AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
B.B a fermé ses portes. Bye

Partagez|

HESTIA&ALEC Ҩ we accept the love we think we deserve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Alec Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 305

■ Inscrit le : 13/08/2012

■ Localisation : Auprès de Jane.
■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: HESTIA&ALEC Ҩ we accept the love we think we deserve. Sam 23 Fév - 11:46



we accept the love we think we deserve.

Errer. A part errer, qu’est-ce qu’il faisait encore de ses journées ? Il avançait lentement dans les couloirs, sans but précis. Voilà un moment qu’Alec avait arrêté de penser à quoi que ce soit. Il avait arrêté de penser pour ne plus souffrir. Les souvenirs qui faisaient parfois surface étaient comme des coups de poignard dans le cœur, comme la brûlure extrême qu’il avait ressentie lors de sa transformation. Alors qu’il n’avait plus besoin de respirer depuis bien longtemps, il se sentait oppressé, avait l’impression de suffoquer. Chaque seconde qui passait était un supplice. Pour la première fois en quatre siècles, le vampire se demandait ce qu’il faisait encore sur Terre. Pourquoi il était là, si c’était pour qu’on lui arrache tout ce qui lui donnait envie d’avancer. Oh oui bien sûr il lui restait Jane et elle aurait dû lui suffire entièrement, totalement. Or Jane n’était pas la seule pour lui. Mais aujourd’hui, cette autre personne qui lui avait donné le sentiment d’être à nouveau en vie était morte, à cause de lui. Il n’avait pas su la protéger, n’avait pas su la pousser à l’aimer assez pour qu’elle vive pour l’éternité. Le jeune homme poussa un hurlement de rage et balaya de la main le vase de porcelaine qui alla s’écraser sur le mur d’en face dans un fracas terrible qui lui fit grincer les dents. Les Volturi, sa propre famille, l’avaient tuée. Et ils avaient tué le peu d’humanité qui restait en Alec par la même occasion. Il avait toujours été fou, malade, dangereux, agressif. Mais ce n’était rien en comparaison de ce qu’il était en train de devenir : un fantôme, un tueur pur et dur, sans aucune pitié pour lui-même ni pour les autres. Deux gardes se présentèrent devant lui et il les suivit sans un mot, n’ayant même pas envie de leur tenir tête. La peur qui se lisait sur leur visage était amplement suffisante pour le satisfaire ne serait-ce qu’un tout petit peu. « Alec … Entre. » déclara simplement Aro, quand ils passèrent les portes de la salle des trônes. Alec s’avança lentement et silencieusement vers le Roi et se courba légèrement. Comment arrivait-il encore à se comporter ainsi avec celui qui avait ordonné le meurtre de sa tua cantante ?

« Comme Hestia refuse d’écouter la plupart des gardes du Château, il ne reste que toi qui puisse la convaincre de se nourrir. Vas-y. » Vas-y. Alec lâcha un petit rire ironique et se courba encore, se demandant comment Aro pouvait oser lui donner des ordres. Certaines choses le dépassaient, ici. Plus que jamais. Il avait entendu dire qu’Hestia allait mal à cause du retour de Lucrezia et de la soudaine relation de Demetri avec cette dernière, mais à vrai dire Alec n’avait pas eu le temps de voir son amie blonde. Ses problèmes passaient avant ceux des autres. Il se retira et s’en fut chercher des poches de sang, le préféré d’Hestia, avant de prendre le chemin de sa chambre. Les gardes le suivaient depuis un moment déjà quand Alec se retourna brutalement et fit mine d’utiliser son don, les faisant ainsi rebrousser chemin. Il frappa deux coups à la porte et déclara d’une voix distante : « C’est Alec, j’entre. » Il ouvrit la porte et la referma derrière lui, avant de jeter un coup d’œil en direction de la jeune femme. Ses cheveux blonds étaient en bataille et ses yeux d’un noir sombre. Depuis quand n’avait-elle pas mangé ? Elle semblait fatiguée, bien qu’elle soit toujours aussi divine. Alec se souvenait de ces longs mois où il l’avait surveillée de loin, quand elle était encore humaine. A l’époque déjà elle était belle, mais aujourd’hui elle l’était bien plus. « Hestia. » murmura-t-il en guise de salutation. « Je suppose que je suis la énième personne à venir te demander de te nourrir. Mais s’il te plait, fais-le. » Il posa prudemment les poches près d’elle, l’observant avec attention. « Tu crois pas que tu devrais arrêter de bouder ? continua-t-il en croisant les bras, tu sais les gens changent, mais la vie ne s’arrête pour personne. » A ces mots, son cœur se serra et il sentit un nouvel élan de détresse le submerger. Pour personne, ou presque. Lui qui venait de perdre la femme de sa vie avait bien le courage de vivre. Alors pourquoi Hestia baissait-elle les bras ? Ça le rendait fou.





    ⊹ nowhere man.
    Brisez vos limites, faites sauter les barrières de vos contraintes, mobilisez votre volonté, exigez la liberté comme un droit, soyez ce que vous voulez être. Découvrez ce que vous aimeriez faire et faites tout votre possible pour y parvenir.



Voir le profil de l'utilisateur http://young-eternity.tumblr.com/
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 306

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra encore et toujours.


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: HESTIA&ALEC Ҩ we accept the love we think we deserve. Dim 24 Fév - 9:34




Cela faisait de nombreux jours qu'Hestia restait enfermée dans sa chambre à attendre que le temps passe et en se laissant dépérir petit à petit. Elle ne se nourrissait plus, par choix au début mais maintenant rien que l'idée de pensait à tuer quelqu'un pour la vider de son sang lui donnait la nausée. Pourtant, tout le monde connaissait sa passion pour la chasse aux humains, c'était dans ses gênes, elle aimait tuer, mais n'en avait plus la force.
Depuis la visite de Demetri et malgré sa faiblesse grandissante, elle avait fait un peu de ménage dans sa chambre qui était aussi sombre que ses yeux afin de la remettre plus ou moins en état après son coup de folie. Il ne restait malheureusement plus beaucoup de meubles pour y poser ses livres, et les éléments de décorations se trouvaient tous dans un grand sac noir à côté de la porte. Cela était peut-être un signe pour renouveler la décoration de la pièce après tout.

Assise, comme d'habitude, sur son lit, elle entendit un cri provenant de l'étage inférieur du château.

- Alec...

Hestia avait bien reconnus ce cri de rage, il provenait de celui qu'elle considérait comme l'un de ses frères, celui qui avait veillé sur elle discrètement durant les premières années en tant que vampire. Elle l'appréciait beaucoup. Avec Jane, il était connus pour avoir un don puissant et effrayant. Certes il ne l'utilisait pas aussi souvent que celui de sa sœur, mais lorsqu'il le faisait, mieux valait ne pas être en face de lui.

Plusieurs minutes après avoir entendus son cri, Hestia le sentit approcher de sa chambre pour enfin cogner à la porte et entrer dans la pièce sans même avoir attendu quelconque réponse de la part de la blondinette. Encore un vampire envoyé par Aro pour l'obliger à se nourrir... Ne pouvait-il pas se déplacer lui-même ? Après tout, peut-être que Monsieur le Roi avait peur de se faire tuer par la belle.
Hestia regardait Alec s'approcher avec prudence pour dépose sur le lit quelques poches de sang. Contrairement aux autres, il avait eu la sagesse de ne pas lui proposer d'aller chasser et lui avait apporter directement la nourriture. Elle le remerciait intérieurement, ignorant totalement comment le faire par les mots. Elle le regardait attentivement pendant qu'il lui parlait et lu très rapidement en lui. Son pauvre frère était dans un état encore plus inquiétant que le siens et cela eût l'effet d'un déclic dans sa tête.

- Oh mon Alec ! Viens dans mes bras.

Elle se leva brusquement et se précipita pour le prendre dans ses bras. La jeune vampire avait apprit il n'y a que quelques jours que Aro avait ordonné la mort de la tua cantante de son frère, et cela lui avait brisé le cœur. Cependant, par faute de vouloir se balader dans le château, elle était, égoïstement restée dans sa chambre alors qu'elle aurait dû aller à la rencontre d'Alec, le prendre dans ses bras, le réconforter, être à ses côtés pendant ce douloureux moment.
Oui elle était égoïste, et faible physiquement aussi, elle refusait toujours de se nourrir mais cette fois-ci, elle capitulerait, pour ne pas aggraver l'état d'Alec. Il n'allait pas bien et il était hors de question pour la belle de le laisser s'inquiéter pour elle.

Terminé l'épisode déprime enfantine pour quelque chose d'aussi futile que le retour d'une femme. A présent, Hestia s'occuperait de son Alec et ferait tout ce qui sera en son pouvoir pour le rendre de nouveau un peu heureux, même si cela serait difficile.

- … La vie ne s'arrête pas non plus pour toi. Bâts-toi ! Je me battrais à tes côtés s'il le faut, Petit frère !

fiche © CHARNEY


Cold is the skin that this creature has seen. Her universe is an ocean of blood. Her dining table the cradle of mud. The night is blind, the mistress she is calling you to be by her side forevermore. Follow her until her thirst is sated. An immortal lie, heartblood. Can't help yourself, she's got you paralyzed. So would you kiss the sun goodbye? She's a vampire.Desire darker than black. She's a vampire reach higher, no turning back. |code by PEPPERLAND


Dernière édition par Héstia Volturi le Mar 26 Fév - 12:47, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alec Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 305

■ Inscrit le : 13/08/2012

■ Localisation : Auprès de Jane.
■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: HESTIA&ALEC Ҩ we accept the love we think we deserve. Dim 24 Fév - 13:44



we accept the love we think we deserve.

La réaction d’Hestia surprit le vampire qui se laissa câliner quelques instants. Puis il soupira et la serra à son tour dans ses bras en enfouissant son visage dans son cou. Il n’avait pas l’habitude qu’on lui témoigne de l’affection et ça le mettait assez mal à l’aise, quoi que la présence d’Hestia en cet instant le rassure plus qu’elle ne le gêne. « Ne t’en fais pas pour moi, je survivrai. » Il sourit un bref instant et la relâcha avec douceur, avant de s’appuyer contre la porte de la chambre. Survivre, oui. Il n’avait plus l’impression de vivre mais de survivre. Chaque seconde qui passait était comme un cauchemar dont il rêvait de s’éveiller, mais qui durerait éternellement. « Peu à peu la tristesse passera, comme le temps, comme la vie, comme les souvenirs qu’on oublie pour moins souffrir. » Il sourit encore et passa ses mains sur son visage. Ce qu’il avait dit marchait aussi bien pour Hestia que pour lui. Car d’après Alec, aucun problème n’était un petit problème. N’importe lequel d’entre eux, même le plus futile, pouvait devenir plus gros qu’une montagne. Et il ne devait pas négliger la propre souffrance de la jeune femme. « Et moi je me battrai à tes côtés. Ça nous permettra de ne pas penser à nos propres problèmes, comme ça. » Il lâcha un petit rire amusé et ferma les yeux quelques instants. Les images du bal de noël lui revinrent en mémoire, brusques et blessantes comme des lames de rasoir qui s’enfonçaient dans son cœur. Erin déguisée en ange qui riait, sa voix, son souffle, les battements de son cœur affolé, ses bras enroulés autour de son cou, ses lèvres … Elle hésitait, hésitait trop, causait sa perte. Elle était morte à cause de lui, à cause de son amour pour elle. Cette nuit-là, Alec n’avait pas compris qu’il la perdrait à tout jamais. Il espérait sincèrement que le paradis existe et qu’elle y soit en ce moment-même, avec ses jolies ailes dorées et ses yeux plus bleus que le ciel. « Pardonne-moi. » pensa-t-il comme un adieu. Alors il rouvrit les yeux et regarda intensément Hestia, avant de faire un geste de la tête vers les poches de sang. « Ca ne te fera pas de mal de te nourrir un peu. Et puis les gardes te lâcheront. Tu sais qu’ils sont morts de peur à l’idée d’approcher ta chambre ? » Alec sourit et détourna la tête pour la laisser se nourrir tranquillement. L’odeur du sang envahit la chambre et il sentit la faim le gagner. Lui-même ne se souvenait pas quand il s’était nourri pour la dernière fois. Mais il n’en montra rien, car Hestia en avait bien plus besoin que lui.

Une fois qu’elle eut terminé son repas, Alec s’avança vers elle et essuya quelques gouttes de sang qui avaient coulé au bord de ses lèvres avant de s’agenouiller devant elle et poser sa main sur son genou. Il planta ses yeux écarlates dans les siens et chercha ses mots quelques instants, avant de commencer : « Tu as le droit de souffrir. Tu as le droit d’avoir mal, d’en vouloir à la Terre entière. Mais tu sais, je me souviens d’une fille courageuse et souriante, énergique, qui ne se laissait avoir par personne. Une femme, une vraie, qui ne laissait pas les autres lui marcher dessus. » Alec avait toujours eut énormément d’estime pour Hestia qu’il avait l’impression de connaître par cœur. « Une femme qui surmontait les épreuves de la vie avec un tact impressionnant, qui n’avait peur de rien ni personne. Cette femme, je l’adorais. » C’était une façon comme une autre de faire comprendre à la belle qu’elle avait tout à fait le droit de souffrir encore mais qu’elle ne pouvait pas se permettre de se perdre elle-même, dans cette situation. Et puis Demetri et Lucrezia n’avaient pas fait ça pour la blesser, il les connaissait suffisamment pour le savoir. Il releva la main vers sa joue qu’il caressa du bout des doigts. S’occuper d’elle lui permettait en effet de moins penser à sa propre douleur et c’était une très bonne chose. Alec espéra qu’Hestia se remette vite. Ainsi il pourrait aller chasser avec elle, la faire sortir, faire n’importe quoi pour qu’elle retrouve le moral et que la vie reprenne son cours normal. Parce que même si ses problèmes passaient avant ceux d’Hestia, la voir souffrir ainsi lui était insupportable. Peut-être pas autant que voir Jane souffrir, mais ça s’en approchait. Hestia s’était toujours montrée très protectrice avec lui, comme si elle avait été sa sœur. Lui-même avait du mal à la considérer comme une sœur mais plutôt comme une femme, cependant son affection pour elle était indéniable. C’était d’ailleurs ce qui dissuadait généralement les autres de s’en prendre à elle : sa relation aux jumeaux maudits était bien trop étroitement liée pour qu’on ait envie de s’y frotter. Il se releva et attrapa une mèche de cheveux avant de la relaisser tomber et aller chercher la brosse sur la coiffeuse, de l’autre côté de la chambre. Alors il entreprit de la coiffer pensivement, ne sachant pas vraiment comme s’y prendre. Il devait avoir l’air parfaitement ridicule.






    ⊹ nowhere man.
    Brisez vos limites, faites sauter les barrières de vos contraintes, mobilisez votre volonté, exigez la liberté comme un droit, soyez ce que vous voulez être. Découvrez ce que vous aimeriez faire et faites tout votre possible pour y parvenir.



Voir le profil de l'utilisateur http://young-eternity.tumblr.com/
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 306

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra encore et toujours.


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: HESTIA&ALEC Ҩ we accept the love we think we deserve. Dim 24 Fév - 15:03




Il avait un côté effrayant qu'elle ne lui connaissait pas lorsqu'il parlait. Rien qu'au ton de sa voix Hestia en frissonnait et craignait qu'il ne commette une erreur irréversible. Elle voulait l'attacher avec des chaînes à son mur pour toujours l'avoir sous surveillance, l'aider à surmonter cette perte, qui n'était, en aucun cas sa faute à lui. L'humaine avait eu besoin de réfléchir mais avait malheureusement mit trop de temps... Alec n'en était pas responsable, et il devait se l'admettre.

- Alec... Il ne faut pas que tu survives, il faut que tu vive ! Pour ton bien, tu dois surmonter cette épreuve. Cela mettra du temps, certes mais Jane et moi serons là pour t'aider. A partir de maintenant je m'occuperais de toi, et toi, uniquement de ta personne. Promets-le moi petit frère !

Hestia se tenait en face de lui et l'observait en silence lorsqu'il fermât les yeux. Inutile d'être médium pour savoir ce à quoi il pensait. Alec se replongeait dans ses souvenirs, et cela le faisait souffrir. Elle voulait lui dire d'arrêter, d'ouvrir les yeux, le secouer pour qu'il reste ici mais elle craignait sa réaction. Celui qu'elle considérait comme son frère était différent de celui qu'elle avait connus jadis, avant tous ces evênements. Lorsqu'il rouvrit les yeux Hestia sursauta et leurs yeux se fixèrent un instant avant qu'Alec ne rompt le silence pour indiquer à la jeune femme de se nourrir terminant par une remarque qui surprit son interlocutrice qui ne pût s'empêcher de le faire savoir.

- Sérieux ? Ils ont peur d'approcher ? Je suis si effrayante que cela... ? Pffff

Avec un soupir elle retourna vers le lit sur lequel elle s'assit délicatement avant d'attraper une poche de sang. Sa main tremblait, et elle hésitait à ouvrir le sachet, cependant, elle devait le faire. Elle devait se nourrir, pour Alec avant tout, perdre une autre personne ne lui serait pas favorable, et puis comment comptait-elle l'aider avec sa faiblesse actuelle ?
Elle déchira rapidement un coin de la poche et en bût à pleines gorgée le contenu rougeâtre. Alec avait bien fait les choses, il lui avait apporter son sang favoris. Une poche, puis une seconde et encore une autre. La douceur du liquide lui soulageait la gorge et rapidement la force fît son grand retour. Elle se sentait revivre, bien, malgré la peine.
La jeune vampire observa Alec puis les deux pochettes qui restait, elle les cacha derrière son dos juste avant que son ami ne s'approche d'elle et de prendre la parole après quelques petits gestes affectifs.

Hestia sourriait en entendant ses paroles et lorsqu'il eût terminé, elle ouvrit la bouche à son tour.

- Et moi je me souviens d'un jeune homme, charmant. Le jumeaux redoutable, puissant et que tout vampire craignait. Alec Volturi et sa sœur Jane, les jumeaux redoutables.

Il se releva brusquement pour aller chercher un accessoire sur sa coiffeuse, une brosse à cheveux. Pour qu'Alec ne prenne ce genre d'accessoire, c'est qu'elle devait vraiment avoir une sale tête. Une fois de retour vers elle, elle lui empoigna les bras et le fit tomber sur le lit avant de sortir les poches de sang qu'il lui avait apporté plus tôt et qu'elle avait cachées derrière elle.
Ses yeux étaient sombres et lui non plus ne s'était pas nourrit depuis quelques temps, il avait tout autant besoin qu'elle de boire. Et s'il refusait elle l'emmènerait de force chasser. La situation s'inversait, mais pour le bien des deux vampires.

- Tiens... Tu en as besoin toi aussi.

fiche © CHARNEY


Cold is the skin that this creature has seen. Her universe is an ocean of blood. Her dining table the cradle of mud. The night is blind, the mistress she is calling you to be by her side forevermore. Follow her until her thirst is sated. An immortal lie, heartblood. Can't help yourself, she's got you paralyzed. So would you kiss the sun goodbye? She's a vampire.Desire darker than black. She's a vampire reach higher, no turning back. |code by PEPPERLAND


Dernière édition par Héstia Volturi le Mar 26 Fév - 12:48, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alec Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 305

■ Inscrit le : 13/08/2012

■ Localisation : Auprès de Jane.
■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: HESTIA&ALEC Ҩ we accept the love we think we deserve. Dim 24 Fév - 23:08



we accept the love we think we deserve.

Alec lâcha un rire bref et hocha la tête. « Je vivrai, si tu préfères. Je redeviendrai simplement celui que j’étais avant de la connaître : un vampire sanguinaire et sans-pitié, qui tue pour le plaisir de tuer, qu’on redoute et qu’on haït. C’est beaucoup plus simple comme ça. » Cette perspective n’était pas très attirante, mais c’était le seul moyen d’échapper à la tristesse qui prenait possession de chacune de ses pensées, de chaque parcelle de son corps. Il détestait ça, il avait l’impression d’être un simple humain, faible et fragile, et mortel. Voilà bien longtemps qu’il ne s’était pas senti aussi petit et perdu. « Merci d’être là. » murmura-t-il avec bienveillance en hochant la tête en signe de promesse. Oui, Alec se battrait comme il l’avait toujours fait jusqu’à maintenant. De toute façon, seule Jane comptait pour lui au point qu’il se laisse mourir s’il la perdait. Elle était la seule à posséder une part si grande de son cœur et de son âme qu’elle pourrait le manipuler à sa guise. Pour sa jumelle, sa moitié, il ferait n’importe quoi. Alors comment avait-il pu se laisse corrompre par l’odeur du sang d’une simple humaine ? Non, Erin n’était pas n’importe quelle humaine. « Content que tu manges de nouveau. Je suis rassuré, je me suis vraiment inquiété pour toi tu sais. » Ses paroles eurent le don de le faire sourire et de lui redonner le moral quelques instants. « Oui, et je ne sais pas comment j’ai pu l’oublier. C’est ce qui m’a maintenant en vie pendant quatre siècles, j’étais doux comme un agneau ces derniers temps. Même un humain aurait pu me tuer, avec de la volonté. Quoi que … » Il exagérait un peu mais n’était pas si loin de la vérité. Son bonheur l’avait aveuglé, l’avait fait passer en position de victime potentielle qui était trop bercée par l’illusion d’une amourette parfaite pour se méfier de ses amis comme de ses ennemis. Avant qu’il n’ait eu le temps de la coiffer, Hestia l’empoigna avec force et le fit basculer sur son lit, avant de lui tendre les poches de sang. Il sourit et rit un peu. « Merci, mais tu aurais dû les boire elles aussi. » Il en ouvrit une prudemment, s’assurant qu’Hestia ne réagirait pas brutalement et ne l’attaquerait pas, comme cela pourrait arriver à cause de l’odeur qui envahit de nouveau la chambre.

Bien que ce ne soit pas son préféré, ce sang avait un goût exquis. C’était peut-être parce qu’Alec mourrait de faim qu’il en apprécia autant son goût. Le liquide qui coulait dans sa gorge lui fit perdre toute notion de l’espace et du temps. Toutes les forces qu’il avait perdues, il les regagnaient peu à peu. Il soupira et passa sa langue sur ses lèvres avec une joie mal dissimulée, avant de planter ses yeux dans ceux d’Hestia. Maintenant qu’ils étaient à peu près abreuvés, ils pourraient parler tranquillement et recommencer à vivre. « Laisse-moi faire maintenant. » ordonna-t-il gentiment en entreprenant de la coiffer. Le silence s’installa quelques instants mais il ne fut pas plus dérangeant que ça. Alec le brisa toutefois pour me demander : « De quoi as-tu peur exactement ? Que Demetri se détourne complètement de toi à cause du retour de Lucrezia ? » Si il en connaissait les raisons dans l’ensemble, Alec ignorait les détails de cette histoire et les détails plus précis de ce qui semblait la ronger de l’intérieur. Lui en parler lui ferait certainement du bien. Tous deux pouvaient se parler librement sans crainte que l’autre le juge, et ils s’encourageaient mutuellement depuis toujours. Il joua avec les cheveux d’Hestia et se pencha pour déposer un baiser courtois sur son épaule, avant de relâcher sa cascade blonde et aller reposer la brosse sur l’étagère. Il se rassit à ses côtés et passa une main dans ses cheveux, observant avec attention la porte de la chambre. De l’autre côté, des gardes passaient parfois l’air de rien. Alec savait très bien qu’on les espionnait, ou du moins qu’on les surveillait afin qu’ils ne s’entretuent pas. Car Aro savait pertinemment qu’ils souffraient tous les deux, et que le moindre faux pas pourrait les mener à se battre. Alec n’avait pas envie de blesser Hestia, mais s’il sortait de ses gonds, sans l’aide de quelqu’un il ne pourrait pas s’arrêter de l’attaquer et pourrait même aller jusqu’à user de son don sur elle. Mais le pouvoir d’Hestia était tout aussi désavantageux pour lui que le sien l’était pour elle. En fait, s’ils se battaient, mieux valait les laisser faire jusqu’à ce qu’ils se calment. Sa main se posa sur la sienne et il la serra un instant, avant de lancer : « Je te trouve très courageuse. Il y a quelques secondes tu ne voulais pas sortir de ta chambre et tu t’es remise sur pieds juste parce que moi je souffrais. Tu es la personne la plus incroyable que je connaisse. » Après Jane bien sûr, mais il évita de le préciser.






    ⊹ nowhere man.
    Brisez vos limites, faites sauter les barrières de vos contraintes, mobilisez votre volonté, exigez la liberté comme un droit, soyez ce que vous voulez être. Découvrez ce que vous aimeriez faire et faites tout votre possible pour y parvenir.



Voir le profil de l'utilisateur http://young-eternity.tumblr.com/
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 306

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra encore et toujours.


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: HESTIA&ALEC Ҩ we accept the love we think we deserve. Lun 25 Fév - 13:21




Une fois les poches de sang bût Hestia offrit son plus beau sourire à Alec.

- Cela fait du bien n'est-ce pas ? Tu en avais besoin toi aussi.

Elle l'avait regarder discrètement afin de s'assurer qu'il se nourrisse lui aussi et avait, contre toute attente, réussit à ne pas lui arracher les poches des mains. Peut-être qu'elle arrivait enfin à se contrôler après tout.

Une fois rassasiés tous les deux, Alec reprit sa quête de coiffer la belle qui se laissa faire tranquillement. La douceur de la brosse qu'il avait choisit ainsi que celle de ses gestes était apaisante, et eu pour effet de lui faire fermer les yeux. Encore humaine, elle se serait endormie, un peu comme lorsqu'elle allait chez le coiffeur, c'était tellement relaxant et nous faisait oublier tout nos soucis, on ne pensait plus à rien. Seulement, comme un vrai coiffeur, Alec s'avéra lui aussi bavard. « De quoi as-tu peur exactement ? Que Demetri se détourne complètement de toi à cause du retour de Lucrezia ? »
Ces questions paralysèrent Hestia. Elle s'attendait bien évidemment à ce que Alec lui demande ce qui se passait, mais pas à ce qu'il soit aussi renseigné sur le sujet. Le château entier devait sans doute être au courant de cela maintenant mais peu importait, elle avait confiance en Alec et se devait de lui offrir la vérité.

- D'être une nouvelle fois abandonnée... C'est idiot je sais. Mais il n'y a pas que ça... Je... Dem est pour moi ce que Jane est pour toi. En moins intense puisque nous n'avons aucun lien de sang mais...Comment dire ...

Elle savait comment expliquer la chose bien entendus mais elle hésitait à en parler à Alec, non pas parce qu'elle n'avait pas confiance en lui, bien au contraire, mais plutôt car elle lui rappellerait inévitablement Erin. Hors, bien qu'Héstia n'eut jamais porté l'humaine dans son cœur, elle ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie déjà béante de son ami.

- Disons que je pensais que seule ma présence à ses côtés lui suffirait, mais finalement je me suis trompée. C'est ainsi, je dois faire avec maintenant. Avec ma haine envers Lucrézia et surtout Aro qui a permis son retour ici.

Elle marqua une petite pose avant de reprendre de plus belle. Elle aurait voulus craché tout son venin mais cette femme n'en valait pas la peine, elle ne méritait même pas qu'Hestia se mette dans un état comme cela à cause d'elle, mais malheureusement Demetri était impliqué dans l'histoire ce qui avait réveillé la possessivité de la jeune vampire à son égard.

- Lucrézia a quitté le château sans donner une seule excuse valable et sans prévenir. J'avais confiance en elle, elle était comme une grande sœur pour moi. Et elle est partie du jour au lendemain, comme ça... Maintenant, elle revient comme si rien ne s'était passé, comme si elle était juste juste partie en vacances... C'est une traîtresse à mes yeux Alec. Elle n'a plus sa place ici.

Depuis quelques minutes, Alec avait entreprit de lui brosser les cheveux, et il le faisait à merveille, à croire qu'il coiffait régulièrement Jane. Elle les imaginaient très bien tout les deux d'ailleurs. Bien que redoutables, ils avaient, quand on les connaissait bien, un côté mignon.
Le vampire se leva pour aller reposer la brosse sur un meuble et revint en serrant délicatement la main de son amie. Un geste bien veillant en soit. « Je te trouve très courageuse. Il y a quelques secondes tu ne voulais pas sortir de ta chambre et tu t’es remise sur pieds juste parce que moi je souffrais. Tu es la personne la plus incroyable que je connaisse. » Cette remarque la fît rire aux éclats. Car tout le monde savait que dans le cœur d'Alec, la personne qui avait le plus de place et qu'il admirait plus que quiconque était sa jumelle, Jane. Tout le monde savait qu'il était prêt à se sacrifier pour elle, prêt à tout pour sa sœur. Ensemble ils étaient redoutables mais l'un était pour l'autre sa plus grande faiblesse.

- Après Jane voyons !

Lui répondit-elle en lui offrant un joli clin-d’œil. Hestia mourrait d'envie de demander à son ami ce qui s'était passé mais n'osait pas car elle savait qu'évoquer le sujet rendrait encore plus triste Alec. Cependant elle se doutait bien qui était l'investigateur de ce crime. Aro ! Ce vampire n'avait aucune pitié, il avait, par le passer fait ordonné la mort de sa propre sœur. Rien qu'à cette idée Hestia serra les points et murmura un rapide.

- Un jour je le tuerais, promis.

fiche © CHARNEY


Cold is the skin that this creature has seen. Her universe is an ocean of blood. Her dining table the cradle of mud. The night is blind, the mistress she is calling you to be by her side forevermore. Follow her until her thirst is sated. An immortal lie, heartblood. Can't help yourself, she's got you paralyzed. So would you kiss the sun goodbye? She's a vampire.Desire darker than black. She's a vampire reach higher, no turning back. |code by PEPPERLAND
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alec Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 305

■ Inscrit le : 13/08/2012

■ Localisation : Auprès de Jane.
■ Age : 23


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: HESTIA&ALEC Ҩ we accept the love we think we deserve. Ven 1 Mar - 16:13



we accept the love we think we deserve.

Alec hocha la tête, conciliant. Il comprenait parfaitement où Hestia voulait en venir, or il comprenait davantage encore Demetri qui ne savait plus où donner de la tête entre Lucrezia et Hestia. Il avait envie de lui rétorquer que ce n’était pas plus facile pour Demetri, mais il se retint. Alec lui-même avait un côté égoïste très prononcé et faire passer ses problèmes et ses désirs avant ceux des autres lui paraissait naturel. Toutefois, le vampire était d’accord avec Hestia au sujet de Lucrezia. Autrefois il s’était très bien entendu avec elle, mais depuis qu’elle était partie il lui en voulait à mort et son retour n’avait pas changé les choses. Alec finit par répondre poliment : « Je comprends tout à fait ce que tu ressens. Tu te sentais unique, importante pour quelqu’un, et quelqu’un d’autre prend la même place dans le cœur de cette personne. » Il laissa le silence planer pendant quelques secondes et enchaîna : « Je suis d’accord avec le fait que son retour est inadmissible. Les Volturi ne sont pas des bonnes poires qu’on rejoint où qu’on quitte comme l’on veut. Je ne comprends pas pourquoi Aro l’a autorisée à revenir. Mais bon, nous avons besoin d’alliés. » C’était certainement pour cette raison d’ailleurs qu’Aro avait accepté que Lucrezia intègre de nouveau la garde Volturi. « Tu sais, Demetri tient vraiment à toi. Qu’importe qu’il ait aussi Lucrezia dans son cœur, l’amour ne dure pas toujours. Un amour fraternel, si. Il n’y a rien qui puisse détruire ça : ni le temps, ni la distance, ni la vie et encore moins la mort. » Alec parlait bien entendu en connaissance de cause, vis-à-vis de sa relation avec Jane. Les jumeaux semblaient être plus liés que quiconque autre. Et rien n’avait jamais réussi à les séparer en quatre siècles, rien ni personne. Même la mort n’avait pas réussi à avoir raison d’eux. Ensemble, ils étaient plus forts que jamais. Ensemble, ils étaient invincibles, immortels. « Ce n’est pas facile pour lui non plus, tu sais. Au lieu de lui en vouloir à lui, tu devrais affronter Lucrezia. Je ne parle pas de lui faire du mal, mais de régler tes problèmes verbalement avec elle. Tu es courageuse, ça devrait aller. »

Alec rigola quand Hestia lui fit remarquer ce qu’il avait voulu taire et il acquiesça. « Après Jane, oui. » Il n’y avait pas plus surprenant, incroyable que Jane. A ses yeux, elle était l’incarnation de la perfection. Jane était un ange tombé du ciel, un rayon de soleil dans ses ténèbres. Il se rappelait encore de ses jolis yeux bleus quand ils étaient humains, ses yeux bleus qui lui donnaient la force de se battre chaque jour, de survivre dans un monde qui n’avait pas voulu d’eux. A moins ce que soit eux qui n’aient pas voulu de ce monde. Jane était une princesse, une Reine, et maintes fois il s’était dit que si Aro, Caïus et Marcus venaient à disparaître, il n’y aurait pas meilleure souveraine qu’elle. Mais alors Hestia murmurèrent quelques mots qui le firent recouvrir ses esprits. Elle ne pouvait parler que d’une personne : Aro. Alec se leva vivement et fronça les sourcils. « On va faire comme si je n’avais pas entendu, Hestia. Ne redis plus jamais ça, ou on va être obligé de te faire du mal. » Certes Aro l’avait beaucoup déçu dans cette histoire, mais si il était là c’était grâce à lui. Aro lui avait tout offert, absolument tout. Et jamais il ne laisserait qui que ce soit lui faire du mal. « Toi aussi tu es là grâce à lui. Parce qu’il a bien voulu de toi. » lâcha-t-il froidement, sentant la colère le gagner de nouveau. Il sortit en claquant la porte et remit sa cape sur sa tête, déterminé à sortir. Il avait besoin de se défouler, de faire souffrir quelqu’un. Alec traversa les couloirs en regardant droit devant lui, ignora royalement ceux qu’ils croisaient. Si parler avec Hestia avait fini par l’énerver, elle avait quand même réussi à lui redonner un peu d’énergie et il s’était partiellement nourri. « Je vais chasser. » dit-il aux gardes qui hésitèrent longuement avant de l’autoriser à franchir les portes. Mais en voyant qu’Alec commençait à lever les mains à hauteur de son visage et qu’il ne rigolait pas, il s’exécuta. Le vampire leva les yeux vers la lune et sourit, avant de s’élancer dans les ténèbres de Volterra.





    ⊹ nowhere man.
    Brisez vos limites, faites sauter les barrières de vos contraintes, mobilisez votre volonté, exigez la liberté comme un droit, soyez ce que vous voulez être. Découvrez ce que vous aimeriez faire et faites tout votre possible pour y parvenir.



Voir le profil de l'utilisateur http://young-eternity.tumblr.com/
Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: HESTIA&ALEC Ҩ we accept the love we think we deserve.
Revenir en haut Aller en bas

HESTIA&ALEC Ҩ we accept the love we think we deserve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Blood  :: Les RP Terminés ou inachevés-