avant de réussir à prononcer quelques mots, mais ma voix elle était encore tremblante… Et je balbutiais ces quelques mots…

- Je, je suis Talya, Talya Leskov… Et tu as raison je ne suis pas de la région, je suis originaire de Russie…

A mesure que je lui parlais ma voix se posait un peu plus, mon cœur se calmait et mon souffle reprenait un rythme normal, seul la douleur de mon genou blesser ne se calmait pas…

- Je ne dirais pas que c’est toi qui m’a particulièrement fait peur, disons que ces temps j’ai peur de tout… Tu me dis que tu es un indien et que tu es un gardien de la réserve Quileute ? Est-ce que ça veut bien dire ce que je pense que ça veut dire ? Que tu as la capacité de te transformer en loup…

J’avais le regard plein d’espoir car se jeune homme que j’avais en face de moi était peut être un descendant du jeune loup indien de l’époque… Et j’avais peut être enfin trouver ce que je cherchais désespérément depuis des mois, maintenant restait à savoir si il était celui que je cherchais et comment il allait réagir quand je lui expliquerai qui je suis en réalité… Allait-il me croire ou me prendre pour une folle ? J’allais attendre sa réponse avant d’essayer de lui expliquer que lui et moi on était peut être de la même famille enfin si on veut parce que c’est des siècles et des siècles qui s’étaient écouler entre le moment ou la jeune femme Russe et le jeune loup indien on eu leur aventure et aujourd’hui…

- Tu sais si il existe d'autre meute de loup indienne ici en Amérique ou si vous êtes les seul?

J'espérais du fond du coeur que sa réponse serait que non qu'ils étaient les seule, parce que ça voudrait dire que j'avais réussi que je n'avais pas quitter la Russie pour rien, que j'avais eut raison de pensé que peut être une autre vie m'était possible ailleurs qu'en Russie et surtout dans d'autres conditions que celle que j'avais été forcée de suivre jusqu'à maintenant...


Talya Leskov


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Black
« I'm a nice wolf »
avatar
« I'm a nice wolf »
■ Morsures : 131

■ Inscrit le : 20/10/2012

■ Localisation : La Push
■ Age : 28




MessageSujet: Re: Jeune louve en détresse à la recherche d'une tête amical Ven 14 Déc - 23:49
La rencontre que j'avais faite à l'instant même me laissait perplexe. Je savais que ma meute n'était pas la seule de l'état de Forks, mais malgré notre mésentente à Sam et moi, nous savions quand est-ce qu'un nouveau membre entrait dans l'autre meute. Cela nous permettait de ne pas être étonné de rencontrer un nouveau loup. Mais ce qui venait de se passer avait eu le don d'installer le doute dans ce que je pensais. J'avais d'abord penser que l'autre alpha m'avait caché l'existence de loup, l’intruse en était une j'en étais désormais sur à 80 pour cent. J'espérais que e ne fut pas le cas car je n'aurais pas apprécié qu'il fasse ça pour la simple et bonne raison que cela pouvait signifier beaucoup de chose. Voulait-il nous mettre en guerre pour reprendre le pouvoir ultime de la Push? J'avais beau me dire qu'il n'était pas comme ça, il aimait certes être le chef, il n'irait pas jusqu'à là. Il était avant tout très impliqué dans sa tâche de protéger les humains et cela passait sûrement avant tout.
Je fixai la jeune fille que je venais de trouver en essayant de trouver à qui elle ressemblait, à qui elle me faisait penser. Mais j'avais beau réfléchir, j'étais persuadé que je n'avais jamais vu cette tête. Blonde? Je n'avais vu aucune fille de la Push avec cette couleur de cheveux. Elle n'était d'ailleurs pas de la Push, tout le monde se connaissait et je l'aurais obligatoirement aperçu en vingt deux ans d'existence. Après lu avoir demandé qui elle était je détaillais ses moindres faits et gestes. Avant même de commencer à parler, elle me fit un sourire mais je vis cependant qu'elle n'était pas plus à l'aise que lorsqu'elle m'avait senti. Puis elle lâcha enfin ses premiers mots:

"- Je, je suis Talya, Talya Leskov… Et tu as raison je ne suis pas de la région, je suis originaire de Russie…

De Russie?? Le nom de ce pays me resta dans la tête. Qu'est-ce qu'elle venait faire ici si elle venait de l'autre bout du monde, il y avait un océan qui nous séparait et ce dernier n'était pas le plus petit du Monde, loin de là. Je n'aurais pas imaginer ne serait-ce qu'une seconde que cette fille vienne de ce pays. Pour moi qui n'avait pas été plus loin que l'Alaska, ce pays me semblait le fin fond du monde et je me demandais comment elle avait fait pour venir jusqu'ici. Je me rappelais alors qu'elle avait sourit lorsque je lui avais parlé de la réserve Quileute. Était-elle venu jusqu'ici pour trouver la réserve? Je me posais énormément de questions auxquelles elle me répondit aussitôt:

- Je ne dirais pas que c’est toi qui m’a particulièrement fait peur, disons que ces temps j’ai peur de tout… Tu me dis que tu es un indien et que tu es un gardien de la réserve Quileute ? Est-ce que ça veut bien dire ce que je pense que ça veut dire ? Que tu as la capacité de te transformer en loup…

Mon coeur eut une petite ratée. Cette fille venait de Russie et elle me balançait, comme si nous parlions du temps, que je pouvais me transformer en loup comme bon me semblait. Comment elle savait ça? ça en devenait assez angoissant, c'était comme si une personne que vous ne connaissez pas venait vous demander si votre plus grand secret était vrai. Avouez que cela pouvait faire peur. Je réfléchis donc à une manière de lui répondre sans trop en dévoiler, elle ne savait sûrement pas tout sur moi et ma meute. Après une brève hésitation je lui répondis:

- Euh.. oui, j'ai la chance de pouvoir me transformer en loup.. mais.

Alors que j'allais lui demander comment elle avait deviné, elle me posa une question à laquelle je ne m'attendais pas. Elle voulait savoir si il y avait d'autre meute que celle où j'étais. Cela voulait-il dire qu'elle connaissait une autre meute, ou alors cherchait elle une meute bien précise. Mais c'était impossible, il n'existait aucune autre meute que celle des Quileutes. Du moins, peut-être me trompais-je, comment aurait-elle pu en savoir autant sur les modificateurs si elle n'en était pas une. J'hésitais entre lui poser les milles questions qui me traversaient l'esprit ou répondre à ses questions à elle. Je décidai alors de dire avec un ton amical:

- Attends, on va faire une chose. Je vais te répondre et tu vas répondre aux miennes après parce que là j'ai un peu de mal à tout comprendre. Avoues que c'est bizarre, tu arrives comme ça et tu me dis que je suis un loup alors que très peu de gens le savent. Pour te répondre oui je suis un loup, je suis même l'alpha de ma meute. Mais malheureusement, il y en a une autre, nous sommes deux meutes pour une réserve. Ces derniers temps, des choses ont faits que le nombre de loups s'est accentués et que moi j'ai fait un choix. On a donc décidé de faire deux meutes mai pour l'instant on arrive à cohabiter. Mais tu cherches quelqu'un? Parce que si tu cherches un membres de l'autre meute je peux t'y emmener.

Je fis une petite pause dans mon récit. Je pense que cet amas de nouvelles aurait le don de rendre perplexe la jeune femme comme moi je l'avais été histoire qu'elle comprenne que je n'étais pas non plus à mon aise. Je lui fis ensuite un sourire puis rouvrit la bouche pour dire:

- Alors maintenant mes questions. Qui es tu? Une louve? De quelle meute viens-tu, il y en a une autre? Comment m'as tu retrouver? "


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Talya Leskov
«The Big Bad Wolf »
avatar
«The Big Bad Wolf »
■ Morsures : 760

■ Inscrit le : 18/11/2012

■ Localisation : Forks
■ Age : 25


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Jeune louve en détresse à la recherche d'une tête amical Sam 15 Déc - 12:43
Après avoir eut la peur de ma vie étant sûr que l’un des membres de mon ancienne meute m’avait retrouvé et que du coup je n’avais plus qu’à me résigner car ma dernière heure était belle et bien arrivée, j’eu la surprise de découvrir qu’en faite, si j’avais bien senti la présence de quelqu’un dans les parages ce n’était pas un des Ulanov ni même un des vampires Roumains avec qui la meute avait décidé de s’associer peu avant mon départ. Je fus à la fois soulagée et encore plus angoissée, car finalement comment aborder le sujet comment faire pour lui dire qui j’étais et surtout que nous avions un lien de parentée qui remontait au 13ème siècle lui et moi… Après tout ni lui ni moi n’avions connu cette époque et du coup aucun de nous ne pouvait s’en souvenir et surtout il était sûr que lui même ne savait rien de l’histoire de mon peuple, contrairement à moi qui connaissait un peu de son histoire mais cela était très vague puisque ça se résumait au faite qu’un jeune indien s’était épris d’une jeune femme Russe au 13ème siècle et que tout les deux avaient eut une aventure qui avait conduit à la naissance du premier loup de Russie 9 mois plus tard… J’étais dépassée par tout ça, et l’angoisse ne me permettait pas de réussir à faire des phrases disons moins directes, car je m’étais surprise à lui lâcher comme ça, sans mettre de gants qu’il avait la capacité de se transformer en loup…

Je me sentais mal d’avoir abordé les choses comme ça mais mon esprit n’était pas assez clair pour me permettre d’aborder les choses de manière plus « douce » ou « diluée » avec lui… Je compris tout de suite que ma façon d’aborder le sujet lui avait fait peur, en même temps c’était pas étonnant on m’aurait sorti ça comme ça je pense non je suis sûre que moi aussi j’aurai plus que flippé… Je restais droite face à lui comme figer attendant sa réaction avec un visage pour le moins tendu, me posant milles et unes questions, comment allait-il le prendre ? Allait-il me rembarrer ou me prendre pour une folle ? Qu’allait-il faire et dire ? Et puis surtout je m’en voulais vraiment de la façon dont j’avais abordé le sujet avec lui c’est pourquoi j’essayais de respirer afin de me calmé pour pouvoir continuer à lui parler de manière plus censée et moins directe mais je n’étais pas vraiment sûre d’y arriver, je ressentais encore beaucoup d’angoisse et je me sentais tellement traquée que rien ne semblait pouvoir calmer ses angoisses et cette état n’avait fait qu’empirer depuis le mois d’août mois ou j’étais arrivée en Amérique, je vivais dans la peur constente d’être retrouvée et de finir tuée comme mes parents, mais tout à coup le jeune homme en face de moi ouvrit la bouche et me répondit que oui il avait la chance de pouvoir se transformer en loup, mais ses mots étaient bien hésitant et j’imaginais que dans sa tête à lui aussi les questions se bousculaient.. Je décidais de lui laisser un peu de temps afin de digérer mon manque de tact dans ma façon de lui expliquer les choses…

Quand il recommença à me parler à mon grand soulagement c’était avec un ton amical, de mon côté j’essayais toujours de me calmer afin d’essayer d’être un peu moins directe avec lui et de lui expliquer les chose petit à petit mais j’avais des doutes, beaucoup de doute quand à ma capacité de réussir à le faire… J’écoutais ce qu’il me disait et je lui fit un oui de la tête pour lui dire que j’étais d’accord avec le faite qu’il allait répondre à mes questions et que moi j’allais répondre aux siennes, et j’étais tout à fais d’accord avec lui quand au faite que c’était très bizarre que je lui sorte comme ça qu’il était un loup. Il me dit ensuite qu’en faite il n’y avait pas une meute mais deux meutes pour la même réserve, du coup ça allait compliquer les choses pour moi, ou pas parce qu’en faite de ce qu’il me disait il y avait peu de temps que la réserve comptait deux meutes bien distincte avant tous appartenait à la même meute. Puis il me demanda si je cherchais qu’un de l’autre meute, mais malheureusement pour lui je n’avais pas de nom à lui donner, tout ce que je pouvais lui dire était que l’un des ancêtres de sa meute avait donner naissance à la mienne sans le savoir.. Je décidais de jouer la carte de la simplicité et de ne pas essayer de me perdre en lui disant encore trop vite des choses que :

- En faite, je n’ai pas de nom précis à te donner, je cherche juste une meute de loup indien, américain..

Bon je l’accorde c’était peut être un peu vague mais j’essayais du mieux que je pouvais d’adoucir les angles si on peut dire et surtout de me contenir en ne me laissant pas aller en lui donnant encore trop vite des informations importantes… Je n’avais pas envie de lui dire déjà que si sa meute était bien la seul j’avais trouvé d’ou venait ma meute et tout ça non il valait mieux attendre un peu et rester un peu vague… J’étais plutôt perplexe parce que sincèrement je ne savais pas comment faire pour bien aborder le sujet, et le faite de me sentir traquée et angoissée malgré tout mes efforts pour me calmé ne m’aidait pas vraiment à avoir la tête froide pour lui expliquer au mieux les choses. Mais par contre une chose était sûr, maintenant c’était à moi de répondre à ses questions et il faudrait que j’essaie d’être le plus clair possible pour l’aider à comprendre ma situation actuel et qui lui et sa meute était par rapport à moi et la meute des Ulanov… Je pris le temps de respirer un coup avant de lui répondre.

- Je suis effectivement une louve, quand à ma meute enfin pour autant qu’on puisse dire que ça a été ma meute un jour, parce que mon histoire par rapport à elle est un peu compliquée pour l’instant disons que moi et le reste de la meute nous ne voyons pas les humains de la même manière et que du coup.. Heu non la je vais trop vite pardon…

Je pris le temps de faire une pause et de respirer avant de continuer sans cette fois me perdre dans des explications trop rapide… Je me disais intérieurement « calmes-toi, calmes-toi, ça va aller restes calme ! » Avant de recommencer

- Ma meute est celle des Ulanov, et non en Russie il n’y a pas d’autre meute que celle-là. Quand à la question de savoir comment je t’ai retrouvé, ça c’est liée à l’histoire même de ma meute, sauf que je ne suis pas sûre que tu sois prêt à entendre ça parce que là tu vas avoir beaucoup d’informations à comprendre et à « digéré » car sincèrement je ne pense pas que quelqu’un de ta meute soit au courant d’une histoire qui remonte au 13ème siècle…

Bon je vous l’accorde ça restait bien mystérieux tout ça, mais je voulais qu’il comprenne que ce que j’allais lui dire avait des chances de ne pas lui plaire et surtout de lui faire avoir une réaction de rejet, car croirait-il ce que je m’apprêtais à lui dire, que l’un de ses ancêtres était à l’origine de ma meute… Je le regardais avant de lui dire…

- Penses-tu être prêt à attendre des choses qui peuvent à jamais changer ta vision de tes ancêtres et surtout qui risques de changer ta vie pour toujours… Si c’est le cas alors je vais t’expliquer comment je t’ai retrouvé peut être déjà dans les grandes lignes et on pourra toujours approfondir les choses après…

Je préférais procédé comme ça plutôt que de l’agresser d’entrée en le mettant face à une réalité qu’il n’était peut être pas prêt à entendre, là au moins je lui laisser le choix, soit il voulait en savoir, soit il préférait que je reste vague sur le sujet pour le moment… Quoi qu’il en soit il avait le choix, je lui laissais le choix car il avait le droit de ne pas vouloir en savoir plus pour le moment et de vouloir attendre un peu avant que je le mette face à une réalité qui serait sans doute difficile à comprendre et peut être à accepter pour lui, mais en même temps il est vrai qu’au 13ème siècle les mœurs en vigueur et les moyens de communication n’étaient pas les même et qu’on pouvait aisément comprendre que son ancêtre n’ait pas pu être au courant du faite que son aventure d’un été ait pu donner naissance à un enfant…


Talya Leskov


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Black
« I'm a nice wolf »
avatar
« I'm a nice wolf »
■ Morsures : 131

■ Inscrit le : 20/10/2012

■ Localisation : La Push
■ Age : 28




MessageSujet: Re: Jeune louve en détresse à la recherche d'une tête amical Dim 20 Jan - 0:42
Comment une telle chose avait pu arriver ? Je ne pensais pas cela possible même si rien n'était encore fondé, ce n'était que des suppositions que j'imaginais là. Peut-être allait-elle me dire qu'elle n'était pas une louve, mais si elle n'en était pas une, je ne pouvais imaginer ce qu'elle pourrait-être. J'avais déjà eu du mal à croire tout ce que Sam m'avait dit lors de ma transformation, cette histoire sur les loups et les vampires. Je me rappelle de ces quatre jours comme si ils s'étaient déroulés la veille. Tout avait commencé après que j'eus été au cinéma avec ma meilleur amie et ce.. Mike là! Même avec du recul je ne pouvais pour cet homme ne serait-ce qu'une once de sympathie, il suffisait que je pense à cette journée pour insuffler un dégoût qui relevait de l'impossible. Bref, il en avait fallu de peu pour que je ne lui arrache la tête, je me rappelle de cette fureur qui m'avait envahie, heureusement que Bella avait été là pour m'empêcher de faire une bêtise que je n'aurais pas réussi à dépasser. Après ce petit épisode dramatique j'étais rentré chez moi et mon père avait appelé Sam à mon plus grand regret. S'en était ensuivi une douleur inimaginable, puis des os cassés, des cris déchirants, une chaleur impensable et une transformation en un gigantesque loup auburn. Tout ça s'était déroulé il y avait plus de six ans et depuis bien des choses avaient changées.

Tout étant que j'attendais patiemment que la jeune femme blonde me réponde même si je redoutais plus que tout ses réponses. Elle semblait vouloir me laisser du temps pour digérer et surtout me calmer parce que j'avais beau paraître calme, ne pas trembler, à l'intérieur de moi, j'étais sur le qui-vive. Je savais qu'il y avait très peu de chance qu'elle ne fut dangereuse du moins plus dangereuse que je pouvais l'être mais il fallait toujours rester vigilant surtout que je n'étais toujours pas sur qu'elle était comme moi. Elle m'avoua alors qu'elle cherchait une meute de loup indien vivant en Amérique. A ce que je savais, nous étions les seuls. Mais bon, je n'étais pas allé dans l'est des Etats-Unis et peut-être que là-bas se trouvait une meute telle que la nôtre. Elle n'avait toujours pas répondu à mes questions et j'eus d'abord craint qu'elle n'ai inventé un mensonge. Peut-être disait-elle vraie, elle était peut-être russe mais elle était ici pour mener une enquête, elle était peut-être l'espionne d'un nouvel ennemie. Décidant de vérifier derechef si elle m'était bien inconnue, je la humais une nouvelle fois mais obtint le même résultat que précédemment. Je ne la connaissais pas, j'en étais sur. C'est alors qu'elle reprit la parole.

Je fus d'abord rassuré d'apprendre qu'elle était comme moi, une personne capable de se transformer en louve mais ce qu'elle rajouta me perturba. Elle venait de dire qu'elle ne voyait pas de la même façon les humains que nous nous les voyons. Je ne voyais qu'un seul sens à son assertion, elle ne les voyait pas comme des êtres innocents qu'il fallait protégé mais sûrement comme.. Non! Je ne pouvais imaginer que des loups puissent concevoir que les humains pouvaient servir d'amusements. Alors que j'allais répliqué, l'inconnue du nom de Talya s'aperçut qu'elle allait trop vite et fit une pause. Je préférai ne pas l'attaquer pour l'instant, je n'étais sur de rien et il ne valait mieux pas rentrer en combat maintenant. Je la vis respiré le plus calmement possible avant de reprendre ses explications.
Elle faisait donc parti d'une meute portant le nom de Ulanov, je n'avais encore jamais entendu parlé d'une telle meute. En même temps, comment aurais-je pu connaître l'existence d'une meute si lointaine et étrangère à la notre? Sa tentative pour essayer de faire en sorte que je ne sois pas brusqué ou même trop étonné avait tendance à me rendre nerveux. J'étais très peu patient et j'avais l'impression de tourner autour du pot. je commençai don, malgré moi à lancer des regards qui signifiaient "et... ?" mais elle ne sembla pas les remarquer. Elle continua à chercher une façon de me dévoiler son secret. Elle me parla du 13ème siècle et sur le moment, je ne compris pas ce que cela venait faire par ici. Et elle en profita de mon moment de "bug" pour faire une nouvelle pause. Ce n'était pas contre elle mais à force de rester debout comme un piquet, je commençais à avoir mal aux jambes mais j’essayai cependant de ne pas paraître trop impoli. J’attendis alors patiemment qu'elle daigne reprendre la parole, ce qui ne tarda pas à arriver:


- Penses-tu être prêt à attendre des choses qui peuvent à jamais changer ta vision de tes ancêtres et surtout qui risques de changer ta vie pour toujours… Si c’est le cas alors je vais t’expliquer comment je t’ai retrouvé peut être déjà dans les grandes lignes et on pourra toujours approfondir les choses après…

Devais-je comprendre que son histoire était liée à celle de mes ancêtres? Je ne le sus pas tout de suite mais cela m'inquiétais quand même un peu plus. Qu'est-ce que ces derniers venaient faire dans cette histoire? Elle avait su faire naître en moi un multitudes de questions mais je me devais de les garder au fond de ma tête et écouter ce qu'elle avait à me dire mais je ne pus m'empêcher de dire:

- Je vais t'écouter car je n'ai de toute façon pas la choix. je ne vais pas te laisser repartir comme si il ne s'était rien passé. Et puis j'aimerai quand même savoir le lien qui nous unis parce que à ce que j'ai compris.. il n'est bénin

Après avoir dit ça, je ne pus m'empêcher d'aller reposer mes jambes. Je fis trois pas et sauta sur un rocher d'à peu près deux mètres de hauteur où je m'assis rapidement. Je repris ensuite.

- Par compte j'ai cru comprendre que tu ne voyais les humains comme je les vois. Tu ferais bien d'éclaircir ce point parce que sinon je ne sais pas si je vais entendre toute ton histoire..

Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Talya Leskov
«The Big Bad Wolf »
avatar
«The Big Bad Wolf »
■ Morsures : 760

■ Inscrit le : 18/11/2012

■ Localisation : Forks
■ Age : 25


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Jeune louve en détresse à la recherche d'une tête amical Mar 22 Jan - 21:52
Je venais de demander à Jacob si il sentait prêt à entendre des chose qui pourraient changer à tout jamais sa vision de ses ancêtres et qui risquait aussi de changer sa vie pour toujours, si il était prêt à écouter ce que j’avais à lui dire et quel était le lien certes lointain qui nous « unissait » tout les deux. Je n’étais pas très à l’aise par rapport à la situation d’autant que je ne savais pas si il avait compris que je n’étais pas comme ma meute, une différence qui faisait que ma meute avait mis ma tête à prix pour trahison… Il me disait qu’il allait m’écouter, je le regardais un peu perplexe mais ce n’était pas encore fini car il ajouta encore qu’il avait cru comprendre que je ne voyais pas les humain comme lui les voyait et il me dis que je devrais éclaircir ce point si je voulais qu’il écoute toute mon histoire… Je le regardais et je me dis que j’allais commencer par éclaircir le faite que j’étais différente du reste de ma tribu…

- D’accord, alors je vais commencer par éclaircir une chose, je n’ai pas dis que c’était moi qui ne voyait pas les humains comme toi mais la tribu que j’ai quitté, la même tribu qui a mis ma tête à prix pour trahison et qui ne veut qu’une chose me voire morte à tout prix. Ce qu’il faut que tu saches c’est que je n’ai pas grandi avec le reste de ma meute, mes parents avaient eux même déserter la meute bien avant ma naissance parce qu’il n’était pas d’accord avec le reste de la meute. En faite la meute Ulanov ne protège pas les humains, elle préfère les tuer en les faisant souffrir le plus possible. Il y a deux ans, l’Alpha de la meute à retrouver mes parents, lui et la bêta les ont tuer sous mes yeux, puis ils m’ont dit à moi et à ma sœur qu’on avait le choix, soit les suivre et rester en vie soit finir comme nos parents mortes. Ce n’est que plus tard que j’ai su que c’était ma sœur ainée qui les avait contacter, moi je n’étais pas majeur à l’époque et j’ai accepté bien malgré moi de suivre mon ainée. Mon expérience avec le reste de la meute Ulanov ? Une catastrophe ! Je n’eu pas le choix que de tuer des humains, je n’en suis pas fière mais je n’ai pas eu le choix si je voulais survivre, en attendant d’avoir mis en place un plan suffisamment solide pour pouvoir m’échapper sans me faire tuer à la seconde ou je sortirais du périmètre mon ancienne meute et pouvoir enfin redevenir moi, celle qui avait grandi au milieu des humains et qui aimait être en contacte avec eux, être leur amie et les protégé… Enfin, j’espère avoir au moins réussi à te convaincre que je ne suis pas dangereuse… Et que du coup tu vas écouter la suite de mon histoire…

Je le regardais et j’espérais vraiment avoir réussi à le convaincre que je ne serais pas un danger pour lui, qu’au contraire j’étais comme lui ou du moins que je voyais les humains comme lui, qu’ils n’étaient pas des ennemis pour moi mais des amis des vrai ami, et en parlant d’ami, je ne pouvais pas m’empêcher de pensé à Nina une humaine qui était ma meilleure amie depuis mon enfance. C’est avec beaucoup de nostalgie que je repensais à elle et à l’époque où on se voyait tous les jours toute les deux ! Enfin, je me perdais un peu là et je n’étais pas là pour ça, j’étais là pour expliquer à Jacob qui j’étais, qui nous étions l’un par rapport à l’autre… Comme il ne semblait pas bouger, j’en conclu qu’il voulait savoir la suite de l’histoire et par quel lien on était de parenté…

- Pour ce qui est de notre lien, il remonte au 13ème siècle, à l’époque une jeune femme Russe Isidora est venue passé des vacances aux Etats-Unis c’est la qu’elle a rencontrer un jeune homme, tout deux eurent des relations mais nous n’avons jamais su le nom de l’homme nous savons juste que l’homme portait comme noms de famille Black, Uleys, Clearwater où Atearas. C’est une fois rentrer en Russie qu’Isidora s’aperçu qu’elle était enceinte, comme tu l’imagines bien les meurs de l’époque n’était pas les même qu’aujourd’hui. La que la famille d’Isidora n’accepta pas la situation, c’était une véritable honte pour eux et sa famille décida de la faire passer pour morte en l’envoyant à l’autre bout de la Russie, là ou personne ne pourrait la reconnaître. Un moyen pour sa famille de laver son honneur et sa réputation qui avait été entachée par la frivolité d’Isidora envers les coutumes et meurs en vigueur à cette époque.

Je marquais un temps d’arrêt prenant le temps de regarder Jacob avant de continuer mon récit…

- Isidora à finalement mis au monde un petit Aleksei dans un tout petit village très reculé. Aleksei fut élevé d’une manière très dur par Isidora qui lui faisait payer à son fils le faite d’avoir été rejetée par ses parents, sa famille et même la race humaine tout entière au moment ou elle avait le plus besoin d’eux. Au fil des années, sans même s’en rendre compte elle fit naître en son fils une haine inconsidérée envers les humains, alors qu’il n’avait même pas encore connu sa première transformation, d’ailleurs Aleksei avait très peu d’ami, il était très exigent, dur, méchant n’acceptant pas le moindre écart de conduite de ses derniers. C’est à l’adolescence qu’il découvre qu’il avait hérité d’un don, celui de se transformer en loup et lors de sa première mutation sous l’effet de la colère Aleksei tua tout les humains qui lui était à porter de patte, n’épargnant personne dans la petite ville qui l’avait vu grandir. Il tua des gens qu’il connaissait depuis son enfance, des gens qu’il n’avait jamais vu et qui était juste de passage dans la ville et il n’épargnant même pas sa propre mère qu’il tua sans la moindre once de pitié pour elle… Il mit quelque temps avant de réussir à maitrisé son don, mais une fois qu’il eu réussi à se contrôlé, il ne vécu que dans un seul but, créer un clan de gens comme lui… Le temps passa, les siècles aussi, Aleksei eut une descendance qui eut à son tour une descendance jusqu’à aujourd’hui. Tous on été élevé dans un seul but détruire et faire souffrir les humains sans même se demander pourquoi il faisait ça. Mais mes parents comme mes grands-parents n’étaient pas comme ça ils ne comprenaient pas pourquoi ils devaient avoir autant de haine envers les humains, car les humains n’étaient pas dangereux et ils ne voyaient pas pourquoi cette haine était encore d’actualité, car personne ne se rappel ou n’a même vécu cette époque. Mes grands-parents maternelle et paternelle on alors aidé mes parents à fuir la meute pour qu’ils puissent nous donner à moi et ma sœur la chance de pouvoir vivre et grandir au milieu des humains en harmonie… Enfin jusqu’à ce qu’ils nous retrouvent et qu’ils ne tuent mes parents, m’oblige à les suivre si je voulais survivre…

Bon voilà j’avais plus ou moins fini mon récit enfin j’en avais l’impression en tout cas. Je regardais Jacob et lui dit…

- Voilà tu connais mon histoire… Si tu as d’autres questions à me poser ou si je n’ai pas été assez clair où encore que je me suis perdu quelque part en chemin et que tu n’as pas tout compris, j’éclaircirais volontiers les choses… Mais ce que tu dois savoir c'est que je n'ai plus de contact avec la tribu des Ulanov depuis que je suis partie, même avec ma soeur, car elle comme les autre n'hésiteraient pas une seule seconde à me tuer si je me retrouvais face à eux. Je les ai trahi, pour eux la seul rédemption possible est que je meurs pour lavé l'humiliation que j'ai fait subir à la meute à cause de ma faiblesse..

Lui dis-je avec sincérité… Attendant sa réaction et de savoir ce qu’il allait me dire…

Spoiler:
 


Talya Leskov


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Black
« I'm a nice wolf »
avatar
« I'm a nice wolf »
■ Morsures : 131

■ Inscrit le : 20/10/2012

■ Localisation : La Push
■ Age : 28




MessageSujet: Re: Jeune louve en détresse à la recherche d'une tête amical Jeu 31 Jan - 21:22
Bien que je fus en état de supériorité par rapport à la jeune louve car oui elle en était bien une, je n'étais pas des plus rassuré. Je savais à quel point un membre de mon espèce pouvait perdre ses moyens. Même le plus sage d'entre nous le pouvait. Il n'y a qu'à voir la marque qu'a Emily sur sa joue pour comprendre ce que je veux dire. Ma meute pourrait intervenir à tout moment qu'elle soit sous forme de loup en entendant mes pensées ou sous forme humaine en entendant mes hurlements. Par chance, que ce soit pour elle ou pour moi, elle comprit que j'avais voulu qu'elle commence par l'explication sur sa meute actuelle. Je n'avais pas tort sur le fait qu'elle appartenait ou du moins qu'elle avait appartenu à une espèce de loup sanguinaires aussi dangereux que des vampires. Mais ce dont par quoi je fus touché fut l'histoire de sa famille. Elle avait perdu tous les siens. Je ne pouvais qu'imaginer la souffrance qu'elle avait enduré depuis cet instant mais elle devait être intense et douloureuse. Je la regardai dés lors d'un nouveau regard, cette jeune fille n'avait pour ainsi dire plus de famille et avait traversé tout le globe ou presque pour chercher une tribus qui n'existait peut-être pas. Elle avait bien du courage, mais ce n'est pas seulement cela qui me fit "l'apprécier". Son histoire me rappelait vaguement la mienne, j'avais moi aussi fuis les miens pour une raison tout autre que la sienne. Moi c'était pour une jalousie inconsidérée. Alors que je revins de mes songes je m'aperçus qu'elle était aussi partie loin dans ses pensées. Je suis sur qu'elle ne vit pas que je hochais la tête de haut en bas pour lui faire signe de continuer son récit. Du moins revenir à la base de cela.

Elle me raconta tout de même l'histoire de sa meute qui était en fait très liée à la notre. Le même sang quilleute coulait dans nos veines. Nous avions peut-etre même le même sang Black qui coulait dans nos veines. En effet, dans les années 1200, une femme était venue dans notre pays qui n'était alors pas connu des humains pour faire la rencontre d'un de nos ancêtres et d'engendrer un futur loup tout aussi monstrueux que fort. Selon sa description, ce jeune garçon avait été élevé par une mère écoeurée des humains, par conséquent ce qu'elle était elle aussi. Il était compréhensible qu'elle est eté dégoûtée par ce qu'ils avaient fait mais elle ne pouvait reugner ce qu'elle était, c'est à dire une humaine. Elle était née comme ça et le resterait. En élevant son fils ainsi, elle courait tout droit à sa perte. C'est d'ailleurs ce qui arriva, lors de sa première transformation qui était l'une des plus douloureuses pour un loup, il tua sa propre mère, il détruisit des dizaines de vies et ceci n'était que le début d'un terrible massacre. En effet, il avait dans l'idée de créer toute une meute comme ça. Malheureusement, il réussit et désormais vivait au fond de la Russie une meute dangereuse de loups assoiffés de sang. Je comprenais mieux désormais pourquoi ses grands-parents, ses parents et elle avait voulut fuir cela. Moi même je ne pourrais vivre avec autant de sang humain sur les mains. Elle finit son récit par ce qu'elle vivait elle désormais, j'avais tout compris de son histoire. Je savais aussi ce que c'était de quitter une meute, mais je savais aussi pertinemment qu'il était dur de vivre tout seul en tant que loup dans un monde peuplé de vampires sanguinaires tels que les Volturi et maintenant de loups aussi sanguinaires. Il fallait rapidement que cette fille trouve une nouvelle meute qui pourrait la protéger. J'hésitais à consulter Sam, je ne savais pas comment il réagirait si il savait ça. Après tout je faisais ce que je voulais avec ma meute et j'avais l'intime conviction que je pouvais faire confiance a cette jeune fille. Elle me rappelait tellement moi bien que nous soyons très différents. Je me mis alors debout sur mon rocher et sautai tel un félin à ses côtés puis commençait à lui parler:

- Je vois que ton histoire est très différente de la notre, nous n'avons pas du tout le même style de vit que ta meute.. Je veux dire que ton ancienne meute. Parce que si j'ai bien compris tu n'as plus du tout de meute. Tu sais que ce n'est pas prudent avec ces russes.. Il serait peut-être plus sage que tu rejoigne une autre meute, je ne t'oblige en aucun cas à rentrer dans la mienne. Tu peux tout aussi bien intégrer celle de Sam si il t'accepte mais tu peux décider de continuer à faire cavalier seule si c'est ce que tu préfères.

Je marquai une petite pause dans mon récit tout en marchant histoire de me dégourdir les pâtes. Après avoir vérifié qu'elle me suivait je rajoutai:

- Mais! Tu dois savoir qui nous sommes, car oui nous sommes très différents de ton ancienne meute. Je pense que tu ne sais pas comment nous avons eu le don de se transformer en loup mais nous verrons ceci plus tard si tu décide d'intégrer une meute. Il faut surtout que tu saches que le processus s'enclenche lorsqu'un vampire nous tourne autour. Plus il y a de vampires plus la population de loups est élevée. Tu constatera par toi même le nombre de loups qui se cachent dans la réserve. Il y a cinq ans il y a eu une.. Invasion de vampires dans le coin. J'espère que je ne t'apprends rien quant à l'existence des vampires. Il faut juste que tu saches qu'ils ne sont pas tous sanguinaires. Comme pour les loups, il y en a des "végétariens", c'est à dire qu'ils ne se nourrissent que de sang animal. Il y a comme exemple ma deuxième famille mais je suis sur qu'il y en a pleins d'autres. Bref, ces vampires ne sont pas dangereux en principe. Mais notre devoir est d'exterminer les vampires qui ne sont pas comme ça. Notre but est donc de protéger les humains et du tuer ceux qu'ils veulent les tuer. Mais attention! Une règle est inviolable: ne jamais rien dire à personne sur notre existence. Du moins ceux qui ne sont au courant de rien.

Je la regardai droit dans les yeux pour voir si elle avait des questions ous autres mais n'arrivais pas à distinguer ce qu'elle pensait. Je lui dit alors:

- Tu as peut-etre des questions.?


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Talya Leskov
«The Big Bad Wolf »
avatar
«The Big Bad Wolf »
■ Morsures : 760

■ Inscrit le : 18/11/2012

■ Localisation : Forks
■ Age : 25


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Jeune louve en détresse à la recherche d'une tête amical Sam 2 Fév - 20:21
J’avais commencé à raconter à Jacob mon récit, je n’aimais pas vraiment me livrer de cette façon et parler de mon passé mais je n’avais pas vraiment le choix, si je voulais faire comprendre à Jacob que je n’étais pas contre lui et que je n’avais plus aucun lien avec mon ancienne meute pour autant qu’on puisse dire qu’un jour j’ai fais partie de cette meute… Enfin je lui dis tout, lui avouant pourquoi j’étais là et ce qui m’avait poussé à quitter la Russie pour l’Amérique dans l’espoir d’une nouvelle vie et d’un nouveau départ bien loin de ma Russie natale ou de toute façon plus personne ne m’attendait… Je lui expliquais que le même sang coulait dans nos veines à la base, la seule différence était que mon ancêtre était devenu méchant parce que sa mère l’avait fait devenir comme ça, en lui faisait payer le faite qu’elle avait été rejetée par les sien au point de la faire passé pour morte. Je lui expliquais aussi comment s’était passé la première transformation de mon ancêtre et les horreurs qu’il avait commis avant de ne vivre que dans un seul but crée une meute qui pourrait continuer ce que lui avait commencé, terroriser les humains, les tuer sans la moindre pitié. Je lui expliquais aussi que mes parents avaient fuit la meute aidé par leur parents respectif avant que ma sœur et moi ne soyons nées, mais que la meute avait fini par nous retrouver et que j’avais assister au meurtre de mes parents sans pouvoir rien faire.. Que j’avais vécu quelques temps avec le reste de la meute par obligation pour survivre et que j’avais du faire des choses dont je n’étais pas fière mais que je regrettais, mais que c’était en attendant de pouvoir venir ici en Amérique dans l’espoir de retrouver la tribu grâce à qui tout a commencer pour nous… Pendant que je lui parlais je n’ai pas vraiment fais attention à ce qu’il faisait, j’avais trop peur de ne pas réussir à continuer mon histoire si je le regardais… Bref, une fois mon récit fini, je le regardais et j’attendais de voire sa réaction… Quand il se mit à mes côtés je le regardais et je fini par le suivre en l’écoutant attentivement.

- Non, je n’ai effectivement plus de meute depuis plusieurs mois maintenant, et si je suis ici c’est dans l’espoir de connaître un autre style de vie que celui que j’ai connu jusque là… Je sais que ce n’est pas prudent mais je n’ai pas rencontrer beaucoup d’autre loup jusque là pourtant je peux te dire que j’en ai déjà visité des Etats de ce pays, tu es le premier loup que je rencontre depuis mon départ de Russie pour l’Amérique.

Lui dis-je. Alors que je venais de comprendre qu’il me proposait d’entrer dans sa meute ou celle de Sam si je le préférais ou encore de rester seule si je me sentais d’humeur à faire cavalier seul. Je le suivais presque en courant avant de lui dire…

- Dis-moi, si je me trompe mais j’ai l’impression que tu m’as invité ou du moins proposé de rejoindre ta meute ? Parce que si c’est le cas je suis d’accord, je ferais les efforts nécessaires, tu m’apprendras ce que je dois apprendre, je suis prête à faire tout les efforts nécessaires pour m’intégrer à ta meute…

Oui, ça devait avoir l’air un brin désespéré dis comme ça, mais j’avais retrouvé ou du moins je pensais avoir retrouver ou plutôt avoir trouver la meute qui nous avait permis de naitre. J’étais prête à faire tous les efforts qu’ils faillaient pour m’intégrer à la meute de Jacob, j’apprendrais ce que je devrais apprendre sur sa meute et sur ses ancêtres qui étaient probablement aussi les miens. Je le suivais toujours partagée entre un sentiment de peur et un sentiment de joie, de paix, de bonheur parce que j’avais trouvé ce que je cherchais… Je l’écoutais quand il me parlait, j’étais très attentive à ce qu’il me disait et à ses explications, je restais silencieuse je voulais retenir le maximum d’informations et il m’apprenait déjà des choses, comme que ma première transformation était due au faite que des vampires devaient être dans la région, et je ne connaissais effectivement pas comment tout avait commencer pour la meute de Jacob, mais je ne demandais qu’a apprendre, qu’il m’explique et je pourrai lui parler de mon ancienne meute et du faite qu’elle comptait attaquer un jour les Volturi aidé par des vampires sanguinaires auxquelles ils s’étaient associé…

- Non je connais l’existence des vampires, mon ancienne meute était en train de s’associer à une bande de vampires sanguinaire Roumains quand j’ai quitté la meute, leur but est de préparer une attaque contre les Volturi, un jour quand ils seront plus nombreux et plus fort.. Et je sais aussi qu’il y a des vampires végétariens, j’ai eu l’occasion d’en croiser quelques un ces derniers mois...

J’avais bien retenu déjà que la meute de Jacob avait la même vision que mes parents que les humains devaient être protégé pas tuer et que c’étaient les anciens de ma meute qui devaient être exterminé tout comme les vampires avec qui m’a meute s’était associé qui devaient être tuer pas les humains eux n’avaient rien fait pour mériter ça… Je compris aussi qu’il y avait une règle à savoir que je ne devais jamais parler de notre existence à des humains qui ne savait pas que les gens comme nous existait. Je comprenais pourquoi, mais c’était une première différence avec ma meute qui se foutait bien de savoir si les gens connaissaient ou non notre existence vu que nous allions les tuer… Quand Jacob me demanda si j’avais des questions je le regardais et lui dis tout en continuant de le suivre…

- Heu… Non enfin je ne crois pas… Enfin si… J’espère que mon arrivée ne te posera pas de problème et j’espère aussi que j’arriverai à m’intégrer à ta meute, parce qu’il faut bien reconnaître que même si on a le même sang à la base, on n’est pas vraiment semblable, physiquement je veux dire. Et que vont dire les gens de mon histoire, j’espère que tu ne seras pas trop mal vu… En tout cas tu pourras compter sur moi pour faire tous les efforts nécessaires pour m’intégrer et apprendre ce que je dois apprendre sur la tribu le plus rapidement possible… Par contre tu sais où je vais vivre ? Ou tu connais peut être un hôtel pas trop cher ou je pourrai m’installer en attendant de trouver autre chose en attendant que je trouve autre chose, parce que je pense que je vais rester ici pour quelques temps…

Lui dis-je en continuant à le suivre. J’étais contente qu’il m’ait proposé d’intégrer sa meute mais j’avais un peu peur de me retrouver face au reste de la population, allait-il tous m’accueillir comme Jacob ? Sans faire d’histoire ou allaient-ils me rejeter au point que je devrais finir par repartir, en tout cas j’imaginais que ça n’allait pas être simple et qu’il me faudrait du temps et de la patience pour réussir à me faire accepter dans la tribu… Puis je demandais à Jacob.

- Est-ce que tu vas leur dire la vérité tout de suite par rapport à mon origine ou il faut que ça reste entre nous pour le moment, histoire qu’ils aient le temps d’apprendre à m’apprécier avant de savoir ce que l’un des leurs à fait il y a des siècles…

Oui j’étais un peu inquiète mais qui ne le serait pas à ma place ?


Talya Leskov


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: Jeune louve en détresse à la recherche d'une tête amical
Revenir en haut Aller en bas

Jeune louve en détresse à la recherche d'une tête amical

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Recherche un Jeune homme noir
» A la recherche d'un jeune homme.
» [Higgins Clark, Mary] Recherche jeune femme aimant danser
» Salon du Livre - Petite éditions - Jeune illustration
» Recherche Danseuse orientale pres de Genève

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Blood  :: Forêt-