AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
B.B a fermé ses portes. Bye

Partagez|

Lauréline - La passion des premiers jours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Lauréline - La passion des premiers jours. Mer 28 Nov - 17:03
Lauréline M. Tetrova
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Date de naissance ▪ 17/05/500 avant J.C Âge • 2513 ans ▪ Vampire Sanguinaire
Situation Professionnelle ▪ Serveuse








Mes Qualitées
▪ Souriante
▪ Aimante
▪ Drôle
▪ Fidèle
▪ Protectrice
▪ Intelligente
▪ Amicale
▪ Frenche
Mes Défauts
▪ Sadique
▪ Traqueuse
▪ Manipulatrice
▪ Froide
▪ Garce
▪ Diabolique
▪ Méprisante
▪ Sèche








«
Avais-je à ce point traumatisé Jane, pour qu’elle se montre aussi cruelle. En effet, en moins de temps qu’il n’en faut à un humain, je me retrouvais pousser, tombant au sol. Amortissant ma chute avec mes mains. J’étais prête à me relever et à prendre cette fois, la broche, mais si seulement j’en avais eu le temps. Je ne savais pas encore pour quelle raison Jane était une personne redoutée dans le château et crainte de tous, ou presque. Elle ne lança qu’un regard sur ma personne, aucun mot ne sortis de sa bouche. Mon regard croisa alors le sien, ce regard me terrifia tant il était sadique. Il s’en suivit une douleur insoutenable. Si Jane habituellement adorait me voir hurler de colère, pour le coup, elle se satisfaisait pleinement de mes cris de douleurs. Cri qui devait raisonner dans les immenses couloirs. Beaucoup de vampires n’y prêteront jamais attention, croyant que c’était tout simplement un humain des cachots qui perdait la vie. Chaque seconde qui passait, me faisait alors prendre conscience de qui était vraiment Jane, et pourquoi j’étais donc la seule à lui faire tourner la tête en bourrique. Des cris, encore des cris, et toujours des cris. Bientôt l’on put entendre des pas derrière la porte. Je me tordais à terre comme un petit asticot, ne voulant plus subir cette douleur. J’aurais volontiers suppliée Jane, si j’avais seulement pus sortir le moindre son de ma bouche. La douleur était bien trop forte pour que je ne puisse dire quoi que ce soit. J’étais alors l’unique témoin de mon propre supplice. J’avais, sans penser aux conséquences, causé la colère de Jane, je devais désormais assumer mes actes. Si seulement j’avais été aussi courageuse, mais non, ce ne fut pas le cas. Et dans ma tête j’implorais sa clémence, et la venue de quelqu’un que Jane ne pourrait jamais toucher.

La porte de la pièce fut ouverte, nous avions étaient toutes deux retrouvées. Ce qui je dois l’avouer, me rassurer grandement. Je ne pouvais alors pas encore voir qui était la personne qui allait mettre un terme à mes souffrances. Mais pour le moment le don de Jane était toujours actif sur moi. Son don était si terrible, que je n’entendais qu’un vague brouhaha autour de moi. Les gardes s’amuseraient-ils à prendre des paris sur notre combat ? Je ne pense pas. Je levais alors les yeux un peu partout dans la pièce. Je vis Alec, plaquant Jane contre un mur, et la grondant sans réellement le vouloir. Puis deux gardes qui pour leur part essayer alors de me relever. Alors que j’étais tout juste conscient, je lançais mon regard à travers la pièce, remarquant le désordre de cette dernière. Nous n’y étions vraiment pas allés de main morte l’une comme l’autre. Je e demandais alors qu’elle pouvait bien être cette haine profonde entre nous, et suite à quoi avait-elle vus le jour ? Je remarquais alors les gestes tendres qu’avait Alec envers sa jumelle, Jane, d’un côté j’en fus contente, contente de voir qu’elle n’était pas seulement crainte ou admirée, mais qu’elle était aussi aimée d’au moins une personne. Et d’un autre côté j’étais jalouse, jalouse de voir qu’Alec lui prêtait attention en première, que je ne serais à ses yeux que la seconde. Ma jalousie était vraiment malsaine, après tout Jane était en quelque sorte la moitié d’Alec, je ne pouvais pas, je n’avais du moins pas le droit d’être jalouse d’un tel lien. Un soupire s’échappa de ma bouche, j’étais soulagée de ne plus subir les tortures du don de la belle blonde. Bien entendue, je ne m’en remettais toujours pas, j’étais complètement tétanisé et sous le choc. Alec finis par venir à mes côtés, s’agenouillant devant moi et m’aidant à tenir debout. Je lançais un regard effrayé et admiratif à la fois sur Jane, la voyant plus calme que précédemment. Son don était tout bonnement stupéfiant. Alec prit ensuite la parole, et mon regard se plongea alors dans le sien.

« Et toi, pourquoi est-ce que tu provoques ma sœur ? Je ne supporte pas qu’on lui fasse du mal, tu le sais très bien ! Ne t’ai-je pas dit que c’était la personne la plus importante de ma vie ? »

Comment allais-je pouvoir feinter cette question cette fois-ci ? Ça en effet Alec me l’avais déjà dit et à plusieurs reprise que Jane était la personne la plus importante de sa vie, en fait il me le disait à chaque fois qu’il me voyait titiller les nerfs de Jane. Et les fois on était nombreuses. Je baissais alors la tête, cherchant une excuse, mais allais-je vraiment en trouver une cette fois encore ? Je pense bien que oui, mais il me faudrait un peu de temps pour la trouvais. Quoi que soudains j’eu une idée. Je fronçais les sourcils pour faire mine que je ne comprenais plus rien à cette histoire. J’allais prendre pour excuse Lana. Oui Lana, était arrivé depuis peux au château, tout comme moi, et elle était elle aussi une personne relativement importante aux yeux d’Alec. Et en tant que petite fille, je ne suis pas sensé savoir que le cœur de quelqu’un, ou du moins d’un vampire, peu aimé plusieurs personne à la fois. Sur ce coup si, je dois dire que j’allais tout simplement assez bien m’en sortir, et Jane aussi, bien qu’Alec semblait fermement croire le contraire. Je pris alors la parole pour lui annoncer mon excuse. Alec avait été froid, je serais donc toute mielleuse, pour essayer de le rendre un peu moi glaciale.

« Mais je pensé que c’était Lana maintenant la personne la plus importante pour toi. Du coup je me suis dit que je pouvais, à nouveau provoquer Jane. »

N’avais-je donc pas l’air innocente ? Si, tant je savais bien joué la comédie. Il ne restait plus qu’à attendre la réponse d’Alec, qui ne tarda pas à tomber. Il partit prendre appuis sur un mur. C’est alors que les gardes qui l’avaient suivi, s’avancèrent vers Jane, pour la saisir. Si Alec n’aimait pas qu’on touche à sa sœur, je me réservé le droit d’être la seul à pouvoir lui faire le moindre tort. Je fronçais alors les sourcils. J’aurais alors aimé pouvoir utiliser mon don pour pouvoir faire la misère à l’un d’eux, mais Jane m’avais bien trop épuisé pour que je puisse l’utiliser. Je vis alors, et surement pour la première fois, le don d’Alec. Je fus surprise de voir l’homme tomber à genoux devant Jane, le regard complètement vide. Alec semblais croire que Jane allait s’occupée elle-même du second garde. Avait-il tort ou raison, je m’en fichais. Je regardais à tour de rôle Alec et Jane, essayant de comprendre comment, pendant huit cents ans, on pouvait sans relâche et sans failles aimé à ce point une personne. Je me demandais aussi si un jour je serais moi aussi sujette à ce genre de sentiments, et surtout si cela durerais aussi longtemps. Je me posais ensuite la question, de savoir si oui ou non l’éternité me faisait peur. J’eu un frison. J’avais peur oui, je vivre une éternité ainsi, à rester enfermé dans le château, sans jamais pouvoir chasser moi-même. J’avais peur, de ne jamais pouvoir voyager, de ne jamais connaître l’amour ailleurs qu’ici. Certes certains Volturi ne sont pas vilain physiquement, regardons Alec, qui est même plutôt mignon. Mais je ne me voyais pas vivre ma vie auprès de mon futur amour et de mon père à la fois. Non pas du tout même. Alec rompit le silence.

« Vous savez que vous êtes dans la merde, toutes les deux ? Vous croyez qu’on a besoin de ça ?! J’espère que vous êtes fières de vous, vous êtes parfaitement ridicules ! »

Il accommoda ses paroles d’un geste de la main. Il nous faisait alors comprendre d’oublier ce qu’il venait de dire. Il partit au moment même où mon père passa les portes. Je lançais alors un regard à ce dernier. Il n’était pas venu seul. Je partis vers lui, et me plaça à ses côtés. Il me lança un regard inquiet. Je fis un non de la tête pour lui faire comprendre qu’il ne serait pas nécessaire de nous réprimander pour nos actes. Il laissa un soupire échapper de sa gorge. Il me fit alors comprendre qu’au contraire cela était nécessaire. Il fit alors un discourt sur l’importance d’une famille, la fragilité sur la quel repose les piliers des relations que chacun à avec les autres. Nous plaçant alors en exemple de trouble faite. Et expliquant, que le moindre désordre, pouvais mener à une chute du siège, citant alors un exemple du moyen-âge. Sans nous crier dessus, il nous faisait comprendre que nous n’avions pas été digne de notre famille avec note comportement. Il soutenait alors mon regard pendant un long moment, et déposa ensuite un regard sur Alec qui venait de nous rejoindre, puis un dernier plus bref sur Jane, accompagnant ce dernier d’un sourire discret. Il comprenait l’acte de Jane. Il savait que je n’étais pas tendre du tout avec elle. Sur la fin il gronda tout de même, la prochaine fois, il expliquait qu’il serait moins clément, et que nous partagerions la cellule d’un cachot durant trois jour et trois nuit, sans avoir le droit de se nourrir. Il prit alors congé, et je le suivit bien volontiers. Mais avant, je partis vers Jane, sous le regard inquiet de tous.

« Pardon Jane. »

Au moins cette leçon de morale aurait servis à me faire entendre raison, juste pour aujourd’hui, je repartis auprès de mon père, lui donnant alors la main et lui offrant un sourire.

»

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪




Lauréline est née cinq cents ans avant jésus christ, dans une famille pauvre, mais au moins, heureuse. Une mère aimante, un père qui travail dure, une vie difficile à la ferme, mais il n’en fallait pas plus à Lauréline pour être heureuse. La jeune fillette montré, seulement cinq ans après sa naissance, de très beau très, un physique, qui à son âge de maturité, ferait surement tourner des têtes. Et c’est ainsi que à l’âge de seize ans, on célébra dans le petit village, le mariage entre Lauréline et Albert. La jeune femme tomba vite enceinte de son époux. L’enfant qui naquis été un petit garçon. Mais alors pourquoi si tout est aussi parfait dans la vie de la demoiselle, elle est aujourd’hui un vampire ? Lauréline n’avait que vingt ans, tout comme son mari, et leur fils trois ans, lorsqu’un homme aux yeux rouge détruisit le village. Certes il n’y avait qu’une petite dizaine de paysans, mais ce fut un massacre terrible. L’homme ce dressa face à Lauréline, tenant Arthur, son fils, dans les bras. Lauréline, gronda « Lâché mon enfant ! » L’homme esquissa un sourire diabolique sur le visage, et planta violemment ses crocs dans le cou du petit garçon. L’enfant échappa des bras de l’inconnu et tomba lourdement au sol. Lauréline, à l’instant même où elle comprit que son fils ne vivait plus, ce jeta sur l’homme blond. Ce dernier, fut rapidement derrière la jeune femme. Et il le souleva la tête, elle vit alors son maris, pendus. Un cri de colère et de désarrois, fut alors pousser par la jeune femme. Comment la vie pouvait-elle être si cruelle avec elle ? Elle essaya en vain de ce débattre. L’homme pris la parole. « Chut, sois sage belle enfant. » Il la tourna vers lui et lui offrit un sourire sournois. Il posa une main sous son menton et lui fit poser son regard dans le sien « Je ne vais point vous tuez, mais vous octroyez une nouvelle vie. » et il planta ses crocs dans le cou de la jeune femme. Le venin ce rependit alors dans les veine de Lauréline. Sa souffrance ne fut pas brève, puisque durant trois nuits, et quatre jours, elle souffrit.

Nous voici maintenant en l’an quarte cent avant Jésus Christ. La guerre se prépare entre les deux clans les plus imposant, voulais la place royale. D’un côté nous avions les Roumains, et de l’autre, les puissant Italiens, les Volturi. Vladimir, était l’homme qui avait anéantit en deux petites minutes la vie de Lauréline. Son jouet datant de désormais quatre-vingt ans, ne l’intéressé plus, elle n’avait développé à cette époque aucun don. Aro Volturi, ce présenta alors devant Lauréline. Lui promettant monts et merveilles en échange de sa loyauté au combat. Aro, trouvait un intérêt en Lauréline, car son don venait de se manifester. Lauréline accepta de se battre au côté des italiens, mais dans le seul but de détruire Vladimir. Les deux clans étaient désormais l’un face à l’autre. Et soudain, Lauréline, fit son entré. Vladimir fut furieux de voir sa création lui échapper et ce tenir aux côtés de ses ennemis. Durant le combat, Lauréline, eu une petite chance de tuer Vladimir, mais, ce fut un Volturi, qui lui fit manquer cette occasion. Le combat fut rude, et ils y eux beaucoup de pertes dans les deux clans. Seulement, ce fut les Volturi qui en sortirent vainqueur au final. Quelque jours plus tard, Vladimir retrouva Lauréline et la poussa violemment au sol. « Vous nous avez trahis Lauréline. » Cracha l’homme blond. La jeune femme, n’était pas d’avis à se laisser faire. « Monsieur Vladimir, vous avez de vos propre mains, briser ma vie d’anthems. T vous pensiez, pauvre fou que d’un claquement de doigts, je vous appartiendrez, tel un objet ? » L’homme remis son chapeau, et fit une courbette de politesse, avant de répliquer. « Sachez madame, que la vengeance, est un plat qui se mange froid. » Lauréline, ne revit plus jamais Vladimir après ceci.

Moyen-âge, Lauréline avait enfin une amie de sa nature, une jeune femme de son âge. Elles adoraient la chasse, leurs passetemps favoris. Ignorant toutes les deux les lois Volturienne. Mais un jour, dans un village, un enfant enleva le capuchon de Suzanne, Lauréline, s’éloigna de son amie. La peau de cette dernière commença à scintiller. Les hommes prirent peur, et elle fut le soir même mise sur le bûcher sur la place publique, condamné au bûcher, car elle avait été jugé de sorcière. Et la magie à cette époque, était une noirceur, qui faisait peur à tout le monde. Lauréline, vit alors Aro dans la foule, esquissant sur son visage, un sourire satisfait. Depuis ce jour, Lauréline, vit seule, elle n’accorde sa confiance à aucuns clans. Elle a été trahie par les Volturi, lorsque ces derniers promettaient sécurité et éternité à son amie, les roumains, lui avait pris sa vie d’humaine. Elle ne voulait donc pas que d’autres puissent lui faire tel souffrance. Lauréline à beaucoup voyager, ce faisant des alliés, un peu partout dans le monde, et amassant des fortunes au fil des siècles. C’est pourquoi, en arrivant à Forks depuis peu, elle a fait construire une somptueuse Villa, se faisant passer pour la fille d’un riche et puissant noble Italiens. Et justifiant son travails de serveuse comme d’un passetemps pour ne pas s’ennuyais plus que comme un gagne-pain.






Pseudo/prénom Emily
Âge: 20 ans
Sexe: F
Où as tu connu le forum?: Partenariat
Tes impressions: Très jolie disgn
Double compte: Non
Scénarios ou personnage inventé?: Personnage inventé.
Le mot de passe: I'm BBien & I know it]
Mot de la fin: Rien de plus à dire.



Dernière édition par Lauréline M. Tetrova le Mer 28 Nov - 20:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lauréline - La passion des premiers jours. Mer 28 Nov - 17:45

WELCOME
Bienvenue petits sucres d'orges!!!! Te voilà maintenant entré dans l'antre de Breaking Blood ... MOUHAHAHA
Non, je plaisante, ici il n'y a que plaisanterie et bonne camaraderie.

* Te voilà donc inscrit mais ta quête de la fifiche ne fait que commencer affraid Si un jour, tu as besoin qu'un super admin ou un super modo te vole à la rescousses, tu nous trouveras cacher (ici)

* Tu as déjà tout finis??? C'est vrai ??? Tu es un vrai speedy gonzales ... Pour qu'un gentil membre du staff te valide, il faut passer par (ici)

* Nous te rappelons qu'à partir de aujourd'hui, il te reste une semaine pour terminer ta fiche pour un personnage prédéfinis et 15 jours pour un personnage inventé. Si tu as besoin d'un délai pour une raison personnel, merci de prévenir le staff. Wink

* En attendant, je te souhaite la bienvenue parmi nous petit padawan
©️ CJ.POMME'&Tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Edward A. Cullen
« Un larbin du maître cruel et sadique »
avatar
« Un larbin  du maître cruel et sadique »
■ Morsures : 2038

■ Inscrit le : 19/11/2011

■ Localisation : Forks


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Lauréline - La passion des premiers jours. Mer 28 Nov - 17:46
Biiienvenue ^^
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alec Volturi
« Les dentiers sur patte »
avatar
« Les dentiers sur patte »
■ Morsures : 305

■ Inscrit le : 13/08/2012

■ Localisation : Auprès de Jane.
■ Age : 22


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Lauréline - La passion des premiers jours. Mer 28 Nov - 18:09
Huhu Bienvenue !





    ⊹ nowhere man.
    Brisez vos limites, faites sauter les barrières de vos contraintes, mobilisez votre volonté, exigez la liberté comme un droit, soyez ce que vous voulez être. Découvrez ce que vous aimeriez faire et faites tout votre possible pour y parvenir.



Voir le profil de l'utilisateur http://young-eternity.tumblr.com/
Revenir en haut Aller en bas
Lilith V. Jameson
« Un dessert sur patte »
avatar
« Un dessert sur patte »
■ Morsures : 61

■ Inscrit le : 18/11/2012



Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Lauréline - La passion des premiers jours. Mer 28 Nov - 18:14
bienvenue sur le forum


Lilith Valériane Jameson
Je sais bien que tout nous sépare, Je sais qu'il faudrait s'enfuir, Mais je n'irai plus nul part, Sans vouloir lui revenir, Sans vouloir nous retenir
tomber dans ses yeux - 1789, les amants de la bastille
© Mzlle Alice
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alan Amaury
« Les mangeurs de raton laveur »
avatar
« Les mangeurs de raton laveur »
■ Morsures : 230

■ Inscrit le : 27/11/2012

■ Localisation : Volterra
■ Age : 25


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Lauréline - La passion des premiers jours. Mer 28 Nov - 19:09
Welcome! J'adore l'avatar Smile


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lauréline - La passion des premiers jours. Mer 28 Nov - 19:20
Bienvenuuue
et bon choix de prénom ( je m'appelle Laureline en vraie lol ..) .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lauréline - La passion des premiers jours. Mer 28 Nov - 20:10
Merci à tous

Jasper : J'adore ce prénom.

Alec; Huhu toi-même xD
Revenir en haut Aller en bas
Edward A. Cullen
« Un larbin du maître cruel et sadique »
avatar
« Un larbin  du maître cruel et sadique »
■ Morsures : 2038

■ Inscrit le : 19/11/2011

■ Localisation : Forks


Want to know my relationship?
Tes ennemis :
Mon entourage:



MessageSujet: Re: Lauréline - La passion des premiers jours. Mer 28 Nov - 20:13

FELICITATION
Bravo Petits sucres d'orges!!!! Vous voila prêt à entrer dans le monde de Breaking Blood. Mais avant de vous lancer à corps perdu dans votre histoire passionnante, il vous reste encore un peu de boulot.... MOUHAHAHA

* Pour le bon déroulement de votre présence parmi nous: n'oublie pas d'ouvrir un topics de rps (ici) et un topic de liens (ici) qui vous permettra à vous et aux autres de discuter sur vos relations et vos histoires.

* Recenser votre avatar (Masculin) ou (Féminin)

*Pour toutes absence merci de nous le signaler également pour le bon déroulement du forum (ici)

* Vous êtes un super héros ???? Il va d'abord falloir passer aux détecteurs du staff pour vos accorder un don (ici)

* Vous adorez BB *.* Vous êtes chou, on vous adore aussi! cependant attention aux comptes à gogo. Pour des demandes de double compte c'est par (ici)

* Pour éviter les sujets de rps finis ou inactifs et surtout ... surtout pour aider les pauvres larbins du maître, merci de passer sur ce topic pour prévenir un membre du staff que votre rp est terminé: (ici)

*Pour tout autres questions, le staff reste a votre entière disposition.
© CJ.POMME'&Tumblr[/i]


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: Lauréline - La passion des premiers jours.
Revenir en haut Aller en bas

Lauréline - La passion des premiers jours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aux premiers jours de création.
» PARIS - TOKYO
» Japanese Fashion
» [Recherche] Generique d'Anime : need help please ! ^^'
» Lauréline [MNF Shushu] Toujours affreusement mignonne p4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breaking Blood  :: Paprerasses-