AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
B.B a fermé ses portes. Bye

Partagez|

Unplanned guest [Alan & Héstia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Alan Amaury
« Les mangeurs de raton laveur »
avatar
« Les mangeurs de raton laveur »
■ Morsures : 230

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 26


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Unplanned guest [Alan & Héstia] Dim 16 Déc - 8:48
Le soleil commençait à se coucher lorsqu'Alan posa pied sur le sol italien. Après près de 60 ans passés sur le sol américain, le voilà qui arpentait les routes de Toscane en direction de la petite ville de Volterra. Si petite, mais si importante. Importante et dangereuse, elle était devenue ce que l'on pourrait appeler la capitale des vampires. Non parce qu'elle regorgeait de vampires mais plutôt, car c'était de là que provenait les ordres les plus importants. Les murs de la cité offraient refuge aux plus importants des vampires depuis près de deux millénaires ; les Volturi.

Alan avait séjourné parmi eux durant plusieurs siècles. Il avait durant ce temps servi en tant qu'assassin principal des Volturi. Sa vitesse lui prodiguait un effet de surprise important sur ses congénères. Ce n'est qu'après un massacre d'humains qu'Alan décida qu'il était temps de se défaire des Volturi. Bien qu'il les ait quittés il y a 1800 ans, Alan conserve tout de même une bonne relation avec le clan le plus important du monde vampirique. Leur ayant rendu service à quelques reprises au cours des deux derniers millénaires, Alan avait décidé de leur rendre visite au moins une fois par siècle, histoire de relier avec le passé. Un des trois rois de Volterra, Aro, partageait la même créatrice qu'Alan. Cette coïncidence avait permis aux deux vampires de rapidement devenir ce que l'on pourrait appeler des amis. Voilà pourquoi il avait été facile pour Alan de quitter les Volturi sans grand problème.

Alors qu'il arrivait en vue de Volterra, Amaury n'était pas encore sûr de ce qui l'avait poussé à franchir les quelques 8600 kilomètres qui séparaient Seattle de Florence pour rendre visite aux Volturi. Il venait à peine d'arriver à Forks que quelque chose le poussa à prendre le premier vol disponible pour l'Italie. Eusse-t-il été moins impatient de se retrouver à Volterra qu'il aurait pris la peine de faire venir son jet à Seattle. Dans son empressement, il n'avait pas eu le temps de se nourrir et voilà qu'il arrivait devant les portes de Volterra l'estomac vide et sa patience au plus bas niveau.

Quitter l'aéroport de Florence s'était déroulé selon ses plans. Avant même d'avoir pris l'avion, Alan avait fait réserver une voiture via un de ses faux noms et l'avait fait stationné dans un stationnement à étage qui se trouvait près. À l'intérieur se trouvait des vêtements propres ainsi que l'argent qu'il avait fait retirer d'un de ses comptes bancaires. Pas qu'il en ait eu vraiment besoin, l'argent servait simplement d'assurance. On ne sait jamais lorsqu'un pot de vin peut s'avérer nécessaire.

Alors qu'il stationnait le véhicule près de l'église de Volterra, Alan se remémora sa dernière visite à Volterra. Il arrivait de sa villa d'Allemagne. Villa qu'il avait dû rénover pour une deuxième fois. La première fois était dû aux différents obus qui avaient été lâchés durant la première guerre mondiale. Bizarrement, ce fût la deuxième rénovation qui lui pris le plus de temps. Sa villa avait alors été presque entièrement détruite par deux vampires. Deux vampires qu'Alan avait accepté d'héberger chez lui. Deux vampires qui étaient disparus avant même qu'Alan soit revenu de voyage. Deux vampires qu'il n'avaient pas revus depuis. Héstia et Dante.

Originellement, Alan avait invité Dante à séjourner quelques semaines dans sa nouvellement rénovée demeure. Quelle ne fût pas la surprise d'Alan lorsque son ami de longue date se présenta sur son domaine en compagnie d'une femme. Quelle surprise se fût lorsqu'Alan se rendit compte que Dante semblait éprouver des sentiments pour Héstia. Alan l'avait toujours cru solitaire. Son vieil ami n'était pas quelqu'un qui s'investissait réellement dans une relation.

Durant le peu de temps où ils vécurent tous ensemble, Alan se surprit à apprécier la compagnie d'autres. Bien sûr, il avait voyagé à de nombreuses reprises avec d'autres vampires, allant même jusqu'à en 'élever' quelques-uns. Toutefois, cette fois-là avait été différente. Alan n'avait pas senti le besoin d'être toujours sur ses gardes. Il arrivait réellement à se détendre. Mais bien sûr, comme le scénario d'un film à petit budget, Alan ne put profiter complètement de la présence de ses invités. Cela faisait à peine deux semaines qu'Héstia et Dante étaient arrivés qu'Alan avait reçu une demande des Volturi. Un quatuor de vampires semait le désordre dans le nord de la Chine. Décidant que le couple apprécierait un peu de temps seuls, Alan leur annonça qu'il quittait pour quelques jours.

Ce qu'il vit à son retour le plus rendit triste qu'il ne voulait se l'avouer. Son manoir l'importait peu. Enfin, ce qu'il en restait... Ce fût les odeurs des deux vampires qui s'en allaient dans des directions opposées qui le toucha. Alan attendit quelques jours avant de se rendre à Volterra, en quête d'un des deux vampire. Amaury sentait le besoin de savoir ce qui s'était déroulé sur ses terres. Après quelques jours à Volterra, Alan quitta l'Europe et se rendit en terre américaine. Il était temps de changer d'air.

Respirer. Alan sortit de ses pensées et se mit à respirer. L'odeur de dizaines de vampires lui parvinrent au nez. Des dizaines de vampires qu'il ne connaissait pas. De nouvelles recrues? Fort probable. Alan avait parcouru la plupart du chemin qui le séparait de la demeure des Volturi sans vraiment s'en rendre compte. Alors qu'il parcourait la dernière ligne droite avant d'atteindre les portes de service du château, Alan aperçut trois silhouettes qui se détachaient des ombres.

*Bien sûr...Avec mon empressement, je n'ai même pas annoncé ma venue.*

Alan continua d'avancer vers les portes du château sans ralentir son allure. Il ne souhaitait pas devoir confronter quelconque garde avant même d'avoir pu se présenter. Arrivé à distance respectable, Alan prit la parole.

''Bonjour à vous. Je me présente, Alan Amaury. Mon arrivée n'était pas prévue, toutefois, j'apprécierais que vous me conduisiez à Aro.''

C'est à ce moment que le vieux vampire décida de s'arrêter. Même s'il était rapide, mieux valait rester à distance convenable.



Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 306

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra encore et toujours.


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Dim 16 Déc - 11:32


Encore une journée à rester debout dans la salle des trônes à veiller sur les Rois et obéir aux ordres. Aujourd'hui pas de mission pour aucun des gardes, à croire que les vampires du monde s'étaient octroyés une journée de repos. Ce qu'elle pouvait détester ce genre de journées ou tout étaient calme et que seul l'ennui régnait à Volterra. La blondinette serait bien allée chasser mais suite à une sortie non autorisée par aucun des Rois, qui aurait pu se terminer en un véritable carnage et tragédie, Caïus l'avait consignée à rester au château, et ce, jusqu'à nouvel ordre. A croire que c'était de sa faute à elle si ces fichus humains avaient fait irruption pendant sa petite ballade, et sentaient bon... Immobile sur le flan droit de la pièce et des trônes, elle avait une vue parfaite sur chaque garde. Alec et Jane, inséparable, un peu comme la race de perruche du même nom, Démétri son frère de cœur qu'elle aimait plus que tout au monde et Félix, eux, étaient chacun positionnés de chaque coté de la grande porte principale. A côté d'Héstia se trouvait un autre garde dont elle ignorait toujours le nom, par choix bien évidemment, Renata, elle se trouvait aux côtés d'Aro et Marcus ainsi que Caïus, avaient deux gardes derrière eux. Si avec ça, quelqu'un osait s'attaquer aux Rois, il aurait droit au comité d'accueil de la garde. Heidi, elle était partie à la pêche afin de ramener un succulent buffet. Heidi avait le charme nécessaire pour réussir à leur concocter de merveilleux plats, divers et variés de touristes venus des quatre coins du monde. Certes, cela prenait toujours du temps, et présentement cela faisait près d'une heure qu'elle s'était absentée, et bien que les cachots regorgeaient d'humains, plus tout à fait frais, personne malgré sa soif, ne voulait aller s'y abreuver, préférant nettement les produits frais que ramèneraient cette chère Heidi.

Si être vampire contenait un large choix d'avantage, cela avait aussi le plus important des inconvénients : le temps. L'éternité était incroyablement longue, surtout lorsqu'il n'y avait aucune mission à réaliser. Si elle avait été encore humain, la jeune vampire se serait endormie, seulement même ça, les vampires ne pouvaient pas le faire. Il n'y avait rien d'autre à faire que s'ennuyer encore et encore en attendant la moindre petite action. Elle aurait voulus utiliser son don sur un des gardes mais Caïus l'aurait rapidement réprimandée, une fois de plus, et puis, manipuler Félix était risqué, Jane et Alec aussi, seul Démétri trouverait peut-être cela amusant, et encore, rien n'était certain. Lorsqu'il était au travail, il n'y avait pas plus sérieux.

Sans que personne ne s'y attende, un bruit de porte claquée se fit entendre dans toutes les oreilles et une odeur de vampire se fit très vite sentir et les gardes attendirent les ordres. La plupart ne reconnaissaient pas l'odeur, seul Aro semblait la reconnaître et là où d'ordinaire, Jane aurait été chargée d'aller chercher cet intrus, contre tout attente, il chargea Héstia d'y aller. Sans doute avait-il ressentit son besoin de bouger d'ici.

La jeune femme acquiesça à l'ordre de son Roi et père vampirique, qu'elle ne portait toujours pas dans son cœur, et se dirigea vers la grande porte, souriant à son frère qui lui ouvrit la porte avec prudence, et avec un air peu rassuré. Elle quitta la grande pièce et marcha dans les longs couloirs, pris l’ascenseur puis l'escalier pour arrivée dans l'entrée du château. Plus elle se rapprochait plus l'odeur du vampire était plus intense, elle ne la reconnaissait pas, cependant, elle était persuadée de l'avoir déjà humé quelque part, mais ignorait où. Tout comme cette voix qui retentissait. ''Bonjour à vous. Je me présente, Alan Amaury. Mon arrivée n'était pas prévue, toutefois, j'apprécierais que vous me conduisiez à Aro.'' Elle l'avait déjà entendus quelque part, il y a longtemps, seulement la même question traversait son esprit : Où ? Héstia s'avança vers l'intrus qui était entourés de trois gardes qui lui bloquaient le passage puis jeta un rapide coup d’œil au vampire. Elle n'en croyait pas ses yeux. Alan ! Voilà d'où venait cette sensation de déjà sentit et entendu. Elle avait séjourné chez lui avec ce traître de Dante pendant quelques temps, et avait laissé son manoir dans un état... pas possible.

Si d'ordinaire elle retirait le capuche de sa cape, là, elle préféra la garder afin de garder une sorte d'anonymat, et puis, Alan ignorait, normalement son entrée chez les Volturi.

- Qui es-tu et que vient-tu faire ici sans avoir été invité ou même avoir fait part aux Rois ta venue ? Réponds !

Son ton se devait d'être sévère, en tant que bonne garde royale.




Cold is the skin that this creature has seen. Her universe is an ocean of blood. Her dining table the cradle of mud. The night is blind, the mistress she is calling you to be by her side forevermore. Follow her until her thirst is sated. An immortal lie, heartblood. Can't help yourself, she's got you paralyzed. So would you kiss the sun goodbye? She's a vampire.Desire darker than black. She's a vampire reach higher, no turning back. |code by PEPPERLAND
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alan Amaury
« Les mangeurs de raton laveur »
avatar
« Les mangeurs de raton laveur »
■ Morsures : 230

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 26


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Dim 16 Déc - 13:09
Alors qu'Alan attendait une réponse, les trois gardes vinrent se poster devant lui, lui barrant ainsi l'accès aux portes du château. À leur démarche, Alan comprit immédiatement l'état d'esprit des trois vampires. Il avait, à maintes reprises, remarqué ce comportement. Celui de supériorité. Malheureusement pour eux, présentement, c'était Alan qui était en position de force. Au vu de la couleur de leur cape, ils n'étaient pas réellement importants à Aro, ils ne devaient donc pas posséder de Don. Voilà qui, ce qui ne plaisait pas trop à Alan dans les circonstances, rendrait un combat plus facile.

Impatient de nature, Alan commença à s'énerver devant le mutisme des gardes lorsqu'il sentit une odeur familière s'approcher. N'arrivant pas à voir qui approchait grâce au trio de sentinelles qui n'avaient toujours rien dit, Alan attendit.

Qui es-tu et que vient-tu faire ici sans avoir été invité ou même avoir fait part aux Rois ta venue ? Réponds !

Cette voix. Cette voix et cette odeur. Héstia? Était-ce possible? Le vampire agé de plus de trois millénaires cacha son étonnement. Il devait en avoir le coeur net. Regardant entre les têtes de deux gardes, Alan aperçut la provenance de la voix. Une silhouette encapuchonnée. Une cape foncée. Qui que ce soit, ce vampire avait un Don. Voilà qui ne facilitait en rien le déroulement des choses. Devant l'absence immédiate de réponse de la part d'Alan, un des gardes émit ce qui ressemblait à un grognement. Amaury qui essayait encore de discerner le visage caché sous la cape tourna légèrement la tête en direction du vampire ayant émit le bruit. Typique de quelqu'un qui désire prouver sa supériorité, le garde bomba le torse et fit mine de regarder Alan de haut. À ce geste, Alan esquissa un sourire. Jamais il n'avait vu un comportement aussi infantin parmi les Volturi. Où était passée la classe qu'affichait normalement des membres de la garde? De quoi c'était maintenant entouré Aro, Caïus et Marcus?

Le plus amusant dans tout ça était le fait qu'aucun des trois gardes n'avait jugé bon de garder une distance convenable entre eux et le nouvel arrivant. Heureusement pour eux, Alan n'était pas d'humeur joueuse. Exaspéré, il décida qu'il était temps de se défaire de ces larbins. D'un mouvement fluide et quasiment imperceptible, Alan contourna les 3 gardes. Se trouvant maintenant entre les quatre vampires, Alan écarta un peu les bras, paumes tournées vers la silhouette.

''Comme je viens de le mentionner, je me nommes Alan Amaury. Je suis ici car je dois discuter avec Aro. Le reste ne regarde que vos rois et moi.''

À cette distance, Alan aperçevait quelque peu le visage du vampire qui se trouvait devant lui. Malheureusement, il n'arrivait pas à discerner avec netteté les détails du visage. Il devait s'approcher. Avant même d'avoir fait un pas en avant, Alan dû s'abaisser. Les gardes étaient finalement sortis de leur torpeur et un d'entre eux avait décidé qu'il était temps d'attraper le nouveau venu. Malheureusement pour la sentinelle, ses mains se refermèrent sur le vide ; Alan ne se trouvait déjà plus où il était moins d'une seconde auparavant. Pivotant sur lui-même, Alan se redressa tout en propulsant les deux bras du vampire vers le ciel ce qui envoya valser le vampire de quelques mètres dans les airs. Il retomba avec un bruit sourd sur le sol. Au moment où ce dernier s'élevait dans les airs, un deuxième garde fit mine d'attaquer Alan. Le troisième, usant d'un peu de logique, s'interposa.

''Arrête! Bien que nous soyons dans l'enceinte du château, nous ne pouvons pas nous permettre de nous faire voir!''

Étouffant un petit rire, Alan cessa de porter attention aux gardes et se tourna à nouveau vers la personne à la cape foncée. Il en était sûr maintenant ; Alan avait devant lui Héstia. Lorsqu'il s'était accroupi, Amaury avait réussi à lancer un regard dans sa direction et avait ainsi parvenu à distinguer avec netteté les traits du vampire. Alors qu'il fit quelques pas vers Héstia, des questions firent surface dans l'esprit du vampire au yeux couleur d'ambre. Était-ce la présence d'Héstia qui l'avait poussé à venir à Volterra? Depuis quand avait-elle rejoint les Volturi? Qu'avait-elle fait depuis qu'elle avait quittée le manoir d'Allemagne? Avait-elle revu Dante? Savait-elle où il se trouvait?

Toutes ces questions disparurent aussi vite qu'elles étaient apparues. Elle furent toutes remplacées par une seule question ; Ressens-tu la même chose que moi? Cette simple question, Alan l'avait à l'esprit depuis qu'il avait vécu quelques semaines avec Héstia et Dante. Au cours des deux semaines, il avait appris à apprécier Héstia, jusqu'au point de réellement l'aimer. Une première en trois milles ans. La requête des Volturi était alors arrivée au bon moment. Alan ne pouvait tout de même pas dévoiler ses sentiments alors qu'elle semblait être en couple avec Dante et que ce dernier semblait avoir de réels sentiments pour elle.

Arrivé à quelques mètres d'Héstia, Alan regarda l'endroit où se trouvait ses yeux, s'ils n'avaient pas été cachés par la cape et laissa, dans un soupir qui ne laissait présager aucune émotion, sortir deux mots de sa bouche.

''Bonsoir Héstia.''


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 306

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra encore et toujours.


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Dim 16 Déc - 17:06


Alan ! Amaury Alan, que venait-il faire ici ? Aux dernières nouvelles il avait quitté les Volturi et ce, bien avant l'arrivé de la blonde. Aro lui avait-il demandé de lui rendre un service de nouveau ou bien de rejoindre leur rang. Ou bien venait-il prévenir les rois d'une attaque imminente des roumains ? Autant de questions se chamboulait dans sa tête et elle ignorait, à la vue de la couleur de ses yeux, si elle devait le considérer, à présent comme un ami ou bien un ennemi. Même si elle se refusait de se l'avouer, elle espérait qu'il soit venus en ami. Après tout, autrefois, lorsqu'elle l'avait rencontré ils étaient devenus plus ou moins amis. Mais après son départ il y avait eu cette petite chose qui chatouillait son cœur glacé et immobile, sans doute le fait d'avoir légèrement démolit sa maison et être partie comme une voleuse ou bien peut-être l'amour ? Non ! Elle en était persuadée, aimer quelqu'un lui était impossible. Son cœur était de glace et seuls certains Volturi réussissaient à le réchauffer un peu, son frère Démétri plus que les autres. Elle assistait à présent au spectacle enfantin des trois gardes qui, sans en avoir reçu l'ordre, l'avait attaqué, du moins, tenté d'attaqué, puisque ce vampire s'avérait être plus rapide que quiconque. Malgré cela, Héstia ne bronchait pas et restait immobile, observant calmement la scène, jusqu'à ce que l'un des sous gardes, sans doute le plus intelligent des trois suggéra à ses collègue d'arrêter cela. Du moins, soit c'était de l'intelligence, soit juste une stratégie pour monter en grade et se voir accordé les faveurs d'un des rois. Au moins un qui tenait à sa misérable vie. Cependant, aucun d'entre eux n'avait été capable de la protéger elle alors qu'ils auraient dû le faire. Se rapprocher d'elle dès son arrivée et empêcher toutes éventuelles attaques de l'intrus, hors rien de cela n'avait été fait. Ces stupides vampires s'étaient simplement jeter sur celui aux yeux d'ambre qui, lui avait réussit à leur échapper et se positionner entre eux et la jeune garde blonde.

Il la reconnu et la salua, tandis qu'elle, relevait la tête en direction des capes grises, leur adressant un message avec un calme effrayant.

- Vous trois, qui vous a donné l'ordre d'attaquer? Un peu de tenue ! Ce n'est parce que vous êtes ici que vous devez vous sentir supérieur, surtout vous, gardes bas de gamme, incapable de protéger un membre de la garde royale. Heureusement que ce vampire est un ami, Aro n'aurait pas été en sécurité avec votre attitude enfantine. De plus, cette bataille aurait pût avoir des conséquences que vous n'imaginez même pas. J'en toucherais mots à Aro, il décidera alors de votre sort. Retournez à vos postes immédiatement. Je me charge moi-même de notre visiteur.

Elle abaissa sa capuche puis reporta son attention sur le vampire qu'elle avait connus jadis et qui l'avait lui aussi reconnue.

- Bonsoir Alan. Si tu veux bien me suivre, je vais te conduire à Aro.

Sans un mot, elle marchait quelques pas devant lui pour le guider, il arrivèrent à l'escalier de pierre qui les mèneraient tout deux à l'ascenseur conduisant au plus bas étage, là où se trouvait la salle des trônes. L'escalier était étroit, digne de ceux présent jadis dans les châteaux forts, mais pour une raison qui lui était inconnue, elle aimait beaucoup ces marches et venait souvent s'y asseoir pour écouter de la musique, loin de Caïus. Elle stoppait sa marche et sans se retourner interrogea Alan.

- Alors, qu'est-ce qui t'amène ? Je peine à croire que Aro t'ai convoqué, vu son air étonné mais étrangement heureux lorsque nous avons sentit ton odeur.

Elle comptait bien lui bloquer le passage tant qu'elle n'aurait pas eu de réponse, cependant, sans lui dévoilé son don. D'ailleurs, il ignorait qu'elle en avait un, quoi qu'à présent qu'il avait vu la couleur de sa cape et qu'il avait déjà vécu ici, il devait s'en douter. Mais elle n'allait pas lui faire le plaisir de le lui dévoiler.

- Comment as-tu su qu'il s'agissait de moi ? Il y a quelques minutes avec ces... gardes à la noix ? Quoi qu'il en soit, heureusement que tu es venu seul.

En effet, s'il avait eu la mauvaise idée de venir accompagné de son super ami Dante, elle aurait certainement commis un meurtre avant même d'avoir atteins la salle des trônes. Ce sale vampire qui avait profité d'elle et l'avait laissé tombé comme un humain laisse tomber une chaussette sale dans la corbeille à linge.
Héstia plongea son regard rouge écarlate dans celui, ambré de son interlocuteur attendant clairement des réponses de sa part avant de reprendre la route.



Cold is the skin that this creature has seen. Her universe is an ocean of blood. Her dining table the cradle of mud. The night is blind, the mistress she is calling you to be by her side forevermore. Follow her until her thirst is sated. An immortal lie, heartblood. Can't help yourself, she's got you paralyzed. So would you kiss the sun goodbye? She's a vampire.Desire darker than black. She's a vampire reach higher, no turning back. |code by PEPPERLAND
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alan Amaury
« Les mangeurs de raton laveur »
avatar
« Les mangeurs de raton laveur »
■ Morsures : 230

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 26


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Dim 16 Déc - 22:34
Lorsque Héstia releva la tête pour s'adresser aux gardes, Alan eut quelques secondes pour réfléchir à sa situation. Sans y avoir vraiment réfléchi, il avait traversé l'Atlantique grâce au premier vol qu'il avait pu prendre et se retrouvait maintenant au devant le coeur de la société vampirique. Certes, il ne croyait pas que sa visite allait déranger les rois, toutefois, il n'était toujours pas sûr pourquoi il avait fait ce chemin si rapidement. Les roumains avaient recommencés à s'agiter, par contre leurs actions récentes ne constituaient pas une menace assez grande pour venir en informer Volterra. Surtout qu'Alan était celui qui avait décidé de les quitter et que sa dernière visite remontait à peine à un demi-siècle.

Bonsoir Alan. Si tu veux bien me suivre, je vais te conduire à Aro.

Suite à ces mots, Héstia se mit à marcher en direction du château. Puisqu'elle marchait à quelques pas devant Alan, ce dernier eu la chance de pouvoir replonger dans ses pensées durant le court trajet qu'ils avaient à parcourir. Fixant ses yeux sur le derrière de tête d'Héstia, les questions qu'Alan avait eu plus tôt réapparurent dans son esprit. Vu la couleur de sa cape, Héstia possédait un don. Autant cette nouvelle surprenait Alan, autant il s'y attendait. Durant le peu de temps qu'ils avaient passés ensemble, le vampire avait remarqué à quel point la femme qui marchait devant lui était une personne possédant un fort caractère et une forte personnalité. C'était une chose qu'Alan appréciait grandement.

Arrivés au haut de l'escalier menant à la salle des trônes, Héstia s'arrêta. Amaury, fidèle à ses instincts, s'arrêta quelques mètres derrière elle. Autant il se trouvait chez les Volturi et ne craignait pas d'être attaqué par qui que ce soit, autant il ne savait toujours pas pourquoi la femme qui se trouvait devant lui était partie après avoir quasiment détruit le manoir d'Allemagne. Il ne savait pas non plus ce qui s'était passé entre elle et Dante. Ce dernier se trouvait-il lui aussi à Volterra? Est-ce que les deux amants étaient en couple? À cette idée, la mâchoire d'Alan se serra. Surpris par son propre geste, il ne laissa apparaître aucune émotion sur son visage de marbre.

Alors, qu'est-ce qui t'amène ? Je peine à croire que Aro t'ai convoqué, vu son air étonné mais étrangement heureux lorsque nous avons sentit ton odeur.

Décidément, Alan ne se lassait pas d'entendre la douce voix de celle qui était maintenant une Volturi. Si douce et si sûre d'elle. Non. Alan ne pouvait pas se permettre d'avoir de telles pensées avant d'avoir lui aussi eu réponse aux questions qui lui trottaient dans la tête depuis son arrivée en ces murs. Il ne pouvait pas se permettre d'avoir de tels sentiments. Il ne savait pas comment se permettre de tels sentiments. En près de quatre millénaires, il n'avait jamais réellement aimé. Oui, il avait apprécié la compagnie de certaines personnes, toutefois rien n'avait été réellement sérieux. Rien n'avait été aussi fort que les sentiments qu'il avait ressenti envers Héstia mais qu'il avait laisser sombrer au plus profond de sa personne. Jamais il n'aurait pensé que ces mêmes sentiments reviendraient à la surface avec autant de force. Alors qu'il allait répondre à la question posée par Héstia, cette dernière reprit parole.

Comment as-tu su qu'il s'agissait de moi ? Il y a quelques minutes avec ces... gardes à la noix ? Quoi qu'il en soit, heureusement que tu es venu seul.

Venu seul? Bien sûr qu'Alan était venu seul. Malgré les quelques fois où il s'était permis la compagnie d'autrui, Alan était avant tout un solitaire. 'Heureusement que tu es venu seul'. Faisait-elle référence à Dante? Le vampire qu'Alan avait essayer de rejoindre durant tant d'années mais qui restait muet à ses appels. Quel ami c'était. Lui et Héstia n'étaient-ils pas en couple? Est-ce que leur relation s'était mal terminée et que c'était pour cette raison que son manoir n'avait pas été habitable durant plusieurs années? Était-ce pour cela que leurs pas étaient partis en direction opposée? Tant de questions. Quittant une fois de plus ses pensées, Alan plongea à son tour ses yeux dans ceux d'Héstia. C'est alors qu'il comprit l'étendu de ce qu'il ressentait pour cette 'jeune' vampire.

Sincèrement, je ne sais pas ce qui m'a poussé à venir ici. Aro ne m'a effectivement pas convoqué. Il ne devait pas s'attendre à me voir avant encore quelques années.

Sans s'en rendre compte, Alan avança de quelques pas tout en parlant, se rapprochant ainsi dangereusement d'Héstia. Alors qu'il avançait, le monde semblait disparaître autour de lui et ne restait qu'en son champ de vision la silhouette d'Héstia. Alors qu'il allait répondre à sa deuxième question, Alan se rendit compte qu'il ne pouvait pas expliquer à Héstia que son odeur était la seule qu'il n'avait jamais réellement oublié, mêmes après toutes ces années.

Je t'ai reconnu lorsque ce garde a essayé de m'attaquer, lorsque je me suis accroupi. Ainsi donc, tu as rejoins les Volturi. Comment vas-tu après toutes ces années?

Alan n'eut pas la chance d'entendre immédiatement sa réponse, des bruits de pas se firent entendre derrière eux. Apparemment un des gardes avait jugé bon de venir voir si tout se passait bien. Laissant sortir un soupir d'exaspération, Alan enjamba la distance qui le séparait d'Héstia. Arrivé devant elle, il prit une rapide respiration, remplissant ses poumons de l'odeur de la jeune vampire. Avant de commettre ce qu'il voyait comme une erreur, Alan utilisa à nouveau sa vitesse pour contourner Héstia et se mit à descendre les marches d'un pas lent.

Il est peut-être préférable de ne pas faire attendre Aro, Caïus et Marcus. Ils se demandent sûrement ce que je fais ici.

*Comme si je pouvais leur dire...*


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 306

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra encore et toujours.


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Dim 16 Déc - 23:27


La jeune femme commençait à perdre patience ! Elle n'aimait pas le silence lorsqu'elle venait de poser une question. Ce n'est que quelques minutes après que son interlocuteur se décida enfin à lui répondre.« Sincèrement, je ne sais pas ce qui m'a poussé à venir ici. Aro ne m'a effectivement pas convoqué. Il ne devait pas s'attendre à me voir avant encore quelques années. » Et avant même qu'elle ne puisse répliquer que puisqu'il n'avait aucunes raison de visiter Aro, il devrait partir, il ajouta un « Je t'ai reconnu lorsque ce garde a essayé de m'attaquer, lorsque je me suis accroupi. Ainsi donc, tu as rejoins les Volturi. Comment vas-tu après toutes ces années? »

Des bruits de pas se firent entendre et l'odeur d'un de garde de la porte, sentir. Héstia essaya de garder son sang-froid afin de ne pas remonter les marches et tuer sur le champs le garde qui avait osé lui désobéir, puis se concentra de nouveau sur son interlocuteur qui s'était rapproché, beaucoup trop rapproché d'elle avant de disparaître aux bas de l'escalier.

Elle ne comprit pas ce qui venait de se passer. L'avait-il réellement humé avant de s'enfuir ? Elle plissa les yeux rapidement pour reprendre ses esprits puis alla rejoindre Alan au bas des marches. Elle se remémora sa phrase « Ainsi donc, tu as rejoins les Volturi. Comment vas-tu après toutes ces années? » En effet, elle les avait rejoint, mais de force et non par choix. Comment lui dire qu'à son arrivée elle avait tenté de tuer Aro, son père vampirique, et surtout comment lui avouer qu'il était son père vampirique. Après tout, rien de tout cela ne le regardait. Elle ne connaissait pas beaucoup Alan, presque pas du tout même, et il n'avait rien à savoir d'elle. Elle ignorait tout de lui alors pourquoi lui révéler sa vie? Elle resta silencieuse un petit moment et se contenta de l'écouter parler.
« Il est peut-être préférable de ne pas faire attendre Aro, Caïus et Marcus. Ils se demandent sûrement ce que je fais ici. » Si elle n'avait pas reçut l'ordre d'Aro de lui ramener le visiteur, elle l'aurait tué sur place, cependant, elle n'en avait même pas l'envie. Chose très rare chez elle tellement son sadisme était à un niveau élevé. Cet Alan la rendait étrange, et elle n'aimait pas cela du tout. Non elle n'avait pas peur de lui, elle n'a jamais réellement eu peur de quoi que soit, cependant une sorte de frisson la parcouru à l'idée d'éprouver quelconque sentiments pour cet inconnu. Tout cela lui était inconnu et elle n'avait jamais vraiment aimé cela.

Héstia était à présent persuadée que la venue d'Alan allait chambouler toute sa vie, mais ignorait le pourquoi du comment. Cependant elle répondit à sa question par pure politesse uniquement et d'un ton tellement neutre que personne n'aurait pu se douter de sa véritable humeur.

- Je vais bien comme tu peux le voir. Mais dis-moi, si tu n'as aucunes raison particulière pourquoi venir demander audience au roi ? Je vais être contrainte de te demander de bien vouloir prendre le chemin de la sortie.

Elle lui montra la direction inverse puis aperçue un des trois gardes, c'était donc ce crétin qui les avaient suivit, pour la protégée ? Elle n'avait pas besoin d'être protégée, son pouvoir était assez puissant pour empêcher toute la garde Volturienne ainsi que les roi de s'attaquer à elle, sauf ceux d'Alec et Jane. Elle remonta alors les marches rapidement et empoigna avec violence le cou du vampire à la cape grise, le serrant de toutes ses forces lui adressant quelque mots toujours avec une neutralité effrayante avant de le balancer en haut de l'escalier. Tout cela, sans faire une seule fois usage de son don.

- Ne t'ai-je pas ordonné de retourner à ton poste ? Rêve-je où tu m'as désobéis ? Je ne sais pas ce qui me retiens de t'arracher la tête. Retourne à ta place minable.

La jeune vampire tourna à présent la tête afin de s'adresser à l'invité surprise.

- Alan ? Dois-je te faire sortir moi-même ou bien... Tu as de la chance qu'Aro lui-même m'a demandé de te conduire à lui. Par ici s'il te plais.

A présent dans l'ascenseur la petite musique avait le don de stresser la belle qui, face à Alan, le surveillait au cas où celui-ci oserait s'attaquer à elle.

- Au fait ! N'évoque jamais le passé en ma présence.





Cold is the skin that this creature has seen. Her universe is an ocean of blood. Her dining table the cradle of mud. The night is blind, the mistress she is calling you to be by her side forevermore. Follow her until her thirst is sated. An immortal lie, heartblood. Can't help yourself, she's got you paralyzed. So would you kiss the sun goodbye? She's a vampire.Desire darker than black. She's a vampire reach higher, no turning back. |code by PEPPERLAND
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alan Amaury
« Les mangeurs de raton laveur »
avatar
« Les mangeurs de raton laveur »
■ Morsures : 230

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 26


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Lun 17 Déc - 1:52
Qu'avait-il fait. Avait-il réellement laissé son désir prendre le contrôle un instant? Oui. Il en était sûr. L'air qui remplissait ses poumons et ses narines était remplit de l’arôme de la jeune vampire. Pathétique. Jamais il n'aurait cru se laisser emporter de cette manière. Et maintenant, la soif revenait. Il aurait vraiment dû se nourrir avant d'arriver. Il ne pensait pas que sa visite lui causerait autant d'impatience. Il ne pensait pas rencontrer Héstia ici. Peut-être que tout ceci avait été une mauvaise idée. Il aurait dû garder sa première idée et rester à Forks. Il venait tout juste de retourner à sa villa de l'état de Washington qu'il en était déjà repartit.

Alors qu'il arrivait au bas des marches, Alan entendit la voix d'Héstia s'élever à nouveau entre les murs de pierre du château. Ainsi donc elle allait bien. Enfin, c'est ce qu'elle laissait entendre. Demander une audience avec Aro? Loin de là. Il s'agissait plutôt d'une rencontre entre vieux amis. Toutefois, peut de vampires connaissaient le lien qui existait entre les deux antiques vampires. Alan se retourna alors et regarda Héstia. Cette dernière désigna le haut de l'escalier. Au moment instant, le garde qui les avait suivit apparu dans les escaliers. En quelques pas, Héstia se retrouva devant le dit garde et l'empoigna par la gorge. Elle lui ordonna de retourner à son poste puis le lança en haut des marches. Cette petite interaction fit sourire Alan. Ainsi donc, elle n'avait pas perdue son caractère. Au moment où Héstia se retourna pour redescendre les marches, le sourire d'Alan disparu. La vampire prenait son rôle de garde au sérieux.

Alan ? Dois-je te faire sortir moi-même ou bien... Tu as de la chance qu'Aro lui-même m'a demandé de te conduire à lui. Par ici s'il te plais.

Faire sortir Alan par elle-même? Comme ce serait intéressant à voir. Utiliserait-elle son don? Quel genre de Don possédait-elle? Encore des questions. La nature curieuse d'Alan commençait à le rendre réellement impatient. Déjà, son tic était revenu ; son majeur gauche venait toucher son pouce avec des gestes brusques, presque involontaires. Cette manie il l'avait développée de son vivant, alors qu'il arpentait les plaines ensablées d'Égypte. C'était une des seule chose qu'il avait conservé de sa vie humaine. Il en avait même oublié son véritable nom...si jamais il en avait eu un.

Alors qu'ils approchaient de l'ascenseur qui menait à la salle du trône, les portes de celui-ci s'ouvrirent automatiquement. Ils étaient attendus. Arrivés à l'intérieur, les portes se refermèrent automatiquement et l'ascenseur commença sa descente.

Au fait ! N'évoque jamais le passé en ma présence.

Voilà qui n'allait pas faciliter leur discussion. Alan désirait tant en savoir sur Héstia. Il aurait voulu rester dans cet ascenseur pour des heures à apprendre à mieux connaître celle qui, sans le savoir, avait détruit les barrières qu'avait créé Alan autour de son être et qui accaparait maintenant toute son attention. Du coin de l'oeil, Alan regarda Héstia de haut en bas. Bien qu'il se refusait à l'admettre, la cape des Volturi lui allait bien. De son côté, Héstia semblait elle aussi surveiller Alan. Ne se sentait-elle pas en confiance? Normal. Il venait d'arriver dans la demeure des plus importants vampires à ce jour sans y être invité. De plus, elle et Dante ont saccagés le manoir qu'Alan appréciait tant. Fermant ses yeux pendant quelques secondes, une citation surgit à l'esprit d'Alan. Avant même d'avoir pu analyser la dite citation, Alan ouvrit lentement les yeux, tourna la tête vers Héstia et prit à son tour la parole.

Il n'est pas vrai que rien soit jamais effacé. Le passé n'est jamais tout à fait le passé.

Cette citation d'Henry Bataille était devenue une des citations préférées d'Alan. Au cours de sa longue existence, il avait appris que cette citation était plus vraie que Bastille n'aurait pu jamais le deviner. Durant toutes ses années d'existences, Alan avait découvert que tout ce qui s'était passé n'était jamais réellement passé et qu'un jour ou l'autre, la même chose allait se reproduire, encore et encore. L'ascenseur arriva lentement au niveau désiré et les portes s'ouvrirent. Devant eux se trouvait le dernier couloir à parcourir avant d'arriver à la salle des trônes. Sans même attendre qu'Héstia fasse un pas, Alan se mit à marcher.

*Autant en finir rapidement.*

Derrière lui, Alan entendait Héstia s'approcher. Au fond de lui, Alan était désolé de faire subir son caractère à sa jeune 'amie'. Il lui arrivait à plusieurs reprises de désobéir aux ordres et aux demandes, simplement car, vu son âge avancé, Alan se considère plus important que la plupart des autres vampires. Jusqu'à maintenant, ce comportement lui a causé nombres d'ennuis. Ennuis qui se réglait par la mort.

Arrivé devant la large porte qui donnait sur la salle des trônes, Alan s'arrêta. Il tourna la tête vers Héstia et lui fit un mouvement de tête, signifiant qu'il passerait derrière elle.



Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 306

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra encore et toujours.


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Lun 17 Déc - 9:05


Tout ce qui s'était produit avant son intégration chez les Volturi ne signifiait plus rien pour elle à présent. Elle avait eu une triste vie en tant qu'humaine et en tant que jeune vampire aussi, et ce, malgré les rencontres qu'elle avait pu faire. Elle était une solitaire, avait été une nouvelle fois abandonnée après sa transformation et s'était résignée à vivre seule pour l'éternité jusqu'au jour où Alec s'était rapproché d'elle pour l'emmener de force à Volterra. Là, elle y avait trouvé une famille. Mais avant ça, dans les années trente elle avait fait la rencontre de ce tombeur, Dante. Et c'est lui qu'elle tenait absolument oublier et tuer s'il osait un jour se montrer en face d'elle.

- Le passé est le passé. Ce qui s'est passé il y a cinq minutes est le passé, ce qui s'est produit avant mon arrivée ici est le passé. Toi, tu faisait partit du passé, jusqu'ici. Et le passé, restera le passé, et à oublié de préférence.

Ces paroles pouvaient paraître difficile à entendre mais c'est ce qu'elle pensait au fond d'elle même. Son désire d'oublier ce passé était vraiment fort et elle ne voulait en aucun cas que quiconque ne vienne le lui rappeler. Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent et aussitôt Alan la devança, empruntant un pas rapide pour rejoindre la grande porte où derrière se trouvait les Rois et les plus forts de leurs gardes. Rapidement la jeune femme sortit de ses gonds et se montra une nouvelle fois encore plus autoritaire. Et peut importe s'il était un ami d'Aro ou non.

- Qu'est-ce donc que cette insolence ? Ne tiens-tu donc pas à ta vie ? Dit-elle avant de se mettre à son niveau et de l'empoigner par le cou pour le jeter jusqu'au mur où se trouvait l'ascenseur avant de le rejoindre à pleine vitesse.

Héstia était en position d'attaque, elle ne supportait définitivement pas son comportement. Non seulement, il venait à l'improviste voir les Rois, ensuite il l'avait humé comme l'on humerait une proie puis là, il venait de passer devant elle et de lui faire un signe de la tête comme un misérable humain aurait fait à sa femme pour qu'elle lui obéisse. Avait-il un problème de supériorité ? Elle aurait avec joie utilisé son don seulement elle fit preuve d'un peu de logique et se refusait à l'utilisé. Il la provoquait sans doute ainsi uniquement pour qu'elle le lui dévoile, seulement la jeune femme, bien que considérée comme jeune vampire n'était pas aussi stupide que ceux en cape grise.

- C'est quoi ton problème ? As-tu déjà oublié les bonnes manières et ton rang ?

Elle le dévisageait avec un regard rouge intense mais qui voulait tout dire. S'il avait le malheur de faire le moindre petit geste, elle n'hésiterait pas à attaquer. Il y avait des limites à son self-contrôle et encore plus quand cela concernait aussi la sécurité des Rois. Et la façon qu'il avait de la regardé rendait la situation encore plus irritante pour la jeune blonde qui commençait à bouillir en elle. Elle ne dirigeait pas le fait qu'il l'ai humé plus tôt dans l'escalier.

- D'après-toi suis-je une chienne pour être humée de la sorte ? Pour qui te prends-tu ? Penses-tu qu'avec ta vitesse tu puisse m'échapper ? Tu ne rentreras pas dans cette salle tant que tu ne m'auras pas donné d'explications et que tu n'auras pas changé ce comportement insolent.

Héstia lui attrapa le bras et l'envoya de nouveau à un autre côté de la pièce dans un vacarme immense. Des petits rires se firent entendre dans la salle des trônes. Elle pu reconnaître celui d'Aro ainsi que le souffle blasé de Caïus. Les portes s'ouvrirent mais elle n'y prêta aucune attention, préférant se focalisé sur son adversaire, jusqu'à ce qu'elle sente une main se poser sur son épaule et reconnus une odeur. Toujours la même depuis qu'elle était monté accueillir Alan, toujours ce même garde qui ne comptait définitivement pas à rester en vie.





Cold is the skin that this creature has seen. Her universe is an ocean of blood. Her dining table the cradle of mud. The night is blind, the mistress she is calling you to be by her side forevermore. Follow her until her thirst is sated. An immortal lie, heartblood. Can't help yourself, she's got you paralyzed. So would you kiss the sun goodbye? She's a vampire.Desire darker than black. She's a vampire reach higher, no turning back. |code by PEPPERLAND
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alan Amaury
« Les mangeurs de raton laveur »
avatar
« Les mangeurs de raton laveur »
■ Morsures : 230

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 26


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Mer 19 Déc - 2:32
''Qu'est-ce donc que cette insolence? Ne tiens-tu donc pas à ta vie?''

Alors qu'Alan portait plus attention aux paroles qu'Héstia venait de prononcer, cette dernière l'empoigna à la gorge. Instinctivement, la main gauche d'Alan fila vers le bras tendu d'Héstia. Une seconde d'hésitation...puis la main d'Alan se referma sur le vide. La jeune vampire venait tout juste de lancer Alan. Lui, un des vampire les plus âgés de la planète. Alan Amaury. Celui qui, par le passé, avait été perçu comme un Dieu par quasiment un pays en entier. Lui qui, avec l'aide d'autres vampires, avait quasiment créé les gouvernements tels qu'ils sont aujourd'hui. Celui qui avait combattu aux côtés d'Aro, Caïus et Marcus durant des siècles. Celui que l'histoire n'avait jamais connu. Celui qui était mort dans un désert il y a plus de 3000 ans. Comme bien d'autres...Celui qui percuta le mur de l'ascenseur dans un énorme vacarme.

C'est à ce moment que l'esprit de chasseur se mit en place. Fini les sentiments, Alan était avant tout une machine à tuer. Il ne pouvait se permettre de mourir. Il ne pouvait se permettre de se faire ridiculiser. Même s'il éprouvait de réels sentiments pour Héstia, cette dernière ne semblait pas être sur la même pente qu'Alan. Il devrait donc faire pareil et taire ses sentiments, pour le bien de sa survie. Se relevant à une vitesse fulgurante, Alan put regarder Héstia qui approchait. Avec le temps, à force de voyager à sa vitesse, le cerveau d'Alan s'était adapté à sa vitesse et il arrivait donc à analyser les informations assez rapidement pour les retransmettre à ses membres avec une vitesse qui défiait la logique. Du point de vue d'Alan, lorsqu'il utilisait cette vitesse, tout semblait être au ralentit. Même un autre vampire qui arrivait vers lui.

La jeune vampire s'accroupie pour se positionner en mode d'attaque et dévisagea Alan. Ce dernier aurait bien voulu savoir ce qui se tramait derrière les yeux rouges d'Héstia. Ces yeux qui étaient si vivants par le passé. Ces yeux qui semblaient simplement remplis de haine maintenant. Était-ce le fait qu'elle ait rejoint les Volturi qui l'avait transformée à ce point ? Était-ce la rencontre avec Dante? Y avait-il autre chose...Non! Suffit. Voilà qu'Alan laissait son esprit vagabonder dans une zone qu'il s'était promis de ne plus y retourner...enfin, pour le moment...Était-ce ça le Don d'Héstia? Un don psychique qui agissait sur la concentration? Qui le détournait de son objectif? Quels problèmes cela pouvait causer! Il ne pourrait rien faire pour...

''C'est quoi ton problème? As-tu déjà oublié les bonnes manières et ton rang?''

Son problème? N'était-ce pas elle qui venait de lancer Alan à l'autre bout du couloir? Cette question, c'est Amaury qui aurait dû la poser. Et non pas cette...gamine aux cheveux blonds. De plus elle se permet de parler de bonnes manières et de rang alors que rien de tout ça n'importe dans un réel combat. Il n'y a aucune grâce dans le combat à mort. Il n'y a qu'un vainqueur, qu'il soit bourgeois ou simple paysan, roi ou esclave, maître ou élève...Alors que le vieux vampire allait répliquer, Héstia repris la parole.

Humée? Alan ne l'avait pas humée. Il avait simplement pris une grande bouffée d'air alors qu'elle se trouvait tout près...Quant à qui il se prenait, tout dépendait de l'époque et du lieu. Toutefois, ici, à Volterra, il est quelqu'un de craint, autant pour son caractère que ses habiletés au combat. Pour la vitesse, il serait intéressant de voir à quel point Héstia pourrait suivre correctement ses déplacements. Ainsi donc, elle l'empêcherait d'entrer dans la salle du trône? Allait-elle utiliser son Don? Était-ce un Don physique? Sûrement pas. Même la téléportation de sa protégée avait de la difficulté à rivaliser avec sa vitesse. Non par sa vitesse d'exécution mais simplement car ce n'était pas que la vitesse physique d'Alan qui était augmentée. Laissant échapper un grognement de pure colère, Alan parla d'une voix calme qui cachait toute trace d'émotion.

''Qui crois-tu être pour me parler sur ce ton? Ne devrais-tu pas être celle qui devrait se rappeler son rang? Ne crois pas que parce que nous nous sommes déjà bien entendus que je serai clément avec toi. Ta tête est encore à sa place car je respecte Aro et que tu fais partie de la garde.''

Ce qui arriva par la suite le surprit au plus haut point. Alors qu'il était encore perdu dans ses pensées, Héstia s'était approchée et avait saisit le bras d'Alan. Ne pouvant se résigner à l'attaquer, ce dernier fut une nouvelle fois projeté à travers le couloir. Se positionnant, cette fois, pour l’atterrissage contre le mur, Alan put se remettre sur pied avec une plus grande efficacité. Alors qu'il époussetait ses vêtements, Alan entendit les portes s'ouvrirent à sa gauche ainsi que des rires provenant de la salle. Ainsi, les rois se délectaient de l'altercation entre Héstia et Alan.

Alors qu'il relevait la tête pour répondre à Héstia, Alan remarqua le garde qui se tenait maintenant derrière la jeune femme. Il s'agissait de celui qui avait osé attaquer Amaury quelques minutes plus tôt. Le dit garde décida, une fois de plus, de commettre une erreur. La poigne qu'il exerçait sur l'épaule d'Héstia se referma d'avantage et il fit mine de la projeter contre un mur latéral. Alan ne pouvait permettre ça. Il parcourut les quelques mètres qui le séparait des deux autres vampires et ralentit à la dernière seconde. Pour être sûr de ne pas transpercer le garde avec son bras, Alan le percuta avec sa propre épaule. Le garde quitta le sol, lâchant Héstia par la même occasion et alla percuter le mur de l'ascenseur, où Alan n'était pas arrivé la première fois. Avant même qu'il ne touche complètement le sol, le vampire millénaire se tenait derrière lui et lui empoigna les deux poignets. D'un geste, Amaury releva les deux bras du garde et il sentit les os craquer et les épaules se disloquer.

Arrêtant avant de lui arracher totalement les bras, Alan laissa retomber les bras maintenant mous du garde et lui grogna de disparaître. Relevant une nouvelle fois la tête, il regarda Héstia dans les yeux. Allait-elle, une fois de plus, le lancer à travers le couloir? Son comportement serait-il jugé trop instable pour rencontrer les rois maintenant? Dans un soupir, Alan se résigna à accepter ce qu'Héstia allait choisir. Après tout, il n'arriverait pas à l'attaquer, même si sa survie en dépendait. Décidant qu'il serait préférable de faire le premier pas lui-même, Alan prit la parole.

''Alors...allons-nous rester ici ou bien pouvons-nous enfin aller voir Aro?''

Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 306

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra encore et toujours.


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Jeu 20 Déc - 0:19


''Qui crois-tu être pour me parler sur ce ton? Ne devrais-tu pas être celle qui devrait se rappeler son rang? Ne crois pas que parce que nous nous sommes déjà bien entendus que je serai clément avec toi. Ta tête est encore à sa place car je respecte Aro et que tu fais partie de la garde.''
Son calme, avait disparus. Intérieurement elle bouillonnait mais extérieurement, elle restait de marbres malgré ses attaques contre Alan. Au font, qu'était-il pour elle ? Un ami ? Ses seuls vrais amis se trouvaient ici, à Volterra, et non pas le petit nombre de vampires rencontré pendant ses quelques années de nomades. Donc elle n'hésiterait pas à renouveler ses attaques si Alan continuait de se comporter de la sorte. Il n'était rien ici, si ce n'est un ami d'Aro, mais à part cela il n'était rien d'autre qu'un simple vieux vampire nomade et végétarien. « Qui crois-tu être pour me parler sur ce ton ? Ne devrais-tu pas être celle qui devrait se rappeler son rang ? » Ces phrases étaient importantes, et en effet, qui était-elle au fond ? Comme tout les autres ici elle n'était qu'une simple vampire, membre de la garde royale, au don assez puissant pour rendre une personne consciente d'assister à sa propre mort. Une jolie vampire vieille d'une petite centaine d'année et encore incapable de se contrôler au milieu d'une foule d'humain. Oui, voilà ce qu'elle était, une simple vampire, ayant accédé au statut de membre de la garde royal grâce à son don, et uniquement à cela. Elle n'en aurait pas eu, elle serait certainement encore entrain de voyager, seule, à chasser la nuit en se cachant des humains. En quelques mots, Alan venait de lui faire réaliser qu'au yeux d'Aro et des autres elle n'était rien d'autre qu'une arme, rien de plus. Pour preuve, à de nombreuses reprises Caïus ne s'était pas gênée pour lui dire qu'il n'hésiterait pas à la tuer de nouveau si besoin était.

Perdue dans ses pensées, elle ignorait la main du garde sur son épaule, et ne remarquait même pas que celle-ci ne la touchait plus depuis quelques secondes déjà. Elle réfléchissait. Alan avait peut-être raison. Elle n'était rien d'autre au fond d'une simple morte, mais vivante et horriblement froide, sadique et meurtrière, une simple buveuse de sang, rien d'autre. Dans un excès de colère elle frappa violemment le mur auquel elle faisait face avec son poing et y fit un énorme trou entouré de craquelures.

''Alors...allons-nous rester ici ou bien pouvons-nous enfin aller voir Aro?'' Cette question réussit à percer la petite bulle dans laquelle elle s'était enfermée, cependant, n'entendant aucuns ordre émanant de la salle des trônes, mais uniquement les précédentes phrases d'Alan, elle se rapprocha doucement et calmement de lui, le regardant dans les yeux. Une fois à son niveau, elle le plaqua contre le mur, et charmeuse elle vint lui caresser la joue, rapprochant délicatement ses lèvres de celles d'Alan et une fois son charme opéré, elle lui offrit pour simple réponse un énorme cou de poing dans le ventre, lui tordit un bras, le mis à terre et lui souleva le cou, prête à lui arracher la tête s'il osait faire le moindre geste.

- Tu as raison ! Qui suis-je pour te parler sur ce ton ! Je vais te donner une réponse assez simple pour que tu puisse comprendre. Je suis Héstia Sélène VOLTURI, membre de la garde royale et au service de ses majestés. Toi. Toi tu n'est ABSOLUMENT RIEN. Pour moi en tout cas. Cependant, je paierais ce que je te dois et ensuite tu repartira aussi rapidement que tu es arrivé ici.

Refusant de lâcher Alan, elle le bloqua entièrement, sans utiliser son don, tirant lentement sur ses membres, le tout, ne laissant pas sa rage apparaître.

- Et toi, qui es-tu pour oser me parler sur ce ton ? Je vais répondre pour toi. Un soit disant vampire végétarien mais au fond tu fais honte à notre race, notre puissance et notre magnificence. Tu n'es qu'une plante, une de ces mauvaises herbes à éradiquer.



Cold is the skin that this creature has seen. Her universe is an ocean of blood. Her dining table the cradle of mud. The night is blind, the mistress she is calling you to be by her side forevermore. Follow her until her thirst is sated. An immortal lie, heartblood. Can't help yourself, she's got you paralyzed. So would you kiss the sun goodbye? She's a vampire.Desire darker than black. She's a vampire reach higher, no turning back. |code by PEPPERLAND
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alan Amaury
« Les mangeurs de raton laveur »
avatar
« Les mangeurs de raton laveur »
■ Morsures : 230

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 26


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Jeu 20 Déc - 2:07
La patience d'Alan était à sa limite. Bien qu'Héstia ait été une 'amie' par le passé, ces temps étaient révolus. Au vu des sentiments qu'il éprouvait pour elle, Alan avait, à sa manière, essayé d'être aimable. Il semblait que tout ceci ne fonctionnait pas. Elle avait ouvert les hostilités. Il était normal qu'Alan réplique.

Après les dernières paroles d'Alan, le couloir était devenu silencieux. Les seuls bruits que l'on entendait étaient les quelques morceaux de roches qui se détachaient lentement des murs et qui allaient toucher le sol produisant un son presque timide. Quelques instants après qu'Alan ait parlé, Héstia se mit en marche vers lui. Étrangement, elle semblait avoir retrouvée son calme original. Peut-être allaient-ils enfin pouvoir s'entendre. Tout le long du court trajet qu'Héstia eut à parcourir pour arriver au niveau d'Alan, leurs yeux ne se quittèrent jamais. Malgré tout ce qui venait de se produire, Alan ne pouvait pas ignorer les sentiments qu'il ressentait. Il avait réussi, d'une certaine façon, à apprécier le comportement violent dont Héstia faisait preuve depuis quelques minutes. Il s'agissait là d'un côté d'elle dont il ignorait totalement.

Lorsque la jeune vampire arriva devant Alan, ce dernier se raidit. Quelque chose clochait. Elle s'approchait beaucoup trop. Au même instant, elle plaqua Alan contre le mur le plus près. Dès lors, Amaury put apercevoir la main d'Héstia qui remonta lentement jusqu'à une de ses joue. Sans quitter ses yeux du regard, Alan en vint à se délecter du doux contact sur sa joue. N'ayant jamais eu de réelle expérience amoureuse, le vampire millénaire ne pouvait qu'être absorbé par le charme de la femme qui se trouvait devant lui. Centimètre par centimètre, il regarda les lèvres qui s'approchaient lentement des siennes. Décidément, quelque chose n'était pas à sa place. Toutefois, bien que conscient de tout cela, le vampire n'arrivait pas à détacher son regard ni à faire quoi que ce soit.

Puis d'un coup, une douleur se fit sentir au niveau de l'estomac, l'obligeant à se plier légèrement par en avant. Au même instant, Héstia en profita pour lui tordre le bras gauche et le faire plonger au sol. Lorsqu'il fut couché de force sur le ventre, face contre terre, encore sous le choc du presque baiser qu'ils avaient eu, Héstia lui releva le cou et conserva sa main là, pouvant à tout moment lui arracher la tête.

''Tu as raison ! Qui suis-je pour te parler sur ce ton ! Je vais te donner une réponse assez simple pour que tu puisse comprendre. Je suis Héstia Sélène VOLTURI, membre de la garde royale et au service de ses majestés. Toi. Toi tu n'est ABSOLUMENT RIEN. Pour moi en tout cas. Cependant, je paierais ce que je te dois et ensuite tu repartira aussi rapidement que tu es arrivé ici.''

Lui payer ce qu'elle lui devait? Croyait-elle qu'il était venu à Volterra pour une question d'argent? Quelle comédie. Le vampire était possiblement une des personnes les plus riches de la planète. Non car il possédait un énorme compte de banque mais simplement car il avait d'énormes parts dans les plus importantes compagnies d'au moins trente pays...Malheureusement, cette phrase n'était pas celle qui touchait le plus Alan. Sans le savoir, Héstia venait de refermer les portes qu'Alan avait finalement accepté d'ouvrir. Ainsi donc, n'étant rien au yeux de celle qu'il voyait comme plus qu'une amie, il ne lui restait qu'à couper ce qu'il restait de relation avec la jeune vampire. Cette dernière continua de tirer lentement sur le bras gauche et le cou d'Alan.

''Et toi, qui es-tu pour oser me parler sur ce ton ? Je vais répondre pour toi. Un soit disant vampire végétarien mais au fond tu fais honte à notre race, notre puissance et notre magnificence. Tu n'es qu'une plante, une de ces mauvaises herbes à éradiquer.''

Quelle ironie. Alan avait tellement de sang sur les mains. Devant la comparaison, il ne put s'empêcher de rire. Un rire dénudé de joie. Un rire qui dévoilait sa réelle nature ; sadique, cruel, dur...sanguinaire. Usant de sa main libre, Alan saisit le bras qui lui tenait le cou et tira d'un coup sec vers la droite. Les doigts d'Héstia ne purent garder prise et erraflèrent le cou d'Alan en passant. Dès lors que son cou fut libéré, Alan roula vers la gauche, et propulsa le bras d'Héstia qu'il tenait vers le plafond. Avec le rapide changement de direction, son autre bras fut libéré de l'étreinte qu’exercait la jeune vampire. Se mettant rapidement sur ses pieds, Alan attendit qu'Héstia se relève avant de prendre la parole.

''Je ne suis rien. Voilà le but. Je n'existe pas, j'agis dans l'ombre et je fais disparaître ceux qui causent problèmes à notre race. Je n'ai pas besoin de ton argent. Si tu souhaitais vraiment rembourser ta 'dette', un simple merci aurait suffit.''

Passant la main dans ses cheveux, Alan poursuivit.

''J'ai choisi ce mode de vie. Toutes ces années passées parmi les humains m'ont permis de me faire oublier. Elles m'ont permises de vivre sans restriction, complètement libre de mes actes. Tu verras, d'ici quelques décennies, tu te lassera de ce mode de vie. Je l'ai vu lorsque tu as séjournée chez moi ; tu n'es pas faite pour être contrôlée.''

Ayant terminé son 'sermon', Alan jeta un rapide coup d'oeil vers la salle des trônes. Aucun bruit ne parvenait de là depuis déjà quelques minutes. Aucun doute qu'ils avaient tout entendu...


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 306

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra encore et toujours.


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Jeu 20 Déc - 3:00


La rapidité dont fût preuve Alan fût terriblement angoissante. L'agneau qu'il était, s'était transformé en loup et sa vitesse prit de court Héstia qui de retrouva, avant même qu'elle ne s'en rende réellement compte à terre.

- Aie ! Lâcha-t-elle à Alan.

Elle se remit difficilement sur pied, la force d'Alan était supérieur à la sienne et elle l'avait bien sentit en s'écrasant au plafond puis au sol. Se remettant les os en place elle se rapprocha de nouveau vers Alan, cette fois-ci sans projet d'attaque. Elle avait enfin comprit qu'elle ne ferais pas le poid contre lui et que si elle l'attaquait de nouveau elle y perdrait sa tête. Elle ravala difficilement sa rage et son comportement changea du tout au tout. Elle était redevenue d'un calme plat, son visage toujours de marbre et si pâle que ses yeux rouges ressortaient plus que son rouge à lèvre.

- Tu ne connais absolument rien de moi alors garde ta langue dans ta bouche elle y sera à sa place au lieu de crier sur tout les toits que j'ai séjourné chez toi. Déballe ma vie je crois qu'il y a certaines personne à côté qui se délectent de notre discussion ! N'est-il pas ? Mais contrairement à lui, je ne frétille pas avec la nourriture ! Ces derniers mots étaient destinés au spectateurs auditif de l'autre côté de la porte.

Doucement elle se rapprocha de lui et lui chuchota à l'oreille.

- Personne ne doit savoir ce qui s'est passé chez toi. Compris ? Ou cette fois-ci je n'hésiterais pas à t'arracher la tête. Mais ce serait tellement dommage, un visage si beau...

Étrangement calme, les idées de nouveaux claires, elle ressentit une nouvelle fois cette étrange chose au niveau de son cœur et de son esprit. Une attirance étrange pour le bellâtre qui se trouvait en face d'elle. Pourquoi lui faisait-il cet effet ? Pourquoi se sentait-il si soudainement si envoûtée alors que depuis quelques minutes elle tentait de le tuer. Qu'était-il entrain de se passer, pourquoi l'avoir agressé de la sorte alors qu'il avait été beaucoup plus courtois qu'elle depuis son arrivée. Avait-il un second don ? Celui de charmer les femmes à sa guise ? Non ! Impossible voyons ! Il l'aurait empêché de l'attaquer depuis le début sinon. Quoi que... elle n'avait pas utiliser le sien non plus, qui aurait pût lui empêcher d'avoir mal pendant sa chute. Chute au double sens. Elle s'était écrasée au sol puis avait perdue la bataille, et son ego en avait prit un sacré coup. D'ailleurs, certains membre de sa famille ne résisteraient sans doute pas à la tentation de la taquiner sur le sujet.

Remettant ses vêtements en place, elle fixa de nouveau Alan, toujours proche de lui, le regardant bien dans les yeux.

- Soit ! Tu veux voir Aro ? Vas-y, je crois qu'il est avertit de ta venue maintenant ! Mais reviens vite, tu risque de me manquer.

Elle se rapprocha encore et cette fois-ci elle effleura ses lèvres, ne pouvant s'empêcher d'y goûter. Puis, remarquant son geste, elle se recula immédiatement jusqu'aux portes de l'ascenseur contre lesquelles elle se colla, posant une main sur la bouche, choquée de son geste.



Cold is the skin that this creature has seen. Her universe is an ocean of blood. Her dining table the cradle of mud. The night is blind, the mistress she is calling you to be by her side forevermore. Follow her until her thirst is sated. An immortal lie, heartblood. Can't help yourself, she's got you paralyzed. So would you kiss the sun goodbye? She's a vampire.Desire darker than black. She's a vampire reach higher, no turning back. |code by PEPPERLAND
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alan Amaury
« Les mangeurs de raton laveur »
avatar
« Les mangeurs de raton laveur »
■ Morsures : 230

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 26


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Jeu 20 Déc - 23:32
Se retournant pour regarder Héstia, Alan remarqua qu'elle semblait s'être calmée. Sa personne dégageait une tout autre aura. Fini la rage qui était présente quelques instants plus tôt. Ses yeux, d'un rouge presque flamboyant, semblaient aspirer tout ce qui se trouvait autour. Amauray n'arrivait pas à quitter ces pupilles si envoutantes. Lorsqu'elle parla, ses mots étaient vides d'émotions. Elle était redevenue la vampire qu'elle était lorsque Alan était arrivé à Volterra, moins de trentes minutes plus tôt. Il semblait s'être écoulée une éternité.

Alan ne pouvait s'empêcher d'être touché par certains mots qu'Héstia venait de prononcer. 'Tu ne connais absolument rien de moi'. Il semblait que cette simple parcelle d'information était la plus importante. Effectivement, Alan ne connaissait rien d'elle. Et pour ca, il s'en voulait. Au fond de lui, il n'avait pas voulu quitter son manoir lorsque Héstia et Dante y séjournaient. Si seulement. Si seulement il n'avait pas été si aimable, s'il n'avait pas accepté la demande des Volturi, il aurait pu en apprendre d'avantage sur le passé de la vampire qui se trouvait présentement devant lui. Peut-être même aurait il pu empêcher leur départ. Peut-être même, aurait-il pu...non. Impossible. À cette époque il ne connaissait même pas l'étendue des sentiments qu'il éprouvait pour cette douce créature. À cette époque, il avait fait passé l'amitié avant l'amour...Si c'était à recommencer, Alan choisirait sûrement un autre dénouement.

Lorsque Héstia eut fini de parler, Alan tendit l'oreille, écoutant attentivement les bruits qui provenaient à nouveau de la salle des trônes. Des ricanements. Ainsi donc, personne n'était partit de la dite pièce. De plus, ils avaient sûrement tout entendu. Rien d'avantageux. Focusant une fois de plus son attention sur la jeune Volturi, qui avancait maintenant en direction d'Alan, ce dernier se raidit. Que voulait-elle à nouveau? Allait-il se retrouver une fois de plus contre un mur? Non. Cette partie était terminée. Il avait gagné. Et il gagnerait à nouveau si c'était à refaire. Toutefois, Héstia brisa tout ce à quoi Alan s'était préparé lorsqu'elle s'approcha assez près pour lui chuchoter à l'oreille.

''Personne ne doit savoir ce qui s'est passé chez toi. Compris ? Ou cette fois-ci je n'hésiterais pas à t'arracher la tête. Mais ce serait tellement dommage, un visage si beau...''

Quoi? Que s'était-il passé dans la tête de la jeune vampire. Croyait-elle vraiment être capable de lui arracher la tête? N'avait-elle donc pas compris l'étendue de la vitesse dont Alan était capable? Ou bien, au contraire, n'était-ce que des menaces en l'air? Affichant un sourire en coin, Alan porta finalement attention aux derniers mots qu'elle venait de prononcer. Ainsi donc, elle trouvait beau le visage du vieux vampire. Décidément, Alan n'arrivait pas à comprendre comment le cerveau d'Héstia fonctionnait. Un instant elle désirait sa mort, puis, elle le trouvait attirant. Était-ce cela que l'on appelait de l'amour féroce? Le manque de connaissances touchant ces sujets commencait réellement à énerver Alan. Peut-être aurait-il dû s'investir dans de telles relations plus souvent par le passé...

''Soit ! Tu veux voir Aro ? Vas-y, je crois qu'il est avertit de ta venue maintenant ! Mais reviens vite, tu risques de me manquer.''

Puis, avant qu'il ait totalement compris ce qu'elle venait de dire, Alan regarda Héstia s'avancer vers lui. Il ne se rendit compte de la proximité de leur deux corps qu'au moment où les douces lèvres d'Héstia vinrent effleurer les siennes. Aussi vite que le contact était venu, celui-ci disparu. Et par la même occasion, Héstia. Elle recula, faisant toujours face à Alan jusqu'à ce que son dos touche les portes de l'ascenseur. Finalement, une de ses main vint se coller contre sa propre bouche. Qu'aurait donné Alan pour être la dite main pour ainsi sentir une fois de plus la texture des lèvres de la jeune Volturi.

À cet instant, désirant plus que tout au monde enlacer Héstia de ses bras, Alan fit deux pas dans sa direction. Le bruit de ses pas se répercuta sur les parois des murs, comme le bruit d'un maillet frappant le bureau d'un juge. Alan était décidément amoureux d'Héstia. Sa réaction venait de le confirmer. Il ne pouvait pas se résoudre à l'haïr.

Arrêtant net ses mouvements, Alan plongea une fois de plus ses yeux dans ceux d'Héstia. Puis, d'un pas rapide, Alan se retourna et entra dans la salle des trônes. Immédiatement, quelques gardes vinrent l'encercler. D'un geste de la main d'Aro, les gardes retournèrent à leur place. Parlant à voix basse aux trois rois, Alan regarda une dernière fois Héstia par-dessus son épaule avant que les gardes sortent tous de la pièce, laissant les rois en compagnie d'Alan. Lorsque tous furent dans le couloir, les portes de la salle se refermèrent lentement.

Alan resta un long moment avec les rois, à discuter. Il avait fait des choix et il devait en avertir les rois. Il n'y avait plus de retour en arrière.

Lorsque les portes s'ouvrirent à nouveau, près d'une heure plus tard, ce fût Alan qui émergea de la pièce. Il était calme...calme et rassasié. Le vieux vampire avait enfin pu se nourrir. Ce dernier regardait le sol tout en marchant d'un pas décidé vers Héstia. La jeune vampire avait eu beau essayer de quitter les yeux, Aro leur avait demandé de garder un oeil sur elle durant sa rencontre avec Alan. Lorsqu'il eut dépassé tout les gardes, Alan leva finalement la tête et croisa Héstia du regard. Lorsque son choix avait été fait, Alan s'était juré que ce serait la jeune vampire qui serait la première à apercevoir les nouveaux yeux d'Alan. Pas qu'il n'ait jamais arboré cette couleur. Simplement que tout ceci représentait pour lui un nouveau départ et qu'il désirait le commencer avec Héstia, qu'elle partage ou non les sentiments qu'il venait de découvrir.

Arrivé près d'elle, Alan prit une petite respiration, se rappelant de l'incident survenu plus tôt et prit la parole.

''Pouvons-nous parler? Seuls.''


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 306

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra encore et toujours.


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Ven 21 Déc - 0:14


Elle voulait partir, retourner dans sa chambre, écouter la musique ou bien s'enfuir du château car le calme qui avait régné dans la salle des trônes pendant l'entretient, n'avait rien de rassurant. Aro, comme à son habitude, avait certainement lu les pensées d'Alan, et aurait donc eu les images des évênements qui s'étaient produit une heure avant. Y compris le baiser. Baiser qui d'ailleurs, n'aurait pas dû avoir lieu, mais quelque chose l'attirait chez Alan, mais elle ignorait quoi, et ne voulait pas le savoir. Malheureusement bloquée ici, à attendre que les portes s'ouvrent de nouveau, les gardes avaient reçus pour ordre de m'empêcher de quitter la pièce, et Demetri se chargeait donc de veiller sur elle, discutant et la calmant. Rien que la voix de son frère et ses bras pouvaient l'apaiser et lui permettaient de s'évader mentalement.

Les portes s'ouvrirent enfin, laissant apparaître l'étranger, tête baissée, avançant lentement mais d'un pas certain vers Héstia, qui se trouvait appuyée contre un mur, surveillée de pas très loin par les gardes. Elle avait le sentiment d'être prisonnière, d'être revenue au premier jour à Volterra lorsqu'elle avait tentée de tuer Aro. Qu'est-ce qui était entrain de se produire ici ? Tout partait en vrille, Alan avait eu une audience sans aucun garde, chose inédite ici. Alan se rapprochait de plus en plus et une fois assez proche d'elle, il leva enfin la tête et plongea ses yeux dans ceux de la belle.
''Pouvons-nous parler? Seuls.'' Les yeux d'Héstia s'agrandirent d'étonnement, se qui n'échappa pas à sa famille. Le rouge des sanguinaires. Etait-ce pour cela qu'il voulait voir seul les rois ? Aro lui avait-il permit de rejoindre le clan ? Si oui, pourquoi ? Dans quel but ? Et pourquoi Alan voulait absolument parler à la blondinette seul à seul ? Voulait-il se venger ? Et ses yeux... La magnifique couleurs qu'ils arboraient à présent le rendait encore plus beau. Héstia jeta à rapide coup d'oeil autour d'elle puis prit la parole à son tour.

- Nous n'avons rien à nous dire. Maintenant que tu as eu ce que tu voulais, tu peux partir.

Non ! Ne part pas. Cette petite voix intérieur qui refusait de le laisser partir, Héstia voulait s'arracher le cerveau pour ne plus l'entendre. Cependant, le changement de couleur de ses yeux l'intriguait plus qu'autre chose. Elle appuya alors sur le bouton de l'ascenseur et se décala sur la droite, faisant signe aux autres gardes que tout allait bien.

- Je te raccompagne vers la sortie au cas où tu te perdrais...

Une fois à l'intérieur, et entre les étages, la jeune femme appuya sur le bouton d'arrêt et croisa les bras contre sa poitrine.

- Bien ! Qu'est-ce que tu veux me dire ? Vas-y, je t'écoute.

Son regard plongé dans le sien, le retour de cette étrange sensation revenait, et plus forte encore qu'avant. Et ce, sans parler de l'envie irrésistible de goûter une fois de plus à ses lèvres qu'elle avait trouvées douce.



Cold is the skin that this creature has seen. Her universe is an ocean of blood. Her dining table the cradle of mud. The night is blind, the mistress she is calling you to be by her side forevermore. Follow her until her thirst is sated. An immortal lie, heartblood. Can't help yourself, she's got you paralyzed. So would you kiss the sun goodbye? She's a vampire.Desire darker than black. She's a vampire reach higher, no turning back. |code by PEPPERLAND
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alan Amaury
« Les mangeurs de raton laveur »
avatar
« Les mangeurs de raton laveur »
■ Morsures : 230

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 26


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Sam 29 Déc - 1:13
Alan n'eut pas à attendre longtemps avant d'avoir une réponse. Cette réponse, Alan ne s'attendait pas à ce qu'elle prenne cette tournure. Voilà qu'il venait d'abandonner un régime auquel il n'avait pas délogé depuis près de deux mille ans. Un régime qui lui avait permit de se dissocier des Volturi et ainsi de parcourir le monde, à nouveau. Un régime qui l'avait fait rencontré nombre de vampires. Un régime qui lui avait permis d'exister sur les plans politiques et économiques de plusieurs nations. Un régime qui, depuis une centaine d'années, n'assouvissait que très peu la soif d'Alan. Un régime qui lui était devenu obsolète.

Quelle ne fût pas la surprise d'Aro lorsque Alan lui avait indiqué qu'il aimerait se nourrir. Aussitôt, Aro lui avait demandé s'il comptait rejoindre les Volturi. Amaury n'avait su que répondre. Il avait simplement expliqué qu'il avait quelques choses à tirer au clair avant de pouvoir donner une réponse définitive. Les rois lui avaient alors proposer de séjourner parmi eux durant quelques temps. Ce qui facilitait les choses puisqu'il s'agissait là d'une des choses dont Alan avait eu l'intention de demander. Il sentait qu'il ne pouvait pas rester éloigné d'Héstia.

Héstia.

Son esprit de retour dans le couloir, Alan continuait de regarder les yeux d'Héstia, espérant y discerner un quelconque indice qui lui permettrait de savoir ce qui se tramait à l'intérieur de la tête de cette jolie vampire. Alan se surprenait lui-même par l'étendu des sentiments qu'il ressentait pour Héstia. Jamais il n'aurait cru pouvoir aimer à ce point.

''Je te raccompagne vers la sortie au cas où tu te perdrais...

Le vieux vampire n'en croyait pas ses oreilles. L'instant d'avant, la Volturi refusait de lui parler et désirait qu'il parte et le suivant, elle se proposait pour le raccompagner. Quelque chose n'était pas normal. Essayait-elle de le piéger? Impossible. Même si elle parvenait à le prendre en embuscade, maintenant qu'Alan avait assouvit sa soif de sang humain, il se sentait au mieux de sa forme.

Entrant dans l'ascenseur derrière Héstia, Alan alla s'appuyer sur le mur de fond et se retourna pour regarder Héstia qui se trouvait à coté de la porte. Tous sens aux aguets, Alan la fixa du regard. Maintenant serait le moment propice si elle décidait de l'attaquer. Il n'avait aucun endroit où aller. Il ne pouvait que se défendre...Alan se surprit à aimer l'idée d'un éventuel combat. Cela faisait si longtemps. Son dernier vrai combat remontait aux années 30, lorsqu'il avait du quitter la villa pour le compte des Volturi...Que lui arrivait-il? Était-ce l'effet du sang humain qui coulait à nouveaux dans ses veines? Voilà qu'il avait eu du plaisir à imaginer un combat contre Héstia. C'était tout simplement improbable.

''Bien ! Qu'est-ce que tu veux me dire ? Vas-y, je t'écoute.''

L'ascenseur s'était arrêté. Non, Héstia avait arrêté l'ascenseur. Ainsi donc, elle avait eu un plan tout ce temps. Alors qu'Alan formulait dans sa tête la meilleure phrase pour commencer une conversation qui s’annonçait déjà rigoureuse, il positionna son regard dans les yeux d'Héstia. Comme auparavant, le décor sembla disparaitre et Alan n'apercevait plus que la jeune vampire qui se tenait devant lui, bras croisés. Ses cheveux magnifiques, son odeur qui remplissait la petite cabine, sa peau qui semblait si douce, ses yeux si envoûtants, ses lèvres...

Alan fit un rapide pas en avant, leva les bras au niveau de la tête, d'Héstia et plaqua ses paumes de chaque côté de la chevelure blonde. Approchant lentement son visage de celui de la jeune vampire, Alan nota chaque détail de son joli visage. Ne pouvant plus résister, Alan se permis à effleurer les lèvres d'Héstia. Ces lèvres semblaient être ce à quoi il pensait depuis la dernière heure. Réalisant ce qu'il venait de faire, et surtout ce qui pourrait arriver maintenant, Alan se recula rapidement et son dos vint toucher le mur de l'ascenseur. Il pouvait voir, de chaque côté de la Volturi, le contour de ses mains imprégnés dans le métal des portes de l'ascenseur. Décidément, il s'était propulsé sur elle. Saisissant le court moment de silence qui s'ensuivait, Alan prit la parole.

''Il semblerait que celui que je croyais être mon ami t'ait causé du tord. Sache que j'en suis désolé. Avoir su que les choses se passeraient ainsi, je n'aurais jamais quitté la villa. Je ne sais pas pourquoi tu sembles tant me haïr mais, j'aimerais, si tu le veux bien, que nous oublions ce qui s'est passé jusqu'à maintenant. Si tu es de l'avis contraire, je comprendrai. Tu n'as pas à me donner de réponse dans l'immédiat, je séjourne à Volterra pour quelques jours encore.''

Durant tout le temps qu'il avait parlé, Alan n'avait pas quitté Héstia des yeux. Il avait espéré au fond de lui, qu'elle le laisse au moins dire ce qu'il avait à dire. Il en était reconnaissant pour ça. Un lourd silence s'installa dans l'ascenseur. Le temps sembla se figer, comme si lui aussi attendait de voir le déroulement des choses.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 306

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra encore et toujours.


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Sam 29 Déc - 1:59


Il voulait lui parler, et le seul endroit où ils pourraient le faire au calme sans être interrompus était l'ascenseur dans lequel ils se trouvaient tout deux actuellement. Héstia avait appuyé sur le bouton d'arrêt et s'était appuyée contre les portes, bras croisés, attendant que son interlocuteur prenne la parole. Il voulait lui parler, bien, qu'il le fasse. Au lieu de cela, et sans qu'elle ne s'en rende compte, il se trouvait à quelques centimètres d'elle, chacun de bras appuyé contre les parois de la porte. Son odeur était plus intense, et il se permit de l'embrasser. Par pur reflex, les yeux d'Héstia s'étaient fermés durant ce bref baiser et tout ce qui l'entourait avait disparu. Elle aimait ce contact et aurait aimé le prolongé seulement le beau brun s'était reculé aussi rapidement qu'il s'était approché d'elle, comme elle l'avait fait avant qu'il n'entre dans la salle des trônes. Elle aurait aimé se jeter sur lui pour approfondir ce baiser mais Alan prit la parole. ''Il semblerait que celui que je croyais être mon ami t'ait causé du tord. Sache que j'en suis désolé. Avoir su que les choses se passeraient ainsi, je n'aurais jamais quitté la villa. Je ne sais pas pourquoi tu sembles tant me haïr mais, j'aimerais, si tu le veux bien, que nous oublions ce qui s'est passé jusqu'à maintenant. Si tu es de l'avis contraire, je comprendrai. Tu n'as pas à me donner de réponse dans l'immédiat, je séjourne à Volterra pour quelques jours encore.''

Un long silence s'installa dans le petit habitacle. C'était donc ça qu'il voulait lui dire en tête à tête ? N'avait-il donc pas compris la mise en garde d'Héstia une heure plus tôt ? Fort heureusement pour lui, la jeune femme se trouvait encore dans un état de choc suite au baiser qu'Alan venait de lui voler. Il avait osé. Dante a été le seul homme à toucher Héstia de la sorte, sa première histoire d'amour, du moins elle le pensait à l'époque, sa première fois en tout plus clairement et depuis cette relation, elle ne s'était plus laisser touché par un homme, mise à part Demetri qui était le seul autorisé à lui offrir des gestes tendres. En temps normal elle se serait jetée sur lui et lui aurait arraché la tête mais à ce moment précis, aucune envie de la sorte ne lui traversait l'esprit. Oublié cette allusion au passé, oubliée la haine qu'elle éprouvait pour lui. D'ailleurs, elle ne le haïssait pas, bien au contraire, mais Dante n'étant pas devant elle, elle se vengeait de lui sur Alan. Retirant son manteau, laissant apparaître une robe bustier très courte et très moulante beige, ses bas blanc à dentelle, ses jartelles et ses bottes hautes de la même couleur, elle rompit le silence.

- Évites de casser notre bel ascenseur.

D'une douce voix et d'un pas très lent elle s'avança et lui agrippa le cou de toutes ses forces.

- T'arrive-t-il d'écouter les conseils que l'on te donnes, Alan Amaury ? Elle marqua un petit silence, s'amusant à se coller un peut plus à lui et lui frôler le visage avec le sien, avant de reprendre sur un ton toujours aussi calme.

- Soit ! Oublions notre petite altercation pour le bien de notre cohabitation, cependant, saches que je n'oublie absolument rien. Je pourrais te raconter ma vie passée sans en omettre le moindre détail. Mais je m'en abstiendrais car après tout, cela ne te regarde pas.

Elle relâcha son emprise et alla embrasser ses lèvres, ne s'empêchant pas d'approfondir le baiser. Bien que grandement différente de celle éprouvée avec Dante, elle aimait la sensation que ce geste avait sur elle et ce fut à contre cœur qu'elle abandonna ses morceaux de chaire glacée pour retourner à sa place et remettre l'ascenseur en route.

- Puisque tu vas séjourner ici quelques temps, je vais te conduire à la chambre que tu occuperas.

Les secondes qui suivirent se passèrent dans un silence de cimetière et arrivé à l'étage des habitations, les portes de l’ascenseur s'ouvrirent avec une petite sonnerie pendant laquelle Héstia profita pour chuchoter quelques mots.
"Si tu savais depuis combien de temps j'attendais de te revoir."



Cold is the skin that this creature has seen. Her universe is an ocean of blood. Her dining table the cradle of mud. The night is blind, the mistress she is calling you to be by her side forevermore. Follow her until her thirst is sated. An immortal lie, heartblood. Can't help yourself, she's got you paralyzed. So would you kiss the sun goodbye? She's a vampire.Desire darker than black. She's a vampire reach higher, no turning back. |code by PEPPERLAND
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alan Amaury
« Les mangeurs de raton laveur »
avatar
« Les mangeurs de raton laveur »
■ Morsures : 230

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 26


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Sam 29 Déc - 20:37
Lorsque Héstia retira son manteau, Alan crut ressentir un battement de son coeur mort. Bien sûr, tout ceci n'était qu'une illusion malsaine de son esprit déjà embrumé par la douce effluve qui émanait d'Héstia. La tenue qu'elle portait ne laissait pas place à l'imagination. Bien qu'étant vampire, Alan restait avant tout un homme. Ses pensées filaient à tout allure, essayant de s'éclaircir les idées mais, revenaient toujours à la même ; à quel point la présence de la jeune vampire lui avait manqué toutes ces années. Perdu dans sa fascination, Alan revint sur terre lorsque Héstia prit la parole. Ainsi donc, les paumes d'Alan sur les portes n'étaient pas passées inaperçues. S'était elle aussi rendue compte à quel point il avait été dur pour Alan de faire le pas en arrière après le court baiser ? La vampire s'avança vers Amaury et lui agrippa le cou. Bien qu'elle referma assez durement sa prise, Alan ne s'en rendit pas compte, absorbé par les yeux de la jeune femme.

''T'arrive-t-il d'écouter les conseils que l'on te donnes, Alan Amaury ?''

Alan rit intérieurement à cette remarque. Non. Il était très rare qu'il écoutait les conseils. Il était même très rare que quelqu'un lui en donne. N'ayant même pas le temps de répondre, Alan regarda Héstia approcher son visage du sien. La jeune vampire semblait plus à l'aise avec Alan. Était-ce possible qu'elle ressente de quelconques émotions pour lui? Son doute se confirma lorsqu'elle vint frôler son visage avec celui d'Amaury. Peu importait les incidents qui étaient survenus une heure auparavant. Le vampire pourrait rester une éternité dans cet ascenseur en compagnie de sa jolie 'amie'.

''Soit ! Oublions notre petite altercation pour le bien de notre cohabitation, cependant, saches que je n'oublie absolument rien. Je pourrais te raconter ma vie passée sans en omettre le moindre détail. Mais je m'en abstiendrais car après tout, cela ne te regarde pas.''

La pression exercée sur son cou disparue et fût remplacée par une autre sorte de pression, cette fois sur ses lèvres. Contrairement à ce qu'Alan s'attendait, la pression ne disparut pas immédiatement. Au contraire, elle se fît plus forte. Décidément, Alan adorait ce sentiment. Comment avait-il fait pour vivre sans durant tous ces siècles? Le destin l'avait fait attendre plus de trois mille ans. Toutefois, maintenant que la personne qu'il aimait se trouvait proche, il était bien décidé à en profiter. Alan avait fermé les yeux durant le baiser et lorsqu'il les ouvrit, ils avaient pris une teinte sombre. Un rouge si sombre.

''Puisque tu vas séjourner ici quelques temps, je vais te conduire à la chambre que tu occuperas.''

Héstia s'était déplacée et avait appuyé sur le bouton de marche de l'ascenseur. Sans un bruit, ils continuèrent leur ascension durant quelques secondes. Arrivé à destination, l'ascenseur ouvrit ses portes accompagné par un petit 'ding'. Au même instant, Alan crût entendre Héstia parler. En fait, il était presque sûr qu'elle avait parlé toutefois il était improbable qu'elle ait mentionné quelque chose comme ça. De plus, comme elle était dos à Alan, ce dernier ne pouvait être sûr à 100%...En tout cas, Alan ne pût s'empêcher d'apprécier ce qu'il croyait avoir entendu.

*Si seulement ce pouvait être vrai.*

Le trajet jusqu'à la future chambre d'Alan se fit sans un mot. Le duo rencontra quelques Volturi en chemin, toutefois, aucun d'entre eux ne leur adressa même pas un regard. Héstia était-elle à ce point effrayante? En tout cas, d'après ce qu'Alan avait vu de l'altercation avec les gardes lors de son arrivée, elle savait comment gérer les autres membres de la garde. Alors qu'ils marchaient, Alan se rendit compte qu'il ne reconnaissait quasiment aucun des garde vu jusqu'à maintenant. Qu'était-il advenu de ceux qui faisaient partis de la garde lorsqu'il avait lui-même séjourné entre ces murs? Avaient-ils finalement quittés ce monde? Ou bien étaient-ils simplement en mission? Il avait tant à rattraper. Il avait vécu si longtemps déconnecté de Volterra. Il avait été rare qu'il passe par Volterra. La plupart du temps, il recevait des lettres concernant les informations nécessaires lorsque Aro avait besoin de ses services. Alan pouvait compter sur les doigts de ses mains le nombre de fois qu'il était réellement venu à Volterra depuis environ 500 ans. Perdu dans ses pensées mais en suivant tout de même Héstia, Alan ne se rendit pas compte qu'un groupe de quatre gardes avançaient dans leur direction. Comme à leur habitude, les quatre s'écartèrent pour laisser passer Héstia, toutefois, l'un deux reprit sa place trop rapidement au milieu du couloir. Sentant le regard du garde sur lui, Alan lui lança un regard vide d'émotion. Le garde, prenant ce regard pour une menace, laissa échapper un grognement. Ne se laissant pas emporter par son désir sadique, Alan esquissa un sourire, contourna le garde et alla rejoindre Héstia qui s'était arrêtée pour regarder l'altercation.

Si elle n'avait pas été là, il en aurait été autrement pour la vie de ce garde. Il giserait probablement déjà par terre, un ou deux bras en moins. Le manque de respect qu'il venait de faire envers Alan ne serait pas oublié. Bien sûr, le garde ne pouvait savoir qui il était. Il en avait toujours été ainsi. Amaury avait toujours agi dans l'ombre des trois rois, faisant leur sales besognes lorsque nécessaire, occupant un poste anodin au sein de la garde. Au vue de son retour parmi les Volturi, Alan était bien décidé à voir tout cela changer. Au cours des siècles, il avait développé un désir de se faire connaître. Il voulait que les vampires sachent à qui ils avaient à faire. Qui était réellement Alan Amaury.

La suite du trajet se déroula dans un calme plat. Aucun autre incident ne survenu. Après encore quelques minutes de marche, Héstia s'arrêta devant une porte. Ainsi donc voilà où séjournerait Alan durant les prochains jours. Se tournant vers Héstia et parlant pour la première fois depuis l'ascenseur, Alan prononça quelques mots.

''Merci de m'avoir montré le chemin. Nous devons par contre nous laisser ici pour le moment, j'ai quelques trucs à régler...''

Même pour un petit lapse de temps, quitter Héstia semblait une tâche impossible. Par contre, Alan devait parler aux Rois. Ils n'avaient pas encore déterminés ce que causaient le retour d'Alan parmi eux. Amaury, toutefois, avait quelques conditions quant à son retour. Conditions que les trois vampires devaient connaître. Il leur avait laissé le temps de penser à tout ça. Il devait maintenant connaître leur réponse. Avant de partir, Alan prit de nouveau la parole.

''...Serait-ce trop demandé de connaître le chemin menant à ta chambre? Si tu le veux, j'aimerais que nous discutions un peu lorsque je reviendrai...''

Ce n'est que lorsqu'il eut terminé de parler qu'Alan se rendit compte de ce qu'il venait de dire. Enfin, de la façon qu'il l'avait dit. Mal interprétée, sa demande pouvait semblé trop...amicale...Ne pouvant revenir en arrière, Alan attendit la réponse de la jeune vampire.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 306

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra encore et toujours.


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia] Sam 29 Déc - 21:33


Parmi les gardes se trouvaient Félix et Démétri, qu'elle croyait dans la salle des trônes plutôt qu'en pleine balade dans les couloirs. Elle avait cette étrange sensation de savoir ses moindres gestes épiés, comme l'avait fait Alec par le passé alors qu'elle n'était qu'une nouvelle-née. Elle observait les gardes se rapprocher ne pouvant s'empêcher de fixer Démétri afin de le rassurer que tout allait bien. Surtout après la bataille qu'elle avait eu plus tôt avec Alan, et ce qui venait de se passer dans l'ascenseur. Et s'il avait tout entendus ? S'il s'était inquiété du bruit lorsque l'invité surprise s'était jeté sur les portes. Héstia offrit un petit sourire en coin à son frère juste avant qu'ils ne se croisent et le sentit d'interposer entre elle et Alan. Elle ne put s'empêcher d'émettre un petit rire charmant avant de se tourner et de poser délicatement sa main sur l'épaule de son frère.

- Tout va bien Demetri, je gère parfaitement la situation ne t'en fais pas. Tu peux y aller, nous nous verrons tout à l'heure. Prononça-t-elle d'un ton calme avant de déposer un tendre baiser sur la joue de son frère. Elle ressentait une certaine jouissance à l'idée de rendre jaloux Alan qui ignorait ce qui liait les deux gardes.

Son frère, s'étant retourné lorsqu'Alan l'avait rejoint, grogna avant de reprendre son chemin. Héstia pouvait sentir son aura trop protectrice et le regarda s'éloigner avant de reporter son attention sur l'invité des rois.
Sans lui adresser le moindre regard elle repris sa route en direction du 'logement ' du vieux vampire. Leur marche dura plusieurs minutes, traversant un couloir, puis un autre à droite puis encore un. Avant de s'arrêter devant une porte en bois, finement décorée, au bout d'un couloir, dans un coin bien reculé du château.

- Voici ta chambre. Si elle n'est pas à ton goût tu devras faire avec jusqu'à ton départ. J'espère d'ailleurs qu'il ne tardera pas trop.

Le belle s’apprêtait à rebrousser chemin lorsqu'Alan prit la parole et ce qu'elle entendit émaner de sa bouche la mit dans une colère noire mais aussi une étrange joie l'envahissait. Il désirait la revoir ? Après tout ce qui s'était passé en l'espace d'à peine deux heures. Elle donna un énorme coup dans le mur qui eu pour effet d'y laisser un trou béant. Comment osait-il lui demander une chose pareil. Ils venaient à peine de se revoir, et en toute honnêteté, leur 'relation' débutait très mal.

- En effet, cela est trop demandé. Je ne souhaite pas te parler de nouveau sauf par nécessité ou ordre des Rois. Et je ne vis pas dans l'enceinte du château.

Un mensonge qu'elle espérait fonctionnerait. Car comme tous les gardes elle vivait aux château et ce depuis son arrivée à Volterra, puis elle avait à la fois envie de revoir le vampire, mais pas envie à la fois. C'était un sentiment assez étrange.

- En espérant ne pas te recroiser d'ici là. Au revoir Alan Amaury.

Elle remit sa cape et tourna les talons afin de retourner dans la direction de la salle des trônes où elle se ferait sans aucuns doute sermonnées par les Rois.



Cold is the skin that this creature has seen. Her universe is an ocean of blood. Her dining table the cradle of mud. The night is blind, the mistress she is calling you to be by her side forevermore. Follow her until her thirst is sated. An immortal lie, heartblood. Can't help yourself, she's got you paralyzed. So would you kiss the sun goodbye? She's a vampire.Desire darker than black. She's a vampire reach higher, no turning back. |code by PEPPERLAND
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: Unplanned guest [Alan & Héstia]
Revenir en haut Aller en bas

Unplanned guest [Alan & Héstia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les inedits d'Alan Moore
» [Vrba, Rudolf & Bestic, Alan] Je me suis évadé d'Auschwitz
» [Duff, Alan] Un père pour mes rêves
» [Spade, Alan] Les explorateurs
» interview d'Alan Moore a MTV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Blood  :: Les RP Terminés ou inachevés-